Mgr Abraham Kome Boualo : « Je me rends disponible »
CAMEROUN :: RéLIGION

CAMEROUN :: Mgr Abraham Kome Boualo : « Je me rends disponible » :: CAMEROON

Mgr Kome, comment vous sentez-vous sous la casquette de président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun ?
Je suis très serein. Lorsqu’on confie à un pasteur une charge, c’est un service supplémentaire qui lui est demandé. Quand on a intégré cela, on ne perçoit rien de vraiment nouveau, si oui, la joie d’avoir quelque chose de plus à faire. Toutefois, sur le plan humain, il y a des questionnements : on se dit par moment que la charge semble lourde. Mais les hommes de Dieu sont formés pour comprendre que quand le Très-Haut confie des missions, il donne les moyens, d’où ma sérénité. Dans le fond, nous sommes dans la continuité du service. La nouveauté pourrait venir de la spécificité de la personne avec le ton qui lui est propre. Ce que nous avons à faire est codifié dans les textes.

Cette nouvelle responsabilité s’ajoute à d’autres : la charge épiscopale à Bafang, administrateur apostolique à Bafia…
Il y a quelque chose à laquelle j’adhère dans la philosophie de Kant : c’est sa morale du devoir. Lorsque le service qu’on me demande peut avoir une incidence dans la vie des chrétiens, mon devoir est de dire « oui ». L'info claire et nette. Tant que mon Eglise estime que j’ai des contributions à apporter quelque part, je me rends disponible, quelles que soient les situations. L’Esprit saint est là et nous remplit de sa force. C’est la conviction qui m’engage à la tâche et je m’engage avec joie et amour. Quand on aime ce qu’on fait, on puise dans la foi et l’amour qui génèrent l’énergie nécessaire pour se déployer. C’est mon cas .

Lire aussi dans la rubrique RéLIGION

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo