CAMEROUN :: Agriculture : L’Etat concède 5 000 ha aux Turcs pour la production de maïs :: CAMEROON
CAMEROUN :: Agriculture : L’Etat concède 5 000 ha aux Turcs pour la production de maïs :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • EcoMatin : Alain Noah Awana
  • lundi 21 octobre 2019 10:51:00
  • 4442

CAMEROUN :: Agriculture : L’Etat concède 5 000 ha aux Turcs pour la production de maïs :: CAMEROON

Le ministre de l’Agriculture a récemment donné l’ordre à ses collaborateurs de trouver des terres cultivables de cette superficie dans l’Adamaoua, en prévision à une concession à l’entreprise Paksan Tekstil Sanayii, qui devra mettre en valeur 500 hectares dès l’année prochaine.

D’après une correspondance du ministre de l’Agriculture et du développement rural (MINADER), le gouvernement camerounais entend accélérer le processus de développement de la production industrielle de maïs au Cameroun. Et les partenaires étyrangers, capables d’apporter de gros investissements, sont en pole position dans ses choix. Le 27 septembre 2019, apprend-on, Gabriel Mbairobe a adressé une correspondance au délégué régional de son département ministériel pour l’Adamaoua, afin que des mesures urgentes soient prises pour identifier 5 000 hectares de terres cultivables et les mettre à la disposition de l’entreprise turque Paksan Tekstil Sanayii.

Il avait été demandé au délégué régional d’organiser une descente sur le site afin de procéder à l’identification physique, la délimitation et la sécurisation de l’espace retenu. Ces instructions sont urgentes dans la mesure où, selon le ministre de l’Agriculture, l’entreprise dont Ibrahim Halil Gunay est le directeur général doit occuper effectivement et réaliser dès l’année 2020 une mise en valeur du site et la production industrielle de maïs sur au moins 500 hectares.

Cette décision du MINADER, il faut le souligner, est l’exécution d’une instruction donnée par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, au cours d’un conseil de cabinet en début d’année. Le portail des camerounais de Belgique. Il est question de donner des possibilités aux acteurs du secteur privé, nationaux et internationaux, afin qu’ils puissent investir sur des terres disponibles dans le pays. Les autorités camerounaises voient en ce projet des Turcs, une opportunité de faire deWassandé (localité de la région où sera implémenté le projet) un pôle prémium de production industrielle de maïs, dans le but final de satisfaire la demande des agro-industries et des populations.

Il devrait en tout cas booster la filière, qui fait partie de celles ayant besoin de véritables appuis pour satisfaire les besoins. Les statistiques officielles les plus récentes parlent d’une demande nationale de 2,8 millions de tonnes, alors que l’on produit 2,2 millions de tonnes, soit un déficit de 600 000 tonnes environ.

21oct.
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

canal de vie

Vidéo