L’information qui vient du nord…
AFRIQUE :: MéDIA

AFRIQUE :: L’information qui vient du nord… :: AFRICA

Les grands manitous du Nord pensent toujours qu’ils peuvent servir aux petits peuples, aux Africains surtout, n’importe quelles informations, revues et corrigées… Ces jours-ci, ils célèbrent, avec beaucoup de joie, ce qu’ils osent surnommer : « le dixième anniversaire de la disparition de Kadhafi », l’ancien dirigeant libyen que leurs journalistes appelaient : « le Caligula des Sables » ... Bien entendu, l’événement a fait la une de la plupart de leurs journaux. Ce qui est tout à fait normal ; car, nul ne pourra empêcher ces gens mesquins et cruels d’aller danser sur la tombe de ceux qu’ils avaient exploités et assassinés…

Mais, concernant la Libye, c’est la manière dont l’information est donnée qui choque. Car, cette information est mensongère : elle maquille les faits, tait les causes qui allumèrent le feu libyen, ne désigne pas les vrais coupables, rebaptise à sa façon les événements qui avaient eu lieu et que nous avons tous suivis, cache habilement les intérêts qui étaient en jeu, justifie l’intervention des armées étrangères, alors qu’il s’agissait, au début, des affaires intérieures d’un pays africain indépendant… On se le rappelle toujours : les gens du Nord avaient alors pris les Nations Unies en otage. Personne n’a oublié le show minable d’Alain Juppé, alors ministre français des Affaires Étrangères, quand il cherchait à donner, à partir de l’ONU, un semblant de légitimité, à l’agression crapuleuse des Occidentaux contre la Libye…

Cette Libye que Kadhafi a dirigée pendant plus de quarante ans n’appartient pas à l’Histoire Ancienne. Sa réalité est récente. Aujourd’hui encore, il suffit de fermer les yeux et d’appeler au secours sa mémoire, pour voir et revoir les images de ces a v i o n s de combat des armées du Nord qui pilonnaient impunément la Libye. Ce ne sont pas des aviateurs libyens qui les pilotaient. Ce n’est pas le peuple libyen qui faisait la guerre… Abandonné à lui-même, Kadhafi avait, en vain, tenté de s’enfuir au dernier moment. Son convoi fut, hélas, facilement intercepté et anéanti. Kadhafi, que les Anglais et Français, s’ils l’avaient voulu, auraient pu capturer vivant, y fut tué. De quelle manière ? Sous les bombardements ou tiré de son véhicule et sommairement exécuté au bord de la route ? On ne le saura jamais…

En tout cas, afin que nul n’en ignore, son corps, entièrement dénudé, fut, de longues heures durant, pour la gloire de la grande civilisation occidentale, exposé et profané. Les gens du Nord ont jubilé… Alors, quand ces gens évoquent maintenant ce meurtre crapuleux et s’abritent derrière un peuple libyen qui se serait débarrassé de son pire dictateur, de quel peuple libyen parlent-ils ? … Un minimum de vérité mérite d’être rétabli. Kadhafi n’était comparable, ni à Caligula, ni à Hitler, ni à quelque autre tyran que l’Occident a enfanté. Certes, son règne a parfois connu quelques bavures, comme cette évasion massive de prison qui avait mal tourné. Mais, Kadhafi ne massacrait pas son peuple. Il n’a pas, par exemple, tué le roi Idriss qu’il avait chassé du pouvoir.

Il a renoncé à fabriquer sa bombe atomique. Il avait gracié les infirmières yougoslaves condamnées à mort. Toutes les statistiques le confirment : en moins de deux ans, les miliciens ont, avec les armes que l’Occident leur donnait, massacré plus de Libyens que Kadhafi n’en avait tué en quarante ans… Il a mis fin, dans la bande d’Aouzou, à la guerre qui l’opposait à N’Djamena. Après cela, il s’est mis à investir au Tchad, plus que n’importe quel autre pays... De nombreux Africains subsahariens, en route pour l’Europe, se sont définitivement arrêtés en Libye de Kadhafi, séduits par l’accueil et les bonnes conditions de vie. Aujourd’hui, dans la même Libye, on vendrait les Nègres, comme esclaves…

Kadhafi faisait vivre des industries françaises et achetait, entre autres, des centaines de Mirage. Selon les Occidentaux, Kadhafi était redevenu « très fréquentable ». Sarkozy a même fait de cet homme son « ami personnel » et aurait, dit-on, reçu beaucoup d’argent de lui. On s’en souvient : il l’avait invité à l’Élysée, alors qu’il savait qu’il allait le faire assassiner, quelques mois plus tard… Ignoble !...

Lire aussi dans la rubrique MéDIA

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo