Sano est de retour
CAMEROUN :: ECONOMIE

CAMEROUN :: Sano est de retour :: CAMEROON

Après près de quatre mois de suspension, l’entreprise de production d’eau minérale est de retour sur le marché avec de nouvelles ambitions 

C’est la quintessence de la rencontre qu’a eu le top management de l’entreprise avec les hommes de médias ce samedi 17 juillet à la suite de la levée de la suspension qui pesait sur elle par le ministre des mines et du développement technologique du 13 juillet 2021.

Il faut rappeler que le 04 mars dernier une note du ministère des mines ordonnait la fermeture de la chaîne de production de l’entreprise Sano. Quelques jours plus tard , c’était au tour du ministre du commerce de demander le retrait des produits Sano du marché.

Une situation qui a plongé l’entreprise Sano dans une période difficile entraînant l’arrêt des chaînes de production dont la mise en congés technique de près de 400 employés.

Le 13 juillet dernier, une nouvelle note du ministre des mines a autorisé l’entreprise à reprendre ses activités.
Suite à cette décision, les responsables de l’entreprise ont tenu à présenter les nouvelles orientations de Sano au sortir de cette période Ô combien difficile.

Bien que réjouis par la levée de cette sanction, le top management de Sano a tenu à déplorer les grosses pertes tant matérielles qu’humaine «  nous avons perdu des dizaines de milliards sur le plan financier et sur le plan du personnel nous devons recruter à nouveau du personnel et le former et tout ceci à un coup. Les véhicules qui sont restés immobiles pendant toute cette période d’arrêt d’activités ont subits l’usure du temps et doivent être mis à jour » explique Marie Bernadette Mayo , responsable de la communication de Sano.

Elle rassure tout de même que Sano revient avec un nouveau souffle et compte récupérer sa clientèle qu’elle sait fidèle et qui a sûrement souffert de son absence ces quatre derniers mois.

Notons que Sano avait été sanctionné pour « non respect des normes d’exploitation et de conditionnement des bouteilles et des bonbonnes d’eau destinées à la consommation du public conformément en application des dispositions des arrêtés 95, 215 et suivant de la loi 2016/017 du 14 décembre 2016 portant code minier ».

La reprise de ses activités était alors conditionnée entre autres par la réalisation d'un plan du site faisant ressortir clairement le périmètre de sécurité des points de captage; la présentation d'un rapport de décontamination totale du site, réalisée par une structure agréée par le ministère de la Santé; la présentation d'un plan de gestion des déchets approuvé par l'administration en charge de l'environnement.

il aura donc  fallu que plusieurs missions de contrôle vérifient que les changements exigés à l'entreprise sont effectifs pour que la suspension soit levée. Pour l'heure elle discute encore avec l'ANOR (Agence des Normes et de la qualité) et le MINDMIDT sur certaines conditions qui leur ont été imposées à l'instar du retrait de la mention << eau minérale naturelle » qui figure sur ses produits. Le responsable de la production Guy Paulin Nguelimeni indiquera par la suite que le ministre du commerce a été saisi afin d'autoriser la commercialisation des produits SANO.

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo