CAMEROUN :: Un pasteur fuit le domicile conjugal pour s’installer à l’église :: CAMEROON
CAMEROUN :: Un pasteur fuit le domicile conjugal pour s’installer à l’église :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: RéLIGION
  • Kalara : Odette Melingui
  • mardi 06 août 2019 12:59:00
  • 29025

CAMEROUN :: Un pasteur fuit le domicile conjugal pour s’installer à l’église :: CAMEROON

Mathurin, pasteur d’une église de réveil, est resté bouche bée tout au long de l’audience. Il s’est contenté, dès l’appel de son dossier, de brandir au tribunal une demande pour que celuici, renonce à ce procès pour incompétence suite à la requête de divorce d’Albertine, son épouse. Cette dame, d’environ soixante ans, a saisi le Tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé pour obtenir une décision de divorce avec Mathurin, son époux, et père de ses enfants. Plusieurs fois convoqué en vue de donner sa version des faits dans cette procédure, le prélat ne s’est présenté que le 26 juin 2019, date de la précédente audience.

Alors que Albertine croyait avoir remporté la partie en voyant son époux dans la salle d’audience, elle a été surprise de constater que son mari n’entend pas être jugé par ce tribunal. Furieuse, la dame a fait des déclarations, qui malheureusement, n’ont pas été prises en compte par le tribunal. Albertine a relaté qu’elle s’est mariée à Mathurin il y a plusieurs années, sous le régime monogamique et la communauté des biens. L'info claire et nette. De cette relation sont nés plusieurs enfants, tous majeurs. Le couple a connu les moments de joie et de turbulence, mais les deux tourtereaux ont toujours maintenu le cap. Elle explique que le litige est déclenché lorsque Mathurin a décidé de s’installer définitivement à l’église, sans son accord.

«Il m’a abandonné à la maison avec les enfants, et ne remplit plus ses obligations conjugales. Il a préféré l’église à sa famille. Mes revenus ne me permettent pas de subvenir aux besoins de la famille. Je veux divorcer, et je lui réclame une pension alimentaire», a-t-elle confié. Au final, le tribunal a expliqué à la plaignante que le pasteur «votre mari ne veut pas être jugé par notre tribunal. C’est son droit. Nous ne pouvons pas passer outre sa demande. Vous pouvez, si vous le voulez, saisir le tribunal de grande instance», a conseillé le juge. Le 24 juillet 2019, le tribunal s’est déclaré incompétent à connaitre de cette affaire.

06août
Lire aussi dans la rubrique RéLIGION
Vidéo