France- Cameroun : Général Wanto " 2019 sera placé sous le sceau de la libération de notre peuple"
France- Cameroun : Général Wanto " 2019 sera placé sous le sceau de la libération de notre peuple"
 
FRANCE :: POLITIQUE
  • Correspondance : CONSEIL DES CAMEROUNAIS DE LA DIASPORA
  • lundi 31 décembre 2018 14:25:00
  • 5756

France- Cameroun : Général Wanto " 2019 sera placé sous le sceau de la libération de notre peuple"

Camerounaises, Camerounais ; Mes Cher(e)s Compatriotes ; Combattantes et Combattants ; Militantes et Militants ;Sympathisantes et Sympathisants des droits humains ;

Membres, Sympathisantes et Sympathisants du Conseil des Camerounais de la Diaspora, CCD ;

Ami(e)s du Cameroun ;

Mesdames et Messieurs ;

Le 07 octobre 2018 des millions de Camerounais se sont rendus massivement aux urnes pour choisir celui à qui ils souhaitaient confier les clefs du destin de notre pays le Cameroun pour les 7 années à venir ; conformément à notre loi fondamentale, la constitution. Le résultat officiel, au terme de la parodie de contentieux post-électoral diffusée en mondovision, est celui que nous connaissons tous ; et contre lequel nous nous battons depuis le 22 octobre 2018, date de proclamation de celui-ci par ce Conseil Constitutionnel à la solde du Régime dictatorial, et depuis lors usurpateur et illégitime, en place depuis 36 ans.

Face à ce détournement du choix des Camerounais, - tendant à faire croire au monde entier que les camerounais ont été assez naïfs et dupes pour oser élire en majorité un homme de 86 ans, dont le règne n’a fait que plonger le pays dans la famine et la guerre, - face à ce détournement disais-je, une dynamique révolutionnaire historique a vu le jour tant au plan local que dans la diaspora.

Dès le 22 octobre 2018, nous avons répondu spontanément et unanimement à l’appel du pays ; celui de sa libération de 36 années de dictature, violation de droits humains et piétinement des principes fondamentaux de l’Etat de Droit et de la Démocratie.

Vous avez bien voulu faire de votre humble serviteur que je suis, une figure de ce combat dans la Diaspora; ce qui m’a valu l’épreuve d’accusation de délits dont vous connaissez tous les tenants et aboutissants ; et qui fut orchestrée et manipulée par l’adversaire dans la perspective de fragiliser le moral des uns et des autres, et casser la dynamique des marches de protestation organisées dans différentes villes, qui font mal au régime de Yaoundé. Durant ma garde à vue, j’avais juste une seule crainte, que vous tombiez dans cette embuscade tendue par le camp d’en face. C’était sans imaginer l’ampleur de la détermination des uns et des autres à poursuivre cette révolution jusqu’à la chute de monsieur Biya et son régime.

Nombreux sont celles et ceux qui en me témoignant de leurs soutiens et amitiés dans cette épreuve, réaffirmaient leur témérité à poursuivre le combat quoiqu’il advienne. Nombreux sont aussi celles et ceux qui, ayant rejoint le combat et parce que connaissant le registre de manipulation stratégique du régime de Yaoundé, ont facilement vu la main qui se voulait cachée derrière cette ignominie. Je profite de cette occasion pour vous féliciter et vous témoigner en retour ma loyauté et mon honnêteté infaillibles. Vous qui, depuis le 22 octobre 2018, bravez les conditions météorologiques et sociales de divers ordres pour protester dans les différentes villes de vos pays d’accueil et dénoncer le hold-up électoral au Cameroun ; vous ami(e)s du Cameroun qui avez une pensée pour ce peuple opprimé par une élite compradore ; recevez mes sincères félicitations et hommages pour votre œuvre, votre combat pour le triomphe de la vérité des urnes et la dignité du peuple Camerounais.

Grâce à vous, nous avons obtenu des organisateurs du sommet sur la paix des 11, 12 et 13 novembre 2018 en France, l’annulation de l’invitation de monsieur Biya ; grâce à vos actions, vous avez poussé certains acteurs de la culture à comprendre qu’ils sont condamnés à être du côté du peuple ; les officiels Camerounais que vous identifiez désormais sous le vocable de SARDINARDS n’ont jamais vu leurs séjours en Europe aussi hypothétiques et menacés. Ils sont désormais condamnés à vivre les réalités du Cameroun au Cameroun sur tous les plans, car à travers les BRIGADES D’ASSAINISSEMENT vous les avez déclaré IRRECEVABLES dans vos différents pays d’accueil jusqu’au départ du pouvoir de monsieur Biya, plus communément surnommé ROI FAINEANT par un média local. Nos efforts ne sont donc pas vains ; nous sommes sur le chemin de la vérité ; vous avez la vérité avec vous ; la peur a changé de camp ; monsieur Biya et son entourage incompétent savent que ce n’est plus qu’une question de temps.

Chères Combattantes, Chers Combattants, la victoire finale est à notre portée ; nous devons aller la chercher ; 2019 entrera dans les marbres de l’histoire de notre pays comme année de la libération grâce à vous. Cela passera par une réorientation stratégique de notre révolution. Un sursaut qualitatif et quantitatif est indispensable. Nous devrons plus que jamais mutualiser nos forces en Diaspora ; coordonner nos actions ; et nous concentrer sur l’unique cible et nœud gordien de l’oppression du peuple : le rétablissement de la vérité des urnes.

Dès le 02 janvier 2019, je prendrai attache avec tous les Généraux Commandants de Zone de la révolution afin qu’ensemble nous définissions une stratégie commune et le planning de la révolution jusqu’au départ de M. Biya d’Etoudi.

En marge de cette démarche vis-à-vis des Généraux Commandants de Zone, le Cameroun ayant un grand besoin de tous ses enfants y compris ceux qu’il a adoptés, nous prions tous ceux qui, portés par la peur ou les hésitations n’ont pas voulu prendre le train de la révolution, à nous rejoindre, quelle que soit la forme de la participation. À toi qui souhaite l’émancipation du Cameroun ; à toi qui veut participer à la lutte pour un meilleur avenir des générations futures ; à toi qui souffre dans ta chair du fait de la misère infligée au peuple camerounais par 36 ans de pouvoir de monsieur Biya ; à toi qui a cédé par erreur à la sirène de la division sectaire ; à vous qui m’écoutez, je vous exhorte tous à rejoindre le combat. Ne cédez pas aux manipulations du tribalisme et de l’affrontement entre partis politiques de l’opposition car nous avons un ennemi commun. Venez, chères camerounaises et chers Camerounais du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest ; afin qu’ensemble, nous achevions le chantier de la libération du Cameroun lancé il y a plusieurs décennies par nos aînés. Donnons à nos frères et sœurs, la possibilité de retrouver leur dignité. Unissons-nous pour offrir aux générations à venir un Cameroun dans lequel il fait bon vivre.

La gravité de la situation de notre pays est palpable à travers la partie anglophone à laquelle monsieur Biya a déclaré la guerre depuis plus de 24 mois. Un affrontement inutile entre les fils du Cameroun qui a endeuillé plusieurs familles et continu de le faire. Nombre de ces Camerounaises et Camerounais du Nord-Ouest et Sud-Ouest ont été contraints à tout abandonner pour se retrouver soit au Nigéria voisin pour le grand nombre soit dans certaines villes du pays. Nous devons manifester notre solidarité à toutes ces personnes victimes de cette sale guerre. En ces périodes de fin d’année, ayons un grand élan de cœur pour elles. Répondons tous à cet appel du Président Elu, S. E. Maurice KAMTO en prenant attache soit directement avec la fondation AYAH AYAH, ou alors avec les personnes qui ont bien voulu se constituer en relais dans la Diaspora.

Ayons un moment de prière pour nos frères et sœurs qui ont hélas perdu la vie dans cette guerre politique. Nous formulons le vœu de les voir très vite érigés en martyrs, aux côtés des pères de la lutte pour l’émancipation du peuple Camerounais.

2019 étant placé sous le sceau de la libération de notre peuple, nous formulons pour notre pays le vœu de ne plus voir un seul de ses enfants tomber sur le champ de sa libération.

Bonne et heureuse année 2019, année de la libération du peuple Camerounais.

Par nous et pour les Générations futures, le combat continue !

Vive le peuple Camerounais ! Vive le Cameroun !

Paris, le 30 décembre 2018

Général Robert WANTO

facebook : CONSEIL DES CAMEROUNAIS DE LA DIASPORA

31déc.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo