Camer.be
CAMEROUN :: Pr. Tetanye Ekoe : «Nous sommes choqués et scandalisés» :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Cameroon Tribune : Propos recueillis par Jean Francis BELIBI
  • mercredi 13 février 2019 12:44:00
  • 3404

CAMEROUN :: Pr. Tetanye Ekoe : «Nous sommes choqués et scandalisés» :: CAMEROON

Comment l'Ordre des médecins du Cameroun réagit-il à la suite de l'incendie de l'Hôpital de district de Kumba?
L'Ordre des médecins représenté par son président le Dr Guy Sandjon et l'ensemble du Conseil, ont été choqués et scandalisés par l'annonce de l'incendie criminel perpétré par un groupe de jeunes gens inconnus et d'origine indéterminée sur l'Hôpital régional de Kumba. L'enquête qu'ont menée nos collègues du terrain ne laisse aucun doute sur le caractère prémédité et criminel de cette opération odieuse.

En effet, selon nos collègues de cet hôpital, ce groupe de d'agresseurs a fait irruption dans la nuit du 10 février 2019 vers 23 h dans l'enceinte de l'hôpital. Ils ont immédiatement menacé le personnel et les malades à qui ils ont demandé de quitter les lieux parce qu'ils ont décidé de brûler l'hôpital. En réalité, vers 1 heure du matin, pendant que le personnel suppliait les assaillants de tenir compte des malades atteints sévèrement et trop faibles pour pouvoir fuir, le feu avait déjà pris des bâtiments envahissant le bloc chirurgical, la salle d'accouchement et plusieurs autres salles de cet hôpital.

Le bilan est très lourd puisqu'en plus des deux malades brûlés vifs sous les yeux impuissants des témoins horrifiés, on déplore des destructions irréparables d'équipements lourds et d'autres matériels médicaux. Ce spectacle n'a pas d'autre nom. C'est un crime contre l'humanité qui rappelle les horreurs de la période nazie ou de l'enfer des populations du Libéria dans les années 1979-80.

Quelle est votre réaction en tant que médecin face à ce désastre ?
En tant que médecin je n'ai pas de mot pour qualifier de tels actes barbares qui foulent au pied la dignité humaine et ne trouvent de justification d'aucune nature ni sur le plan moral, ni sur le plan politique, ni encore moins sur le plan humain. Comment peut-on s'en prendre à ces lieux sacrés où à un moment ou à un autre tous les êtres humains quels qu'ils soient, peuvent trouver le salut de leur vie ou la bouée de sauvetage de leur dignité ? »

13févr.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo