CAMEROUN :: Etat civil : La modernisation en marche :: CAMEROON
CAMEROUN :: Etat civil : La modernisation en marche :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE CAMEROUN :: Etat civil : La modernisation en marche :: CAMEROON
  • Cameroon Tribune : Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG
  • dimanche 24 mars 2019 10:55:00
  • 3140

CAMEROUN :: Etat civil : La modernisation en marche :: CAMEROON

Le programme d’appui y relatif lancé hier à Yaoundé par le ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam.

Dans certaines localités au Cameroun, les registres d’état civil laissent à désirer parce que manuellement tenus. Certains documents établis dans les mairies regorgent d’importantes lacunes en termes de qualité. L'info claire et nette. Des problèmes qui, très souvent, relèvent de leur mauvaise tenue. En plus de ces difficultés, ces pièces ne peuvent être localisées, puisque très peu de personnes et d’évènements importants de la vie sont archivés. Ce sont autant de situations que compte résoudre le Programme d’appui à la modernisation de l’état civil (Pamec).

Ceci, à travers la mise en œuvre d’un système inclusif et fiable d’état civil et de statistiques démographiques. Ce programme, fruit de la coopération entre l’Allemagne à travers la GIZ, et le gouvernement du Cameroun via le ministère de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel), a été officiellement lancé hier par le ministre Georges Elanga Obam. Camer.be. C’était en présence d’Arnim Fisher, directeur des programmes gouvernance à la GIZ, représentait la directrice résidente, de hauts responsables de l’ambassade d’Allemagne au Cameroun, des magistrats municipaux et des officiers d’état civil, entre autres.

Au cours de cette cérémonie présidée par le Minddevel, le directeur des programmes gouvernance à la GIZ a rappelé le que Pamec vient en appui aux efforts du gouvernement camerounais dans la gestion de différents actes d’état civil (naissance, décès et divorce). Pour Georges Elanga Obam, il n’y a pas de vraie citoyenneté sans acte de naissance. « Il s’agit de saisir tout individu de la naissance à son décès, parce que malheureusement, nous mourons tous un jour. Donc, la préoccupation que nous essayons de résoudre via le Pamec est de faire que les structures qui sont en charge de l’état civil soient connues et modernisées et que le Bureau national de l’état civil (Bunec) qui les assiste, reçoive l’appui technologique, matériel et financier qui lui permet de jouer ce rôle.

Notamment du point de vue de l’informatisation de ce processus », a expliqué le Minddevel. Mis sur pied en juillet 2018, le Pamec, évalué à 3,279 milliards de F, va s’étendre jusqu’en juin 2021, à travers trois champs d’action dans les deux régions pilotes que sont le Nord et le Sud-Ouest. Durant cette période, il sera question de renforcer les capacités du Bunec, en vue : de la mise en œuvre de ce système fiable à l’échelle centrale ; du pilotage des réformes dans les régions sélectionnées et la promotion du dialogue avec la société civile ; et la sensibilisation du public sur les droits et obligations relatifs à l’état civil. A cette occasion, du matériel de bureau et roulant a été offert au Bunec .

24mars
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo