CAMEROUN :: Faisons – notre part du travail ! Il y a trop de problèmes ! :: CAMEROON
CAMEROUN :: Faisons – notre part du travail ! Il y a trop de problèmes ! :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Source : Franck Essi
  • lundi 21 octobre 2019 10:00:00
  • 1154

CAMEROUN :: Faisons – notre part du travail ! Il y a trop de problèmes ! :: CAMEROON

En effet, qui oserait nier qu’il y a trop de situations inacceptables, trop de vols, trop de chaos, trop de « personnes bêtes et méchantes », trop de personnes qui nous énervent, trop de conflits, trop de tribalisme et d’hypocrisie, trop d’insécurité, trop d’injustices, trop de choses qui nous donnent envie de désespérer de tous et de tout ?

Quand on regarde la situation politique, les difficultés économiques, les tensions sociales et notre propre porte – monnaie qui se vide de plus en plus chaque jour, on peut difficilement nier que les choses vont de mal en pire.

Même si certains parmi nous ne sont pas d’accord avec cette photographie de la situation, tel n’est pas le débat et tel n’est pas l’essentiel.

L’essentiel est ailleurs.

Il est dans ce que nous faisons de cette situation critique.

Il est dans ce que nous apportons comme contribution concrète et tangible au changement de la situation jugée de plus en plus catastrophique.

Il est dans la réponse que nous donnons aux différentes interrogations et interpellations que ces situations problématiques soulèvent.

Il est dans l’attitude, le comportement et les actes que nous choisissons de poser en tant que membres d’une société en proie à des crises profondes.

Au lieu de se consacrer à cet essentiel, nous nous laissons aller assez facilement à des distractions et des renoncements qui, en fin de journée, entretiennent et approfondissent les situations critiques que nous décrions.

Au lieu de nous interroger honnêtement sur les causes et les responsabilités de cet état des choses, nous, les premiers concernés, nous transformons en spectateurs, commentateurs et agents actifs de notre propre descente aux enfers.

Nous faisons comme si, jamais dans l’histoire, la transformation positive d’une société ne s’est opérée sans un engagement éclairé, exigeant et constant d’une masse critique de citoyens / es pour faire émerger un ordre social, économique et politique meilleur.

Les problèmes que nous connaissons actuellement sont grands et complexes. Ils sont identitaires, politiques, économiques, sociaux et désormais sécuritaires.

Ils exigent de notre part, chacun à son niveau, de la grandeur et de l’intelligence dans les réponses à apporter.

Ces problèmes sont tellement graves, profonds et complexes qu’ils commandent comme seule réponse viable, sérieuse et durable une refondation des bases institutionnelles de ce pays. Cette refondation suppose d'inventer le nouveau consensus national et le nouveau contrat social entre individus et communautés diverses de notre pays.

Si nous considérons que cette refondation ne peut pas être un simple ajustement à la marge du système actuel, nous devons le dire !

Si nous considérons que la cécité et l’aveuglement volontaire de ce qui nous tient lieu d’élites nous conduiront dans un chaos plus profond, nous devons en tirer toutes les conséquences.

Personnellement, je me réjouis de voir de nombreuses personnes agir contre les injustices, prêcher l’amour, proposer des solutions et dénoncer les dérives.

Elles maintiennent par leur exemple ma propre flamme et m’encouragent à persévérer dans la voie de l’honneur, de l’intégrité et de la positivité.

Ces personnes qui, au – delà de simples considérations de bien – être personnel, font leur part du travail.

Elles n’attendent pas que les autres changent d’abord. Elles se changent elles – mêmes et offrent aux autres un exemple positif à suivre.

Par leurs actes et leur impact, elles sont sans aucun doute possible, la raison pour laquelle le pays ne s’est pas encore totalement effondré.

Nous ne devons pas seulement les apprécier et les féliciter.

À leurs côtés, avec notre propre génie et notre propre lumière, nous devons faire grandir cette masse de ceux et celles qui ont décidé d’oser inventer un avenir radieux tel que le préconisait Thomas Sankara.

A leur image et à l’image de ces héros d’hier et d’aujourd’hui, célèbres et anonymes, restons focalisés sur l’essentiel.

Faisons notre part du travail !

Franck Essi, 18 Octobre 2019

21oct.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo