Camer.be
Cameroun, Septembre de commémoration, Bon à savoir, 8 septembre 1961- 8 septembre 2017: Martin Singap et la mort au combat  :: CAMEROON
CAMEROUN :: LE SAVIEZ-VOUS
  • Camer.be : Hugues SEUMO
  • vendredi 08 septembre 2017 19:00:53
  • 5318

Cameroun, Septembre de commémoration, Bon à savoir, 8 septembre 1961- 8 septembre 2017: Martin Singap et la mort au combat :: CAMEROON

Le 8 septembre 1961,Singap Martin le chef d'état major de l'ALNK : Armée de libération nationale du Kamerun (branche armée de l'UPC ) et ses plus proches collaborateurs furent assassinés à Batié . 

Martin Singap adhère jeune à la Jeunesse démocratique du Cameroun, mouvement des jeunes de l'UPC. 
En 1955, il suit les dirigeants de l'UPC5 dans leur exil à Kumba en zone sous contrôle britannique.  
En 1957, suite au début des massacres en pays Bamiléké, il abandonne l'école et met sur pieds la SNDK (sinistre de la defense nationale du Kamerun). 
L'organistion est basée à Kumba et est considérée comme une partie du comite directeur de l'UPC. Considéré comme combattant radical et intransigeant, il est porté à la tête de L'ALNK (armée de libération nationale du Kamerun).(1) 

En juillet 1960 à Accra, Félix Moumié, Abel Kingué font de Martin le chef d'état major de l'ALNK. Il multiplie les attentats.  

Peu après les décès de Félix Moumié, Paul Momo et Jéremie Ndéléné, traqués, Martin Singap se terre à Bandenkop son village natal. Il est rattrapé et abattu à Batié par la soldatesque franco-camerounaise le 8 septembre 1961, alors qu'il n'a pas trente ans.. 

(1) Emile Tankeu in La révolution du Kmer, édition Baleo, 1989. P29)

Un autre texte du même auteur sur ce lien

08sept.
Lire aussi dans la rubrique LE SAVIEZ-VOUS
Vidéo