Camer.be
CAMEROUN :: Présidentielle 2018 : Premiers dégâts dans l’équipe de Cabral Libii :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Yannick Ebosse
  • lundi 10 septembre 2018 00:33:00
  • 7469

CAMEROUN :: Présidentielle 2018 : Premiers dégâts dans l’équipe de Cabral Libii :: CAMEROON

Depuis plusieurs jours, le candidat du parti Univers a pris la route de l’hexagone pour une campagne internationale qui a également pour but de mieux convaincre l’électorat camerounais sur son plébiscite au soir du 7 Octobre 2018 ensuite pour un vaste fundraising qui doit aider à mettre sur pied une réelle stratégie de protection de l’élection. Par ce voyage Cabral Libii confirme de plus en plus sa position comme un acteur majeur de la politique Cameroun et le choix par excellence des Camerounais. Mais tel un combat difficile, les victimes commencent à se compter au regard de la violente perpétrée par les pontes du RDPC sur certains sympathisants et militants du parti Univers.

D’après une enquête menée, deux cas symbolisent plusieurs autres jusqu’ici décriés depuis des mois dans le cadre de l’opération 11 millions d’inscrits qui a véritablement permis à Cabral Libii de s’implanter sur le territoire national. Pour le premier à dénoncer d’entre ces cas, il y a cette récente affectation du représentant du parti Univers et mouvement 11 millions d’inscrits de l’arrondissement d’Olanguina dans la Mefou et Afamba. D’après notre enquête, voyant que les jeunes adhèrent de plus en plus à la nouvelle révolution sur un changement de gouvernance, l’élite du département avec à sa tête Luc Magloire Mbarga Atangana, aurait manœuvré pour faire affecter ledit coordonnateur à Makary dans l’Extrême Nord (une zone jadis attaquée par Boko Haram). Alors que ce dernier revenait du Nord après plus de 10 années passé de ce côté, le dévouement vient de le mettre presque hors jeu politiquement car désormais incapable de continuer à mener les combats politiques nécessaires pour faire mordre la poussière au RDPC à Olanguina.

Le second exemple est la mise à l’écart du coordonnateur du télécentre communautaire de Ngo Mapubi. A travers une note de service signée par son administration à savoir le Ministère des Postes et Télécommunications le relevant de ses fonctions sans lui donner un autre poste de rattachement, l’élite politique du RDPC, d’après notre enquête, sanctionnerait sa sympathie pour le mouvement 11 millions d’inscrits et le parti Univers à qui il aura fait louer la salle de réunion pour une grande rencontre dans cette arrondissement. D’après notre enquête, cette salle de réunion est louée par plusieurs usagers contre rémunération pour des réunions et autres. Comment se fait-il que lorsque ce dernier pose cet acte professionnel une sanction d’une telle envergure lui est administrée ? Le combat semble désormais ouverte entre cette élite ploutocrate et une jeunesse qui s’est réveillé pour prendre son destin en main. Les coups-bas auront-ils raisons sur l’engagement de cette jeunesse qui a ainsi trouvé un leader qui répond à leur aspiration ?

D’autres manœuvres du RDPC

Toujours dans notre enquête, dans le village Atok dans le Haut-Nyong, Cabral Libii parti sur invitation d’une jeunesse motivée va être confronté à une adversité pilotée depuis Yaoundé. D’après notre enquête, les jeunes et la population qui se plaindraient d’un abandon de l’élite a ainsi invité le candidat du parti Univers à venir assister à la finale de football dans cette localité bastion du RDPC qui règne en maître au sein de l’exécutif communal. Victime de cette gouvernance chaotique, la jeunesse et la population va ainsi trouver opportun de changer de paradigme dans le choix des acteurs devant désormais piloter leur destin. Selon le récit d’un acteur ayant effectué la visite avec le candidat du parti Univers, ils seront d’abord stoppés à plusieurs kilomètres d’Atok dans un village appelé Mbama. Mis au courant de son arrivée à Atok, l’élite politique avec en tête Joseph Le va informer le Sous-préfet qui à son tour enverra des éléments de la police pour stopper temporairement le cortège de Cabral Libii. Le trafic d’influence ne pouvant stopper un Cabral Libii téméraire, il va s’en suivre des discussions sur la légalité de cet acte.

Après un long conciliabule, la caravane s’ébranlera vers Atok. Arrivée dans le village, la manœuvre du RDPC avait déjà réussi à trouver un autre subterfuge. En effet, d’après des témoignages concordants, lorsque Cabral Libii foule le sol d’Atok une bonne partie de la population avait été déplacée par certains acteurs politiques de l’Arrondissement pour éviter qu’il place son verbe. Pire encore, la finale de football prévue ce jour-là et lors de laquelle Cabral Libii devait assister n’aura pas lieu. Les deux équipes ayant été déclarés vainqueurs avec des compensations financières à la clé ne viendront plus prendre part à l’apothéose de la compétition. Malgré toutes ces embûches, Cabral Libii va décider de rester jusqu’au soir et sa témérité ayant portée des fruits reverra la population revenir le trouver bien en place. Après une nuit faite de visite de plusieurs maisons avec à la clé un message d’espoir et d’engagement ultime au changement ainsi que le lendemain, ce dernier rentrera avec la satisfaction d’avoir réussi à faire bougé les lignes.

Dans le cas d’une autre visite impromptu à Mbélé, village du Ministre Eyebe Ayissi dans l’arrondissement d’Obala, cette fois-ci, il est à noter que parmi les nombreux candidats en lice pour l’élection présidentielle de 2018 Cabral Libii a réussi à convaincre plus d’un. D’après nos sources, les jeunes de cette localité devant le ras-le-bol d’un égoïsme exacerbé du Ministre Eyebe Ayissi, incapable de planifier le développement de leur village, ils ont appelé Cabral Libii à la rescousse. D’après nos sources, l’idée viendrait du refus catégorique après un coup de fil au Maire Ediba, de laisser des engins de BTP effectuer des travaux d’ménagement de la route qui dessert la population de Mbélé. L’initiative salutaire venant d’un jeune du village, opérateur économique, n’a pas eu l’assentiment du Ministre Eyebe Ayissi qui, pour démontrer sa toute puissance à décider de toutes initiatives de développement dans son village, aura passer un coup de fil au Maire Ediba qui va demander de stopper les travaux et ensuite prier l’initiateur de se rapprocher de la Mairie qui va ensuite marquer son refus pour la poursuite des travaux.

Le retour de Cabral Libii annoncé pour le 11 Septembre 2018 sera-t-il de nouveau ponctué de manœuvres du RDPC pour déséquilibrer son équipe de campagne ? Les cas cités n’étant pas les seuls jusqu’ici, avec quelle force de mobilisation cette équipe va s’engager dans la république et à la diaspora ? Just Wait and See.

10sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo