CAMEROUN :: OUVRAGE: L’ÉNIGME DE LA MORT DU MPÔDÔL… :: CAMEROON
CAMEROUN :: OUVRAGE: L’ÉNIGME DE LA MORT DU MPÔDÔL… :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: LIVRES
  • Correspondance : Alain Claude Ngouem
  • mercredi 01 juillet 2020 13:07:00
  • 1455

CAMEROUN :: OUVRAGE: L’ÉNIGME DE LA MORT DU MPÔDÔL… :: CAMEROON

Le 13 septembre 1958 fut la date officielle de l’annonce de la mort du Secrétaire général de l’Union des Populations du Cameroun, le Mpôdôl Ruben Um Nyobè. Selon cette version officiellement populaire, Théodore Mayi Matip échappe miraculeusement à la fusillade qui emporte Ruben Um Nyobè et ses compères dans la forêt de Libel Li Ngoy par Boumnyebel. Après la mort de Ruben Um Nyobè, Théodore Mayi Matip, jusque-là Secrétaire administratif de l’Union des Populations du Cameroun, rejoint le régime néocolonial, devient Premier vice-président de l’Assemblée nationale du Cameroun et y contribue jusqu’à sa disparition à Éseka en 2003. Pour ces raisons, Théodore Mayi Matip fut accusé d’avoir trahi Ruben Um Nyobè.

En réalité, Ruben Um Nyobè fut assassiné. Mais par qui? Pour quelles raisons? Et qui est celui qui prend la décision d’éliminer physiquement Ruben Um Nyobè? De son vivant, Théodore Mayi Matip avait répondu à certaines de ces questions fondamentales. Plusieurs réponses se trouvent dans cette œuvre biographique qui retrace le parcours atypique de Théodore Mayi Matip, un homme politico-mystique dont l’existence et l’œuvre sont presque reléguées aux oubliettes. Des analyses de la vie politico-religieuse du patriarche Mbombock Théodore Mayi Matip révèlent plusieurs péripéties, des revirements subtils dans la lutte pour l’indépendance du Cameroun, les intrigues, les incidents et les événements imprévus qui ont mené effectivement à l’assassinat de Ruben Um Nyobè.

Les archives de la France sur sa guerre cachée pour l’indépendance du Cameroun y éclairent aussi la lanterne de ceux qui, politologues, anthropologues, sociologues ou chercheurs, veulent avoir une vision claire sur les circonstances de l’assassinat de Ruben Um Nyobè et des autres leaders de l’Union des Populations du Cameroun.

Cet ouvrage, en plus d’être un devoir de mémoire, relate l’énigmatique paradoxe de la réponse politico-mystico-religieuse de l’assassinat de Ruben Um Nyobè, le précurseur de l’idée de la Nation Camerounaise. Théodore Mayi Matip, à travers ses actions au sein de l’arène politique camerounaise et du patriarcat ancestral du Mbock Basaa auquel il a présidé aux destinées pendant plusieurs années en était un maillon essentiel de l’énigme.

https://www.amazon.fr/Th%C3%A9odore-Mayi-Matip-Accus%C3%A9-patrie/dp/1775002616 

01juil.
Lire aussi dans la rubrique LIVRES
Vidéo