CAMEROUN :: Patrice EKWE EDIMO SILO  exige du Minatd la dissolution du MRC :: CAMEROON
CAMEROUN :: Patrice EKWE EDIMO SILO  exige du Minatd la dissolution du MRC :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE CAMEROUN :: Patrice EKWE EDIMO SILO  exige du Minatd la dissolution du MRC :: CAMEROON
  • Correspondance : Patrice EKWE EDIMO SILO, Sociologue, Mouvement Pour un Cameroun Responsable et Solidaire
  • mardi 16 juillet 2019 08:30:00
  • 8245

CAMEROUN :: Patrice EKWE EDIMO SILO exige du Minatd la dissolution du MRC :: CAMEROON

Lettre ouverte à Monsieur PAUL ATANGA NJI Ministre de l'Administration Territoriale du Cameroun. OBJET : DISSOUDRE le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC)

Monsieur le Ministre PAUL ATANGA NJI,

Vous avez appris avec « une immense émotion et tristesse » comme tous les Patriotes camerounais – les saccages des Ambassades du Cameroun en France et en Allemagne le 26 janvier dernier – surtout – les attaques graves contre la personne du Chef de l’Etat et de son entourage – Son excellence – Monsieur Paul BIYA – mais au-delà – l’attaque contre l’Institution de la Présidence de la République du Cameroun dans un pays étranger – en occurrence à Genève en Suisse – le samedi 29 juin de cette année.

Monsieur le ministre,

Nous pensons que le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et ses adeptes à l’étranger ont franchi la « ligne rouge » et ont dépassé le seuil de la « tolérance ».

Les Patriotes camerounais reprochent ce mouvement – le MRC – et ses adeptes à l’étranger de :

• Menacer les libertés publiques à travers les actions qu’ils posent à l’intérieur comme à l’extérieur du Cameroun ;

• Vouloir déstabiliser le Cameroun ;

• Provoquer à la discrimination, à la haine envers une personne ou un groupe de personnes à raison d’appartenance à une ethnie ;

• Porter atteinte au vivre ensemble du PEUPLE camerounais à travers ses ethnies.

C’est un mouvement politique qui met la richesse du Cameroun – nous pensons à ses ethnies – en danger – c’est un mouvement politique qui pose des actes inqualifiables, scandaleux, ce qui entraine un climat intolérable, insupportable, insoutenable !

Monsieur le ministre,

Il faut que cela cesse !

Nous rappelons que – nombre de responsables politiques de ce mouvement et de ses soutiens à l’intérieur comme à l’extérieur du Cameroun – se sont décrédibilisés face à leurs déclarations insupportables – voire effrayantes – ignobles – écœurantes – dégoûtantes – outrancières – surtout – leur annonce programmatique démoniaque !

Il suffit de regarder et écouter la vidéo sur « youtube » du directeur de campagne du candidat du MRC à l’élection présidentielle d’octobre 2018 – Monsieur Paul–Éric KINGUE – de faire le tour des réseaux sociaux – pour comprendre jusqu’à quel niveau – le tribalisme – voire l’ethnicisme des sympathisants de ce mouvement alimentent la haine contre certaines communautés !

Peut–on comprendre que – certains adeptes de ce mouvement appellent dans une vidéo à un « GENOCIDE » de certaines ethnies ? Je pense aux Béti–Bulu ; Sawa (Douala– Bassa – etc.) ; Nordistes ; etc.

Monsieur le ministre,

Aujourd’hui – les Patriotes camerounais vous demandent – demandent à Monsieur Le Ministre de l'Administration Territoriale – Monsieur PAUL ATANGA NJI – de lancer immédiatement une

procédure en vue de la dissolution du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) – suite aux dispositions de la Loi No 90/56 du 19 décembre 1990 relative aux partis politiques. A côté, la même loi prévoit en son article 18, que le ministre de l'administration territoriale peut « dissoudre » tout parti politique en vertu de l'article 17.

Monsieur le ministre,

Vous avez déclaré au cours d’une conférence de presse donnée à Yaoundé – le samedi 26 janvier 2019 – je vous cite :

« Si le responsable d'un parti politique décide de défier systématiquement l'autorité de l'Etat en organisant des manifestations illégales parfois dangereuses et susceptible de perturber l’ordre public, le Ministre de l’administration territorial est en droit de prendre certaines mesures conservatoires ».

Et vous ajoutiez : « que le leader du MRC a organisé "des actes de provocation" à Douala, Yaoundé, Bafoussam et Paris le samedi en question ».

Monsieur le ministre,

Il faut éloigner ce mouvement politique du jeu démocratique camerounais – du Cameroun tout court !

Les actions de ce mouvement politique et de ses adeptes ne sont pas conformes aux Droits de l'homme : nous rappelons que : l’appel au « GENOCIDE » est classé comme crime contre l’humanité – nous pensons que ce n’est pas vraiment un mouvement politique, mais une bande d’irresponsables ! Parce que ce mouvement a transgressé – violé la loi – surtout – en instrumentalisant les Camerounais et en les utilisant à des fins brutes – inappropriées – en portant atteinte aux « Institutions du Cameroun » : le Conseil Constitutionnel – la Présidence de la république – et aussi – à ce qui fait la richesse du Cameroun – je pense à ses « ETHNIES ».

L’article 3 de la Constitution camerounaise énonce que « les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage universel. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie ».

On ajoute : « toute association fondée sur une cause ou en vue d’un objet illicite, contraire aux lois, aux bonnes mœurs, ou qui aurait pour but de porter atteinte à l’intégrité du territoire national et à la forme républicaine du gouvernement est nulle et de nul effet ».

Pour les Patriotes camerounais,

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) est – aujourd’hui – une haute trahison des 14% des Camerounais qui ont voté pour son candidat à l’élection présidentielle du Cameroun en octobre 2018. Le dissoudre serait rendre justice aux Camerounaises et aux Camerounais qui ont été trahis par les comportements anti–démocratiques – surtout – de « HAINE » de ce mouvement politique !

Il est clair que ce mouvement politique, ne peut plus prendre en charge les exigences – revendications – ni les doléances du PEUPLE camerounais !

L’absolue inefficacité de l’action du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et de ses adeptes à l’étranger s’est révélée au grand jour. La violence, la haine de l’autre (l’ethnicisme) – L’amateurisme politique !

Aujourd’hui – le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et ses adeptes à l’étranger ne servent plus à rien, ils deviennent « la honte » du Cameroun à l’intérieur comme à l’étranger !

Il faut chasser absolument ce mouvement politique, le MRC sur la scène du Cameroun ! nous l’avons débusqué ! Si le PEUPLE veut « vraiment » se mettre en marche – pour faire réussir le projet du Chef de l’Etat « EMERGENCE DU CAMEROUN EN 2035 » !

Monsieur Le Ministre de l'Administration Territoriale – Monsieur PAUL ATANGA NJI

Nous – PATRIOTES camerounais – pensons que – demander la dissolution du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) ne peut se justifier que parce que – nous avons constaté – que ce mouvement politique prône l’utilisation de la violence ou l’utilise comme un moyen politique pour faire renverser l’ordre constitutionnel démocratique, mettant en danger de ce fait les droits et libertés protégés par la Constitution – surtout développe une politique « ETHNICISTE.» – La haine de l’autre !

Chers Patriotes camerounais,

Les forces du désordre n’ont jamais – jamais emporté sur les forces de l’ordre – encore moins – sur les INSTITUTIONS ! Soyons « UNIS » autour de nos Institutions – en premier – autour de l’Institution de la Présidence de la République !

Nous pensons qu’au moment où le pays – le Cameroun – avance pour réussir « l’EMERGENCE DU CAMEROUN EN 2035 » ! Nous – PATRIOTES – devons impérativement – tout faire – et tout doit être fait pour vivre en « PAIX. »

Les Camerounais veulent vivre dans un pays « stable » ! Le PEUPLE camerounais veut « LA PAIX » !

Hommage à Rudolph DUALA MANGA BELL « TET’EKOMBO » (condamné à "la peine de mort par pendaison" par les ennemis du Cameroun et du Peuple camerounais le 08 août 1914) !

Mort pour la « LIBERTE » – les libertés du Peuple camerounais !

Mort pour un Cameroun « INDEPENDANT » et « UN et INDIVISIBLE » !

« PAIX A SON ÂME » !

Vive le Cameroun !

Vive la République du Cameroun !

Paris, le 14 juillet 2019

Patrice EKWE EDIMO SILO

Sociologue

Mouvement Pour un Cameroun Responsable et Solidaire

Membre fondateur du Conseil des Camerounais de la Diaspora (ancien Président)

16juil.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo