CAMEROUN :: Médias : La guerre des journaux télévisés :: CAMEROON
CAMEROUN :: Médias : La guerre des journaux télévisés :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Le Jour : William Oyono
  • vendredi 18 septembre 2015 12:10:58
  • 9408

CAMEROUN :: Médias : La guerre des journaux télévisés :: CAMEROON

La case horaire du 20 heures est devenue le point d’orgue des batailles d’audiences que se livrent les chaines camerounaises

«Mesdames et messieurs, bonsoir. » La formule est consacrée et tient lieu d’ouverture classique d’un journal d’informations. Depuis l’avènement de la télévision au Cameroun en 1985, le rendezvous du journal télévisé (JT) du soir est quasiment le seul moment de la journée où la famille toute entière peut se retrouver. « C’est un instant très important chez nous. J’insiste vraiment pour que tout le monde soit là pour qu’on regarde les nouvelles ensemble » murmure Martin Ateba, un chef de famille la télécommande à la main, entouré de sa progéniture et de son épouse au quartier Omnisports à Yaoundé.

Seulement, le temps du monopole de la CRTV sur cette tranche horaire avec ses stars de l’info légendaires qu’ont été Eric Chinje, Denise Epoté ou Anne Marthe Mvotto est révolu depuis des lustres. Maintenant, place à la concurrence et à la toute-puissance de la télécommande comme curseur du zapping et du mouvement tout azimut. Sur ce créneau horaire dont raffole les publicitaires et qui précède souvent les télénovelas très prisées de la gente féminine, les chaines de télévision utilisent des stratégies variées pour capter le plus de monde. A ce jeu, Canal 2 International utilise une méthode qui ne laisse que peu de doute sur la peur des dirigeants de la chaine de perdre de l’audimat face aux concurrents : rapprocher le début de son JT afin de court-circuiter les autres. C’est chose faite depuis quelques mois avec l’avènement du « 19h50 », le journal en français qui bénéficie d’un décor en 3D avec un journaliste debout, afin de rendre plus dynamique le JT .Généralement trois présentateurs se succèdent, le principal à Douala et des correspondants dans les villes de Yaoundé, Bafoussam et parfois Paris. Basée à Douala, Canal 2 fait la part belle aux infos de cette ville et aux faits divers qui ont longtemps été sa marque de fabrique d’où son slogan « Toujours plus près de vous ».

En 20 minutes chrono, les présentateurs principaux en semaine s’alternent et c’est le plus souvent Cathy Toulou Elanga ou Ruben Malick Djoumbisse qui se prêtent à l’exercice, succédant au premier titulaire du poste des débuts Jean-Jacques Zé. C’est lui qui a été débauché par la chaine Vision 4 pour reprendre les rênes de son JT de 20 heures. Gros coup du mercato de la rentrée entre les chaines, son arrivée vient apporter plus de visibilité à un journal aux audiences jusque là confidentielles et alors présenté par des journalistes occidentaux, un léger paradoxe pour une chaine qui s’est donnée une vocation panafricaine. Même dispositif qu’à Canal 2, le JT de Vision 4 fait figure de jumeau et on sent bien la volonté de jouer sur le même positionnement. La bataille des 20 heures se poursuit avec Equinoxe Tv qui opte pour un JT plus classique avec aux manettes en semaine Cédrik Noufele pour au moins 30 minutes d’horloge, ce qui fait de lui le JT le plus long et se distingue avec un invité du journal, comme vu sur les chaines françaises sur un plateau s’inspirant fortement de ces dernières.

STV2 elle choisit un JT en anglais avec un journaliste assit dans un décor en incrustation 3D avec en priorité des nouvelles de la capitale économique où elle est a son siège. A 20 heures 30, place au dernier à entrer dans l’arène des JT, la CRTV avec son générique et son plateau restés inchangés depuis près de 10 ans. Là-bas, c’est la règle du duo de journalistes qui est de mise et des informations d’abord institutionnelles et gouvernementales. Aux commandes cette semaine, c’est le tandem Clarisse Tang et Joseph Emmanuel Ba’ana, des vieux routiers rodés à l’exercice. A cette heure-là, la chaine nationale est très concurrencée par des séries à l’eau de rose qui font le plein de téléspectatrices soucieuses de connaitre la suite des aventures de leurs héroïnes latinoaméricaines, venant ainsi écorcher le mythe du sacro-saint « 20h30 ».

« J’ai longtemps été un fidèle du journal de la CRTV mais je n’aime pas beaucoup le format des duos à la présentation. Il faut vraiment une alchimie entre les deux présentateurs, chose que je ne retrouve pas depuis un temps. L’époque des Eric Chinje me manque, c’était de vraies stars. Mais je jette de temps en temps un coup d’oeil pour suivre les activités du Président de la République. Les nouvelles chaines ont apporté du punch mais, actuellement à la maison, on préfère Canal 2 même si le départ de Zé pour Vision 4 nous a fait migrer làbas » argumente notre père de famille Martin Ateba. Dans cette « guerre des JT », ce sont les téléspectateurs qui en sortent gagnant avec une large palette de choix. Pour ceux qui auraient loupé les journaux du soir, il est toujours possible d’avoir une séance de rattrapage avec leurs rediffusions à minuit pour les différentes chaines, le deuxième round du combat pour lequel la CRTV vient d’annoncer le retour des présentateurs en plateau après une éclipse de quelques années.

© Le Jour : William Oyono
18sept.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo