Crise anglophone et Boko Haram : Des manœuvres pour déstabiliser le Cameroun ? :: CAMEROON
Crise anglophone et Boko Haram : Des manœuvres pour déstabiliser le Cameroun ? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Camer.be : Ben BATANA
  • vendredi 05 avril 2019 13:22:00
  • 13607

Crise anglophone et Boko Haram : Des manœuvres pour déstabiliser le Cameroun ? :: CAMEROON

Combien sont-ils les déplacés de la crise anglophone qui dure depuis bientôt trois ans ? Quel est le montant de l’aide humanitaire d’urgence à eux allouée ? Les ONG ont jetés un pavé dans la marre. Et le ministre de l’administration territoriale Paul Atanga Nji est monté au créneau…Pour dénoncer une manœuvre pour « piétiner notre souveraineté ».

Manœuvre pour déstabiliser le Cameroun ?

Sans doute, les méfaits de la crise anglophone et les exactions de la secte Boko Haram ont encore de longs jours dans notre pays. A l’heure des comptes, le bilan à mi-parcours est plutôt controversé. Et, ce sont « les ONG étrangères » qui se sont aventurées à avancer des chiffres. Dans le but de susciter l’intervention étrangère au Cameroun. Mettant ainsi notre souveraineté en danger. Il n’en fallait pas plus. Au cours d’une conférence de presse sur la situation de l’aide humanitaire d’urgence initiée par le président Paul Biya pour venir en aide des déplacés internes, le ministre Atanga Nji a dénoncé ces « Ong avancent le chiffre faux de 400 mille familles déplacées internes, cela correspond à 400 millions d’Euros » Et prendre les communautés nationale et internationale à témoin contre une éventuelle agression Cameroun « Ces chiffres avancés par des Ong, sont des fake news visant à inciter à une intervention extérieure sur le Cameroun, et à piétiner ainsi notre souveraineté »

Paul Biya à la manœuvre.

Et pourtant, selon le journal Génération Libre, et pour reprendre le ministre Atanga Nji, dans le cadre du Plan d’assistance humanitaire d’urgence « 75 000 familles ont déjà été assistées dans le Nord-ouest, le sud-ouest, l’ouest, le centre et le littoral. Après la visite des stock, on peut dire que le Cameroun a encore des provisions pour 100 000 familles » Bien plus, le journal Le quotidien précise « D’après les recensements effectués par les autorités administratives et certaines ONG qui travaillent avec les autorités administratives, 152 000 déplacés internes des deux régions ont été enregistrées. A ceux-là, s’ajoutent les 6000 déplacés dans les régions du centre, du littoral et de l’ouest. Depuis huit mois, le ministre de l’administration territoriale qui est chargé de l’action humanitaire sur le terrain et la direction de la protection civile ont fait plus de 60 voyages pour distribuer les soins du chef de l’état non seulement dans les régions de nord et du sud-ouest mais aussi dans les régions du centre, du littoral et de l’ouest » Une information que complète Le Pelican « Il faut ajouter les déplacements de l’Adamaoua et l’extrême nord. Appui des forces de défense qui aident à construire les édifices détruits par les séparatistes et le Boko Haram » surtout que, Pour le ministre Atanga Nji « le projet d’assistance humanitaire d’urgence, est personnellement suivi par le président de la République Paul Biya. Il ne s’agit donc pas d’un jeu. Nous avons déjà effectué 60 voyages dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest, en vue de la distribution des dons dédiés à l’aide humanitaire d’urgence ».

05avril
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo