Camer.be
Accusée de discrimination par un ministre libérien, Royal Air Maroc se défend :: MOROCCO
MAROC :: SOCIETE
  • Avec : Africanews
  • lundi 27 août 2018 12:20:00
  • 2848

Accusée de discrimination par un ministre libérien, Royal Air Maroc se défend :: MOROCCO

Royal Air Maroc est monté au prêchoir pour se défendre d’accusations de discrimination dont elle fait l’objet depuis la publication d’une vidéo sur les réseaux sociaux.

Dans cette vidéo qui tourne en boucle actuellement sur les plateformes sociales, un responsable libérien accuse la compagnie aérienne nationale du Maroc de faire la différence entre ses clients selon la nationalité.

« Si cette plainte arrive devant la justice libérienne, Air Maroc (sic) pourrait se retrouver à payer des dizaine de milliers de dollars au lieu de payer des centaines de dollars pour des chambres d’hôtel. On ne peut pas faire payer le billet 1600 dollars aux [passagers] libériens et les laisser dormir sur le sol alors que les passagers américains, qui ont eux aussi payé 1600 dollars, ont une chambre d’hôtel », dénonce le plaignant présenté comme Eugene Fahngon, vice-ministre libérien de l’Information.

Contacté par le site marocain d’informations Telquel.ma, RAM a livré sa version des faits, niant vigoureusement toute intention de marginaliser sa clientèle quelle qu’elle soit. Le responsable qui a accepté de témoigner sous le couvert de l’anonymat a notamment précisé que “les passagers dont le temps de transfert est de 12 heures ou plus ont droit à une chambre d’hôtel quelle que soit leur nationalité”.

La problématique du visa

Cependant, dans le cas des passagers libériens dont il est question dans la vidéo, la source indique qu’il se posait un problème de visa que doit absolument détenir tout citoyen libérien pour entrer sur le territoire marocain.

“Nous avons réservé une chambre d’hôtel pour les passagers disposant d’un visa pour entrer sur le territoire marocain ainsi que des passagers américains, français et sénégalais qui n’ont pas besoin de visa pour pouvoir séjourner au Maroc”, a ajouté la source. “Concernant la personne que l’on voit dans la vidéo, elle disposait d’un passeport diplomatique, et pouvait donc entrer sur le territoire marocain. Mais elle a refusé, affirmant être solidaire de ses concitoyens libériens”, a-t-elle poursuivi.

Un scandale dont se serait toutefois passé la compagnie nationale du Maroc, qui vient à peine de se remettre d’un conflit avec ses pilotes. La semaine dernière, la compagnie a finalement trouvé un accord avec ses pilotes après plus de trois semaines de graves perturbations sur ses liaisons aériennes.

27août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo