Cameroun : 58 ans après le décès tragique de Um Nyobé, il est temps d’ouvrir le vrai procès de son assassinat :: CAMEROON
Cameroun : 58 ans après le décès tragique de Um Nyobé, il est temps d’ouvrir le vrai procès de son assassinat  :: CAMEROON

Cameroun : 58 ans après le décès tragique de Um Nyobé, il est temps d’ouvrir le vrai procès de son assassinat :: CAMEROON

Cameroun : 58 ans apr?s le d?c?s tragique de Um Nyob?, il est temps d?ouvrir le vrai proc?s de son assassinat  :: CAMEROON
Cameroun : 58 ans apr?s le d?c?s tragique de Um Nyob?, il est temps d?ouvrir le vrai proc?s de son assassinat :: CAMEROON
Instituteur, syndicaliste, homme politique charismatique, Ruben Um Nyobé porta les revendications d’indépendance du Cameroun jusqu’à l’Onu. Un combat qui lui coûta la vie. Le 13 septembre 1958, il y a 58 ans, était tué Ruben Um Nyobé. C’est dans une forêt de Sanaga Maritime, dans le sud du Cameroun, qu’une patrouille française qui traquait depuis des mois le secrétaire général de l’Union des populations du Cameroun (UPC) repérera son objectif et l’abattit. Son corps fut traîné jusqu’au chef-lieu de la région, où il fut exhibé, défiguré, profané. Il a été privé d’obsèques après sa mort et enterré à la sauvette au cimetière de la mission presbytérienne d’Eséka.

58 ans après l'assassinat de ce leader historique Camerounais, les circonstances de sa mort n’ont jamais été élucidées. “ Pour ce qui concerne les conditions de l’assassinat de Ruben Um Nyobé, la vérité reste cachée. La plupart des documents sont encore confisqués par l’ancienne puissance coloniale ou dissimulés par l’administration du Kamerun ”, écrit Bakang ba Tonje dans “ Les derniers jours de Ruben Um Nyobé ”, Editions Kunde, 2005, P. 16.

Qui a donné l'ordre de tuer Ruben Um Nyobe, secrétaire général de l'Union des populations du Cameroun (Upc), le samedi 13 septembre 1958 ?

Pour Enoh Meyomesse, à la page 63 de son essai intitulé  Le carnet politique de Ruben Um Nyobe 1952-1958, Editions du Kamerun)   " A vrai dire, au regard de toutes les initiatives prises par deux hauts-commissaires de la République française au Cameroun, Roland Pré, qui avait organisé les massacres du mois de mai 1955 et obtenu l'interdiction de l'Upc le 13 juillet 1955, et Pierre Messmer, il est bien difficile d'indexer la France comme puissance ayant délibérément voulu l'assassinat de Ruben Um Nyobé. Bien mieux, il existe même, plutôt, d'autres éléments à la décharge de la France, dans cet acte odieux "

Cette thèse est soutenue par certains auteurs tel Bakang ba Tonje, dans une autre enquête intitulée Les derniers jours de Ruben Um Nyobé, publiée aux éditions Kunde en 2005. Pour lui, c'est plutôt au cours d'un conseil de ministres que la mort de Um Nyobe est finalement décidée. En plus de Ahidjo, Charles Assalé, Charles Okala, Michel Njiné, André Fouda, Njoya Arouna, Talba Malla, Jean Akassou, Pierre Ninekam, Alfred Mandon, "votent pour la mort " de celui que certains militants upécistes appelaient affectueusement Mpodol. Seuls Gaston Behle et Haman Adama ont voté contre, rapporte Bakang ba Tonje.

Pour Hervé Mbock in (Indépendance dans la douleur, Edition Publibre 1995, P259), Que ce soit Ahidjo ou qui ce soit, la France y était pour tout au sujet de l’assassinat de Um Nyobé

58 ans après son assassinat, le nom de Ruben Um Nyobé est presque oublié en France. Au pays de François Hollande, un seul document colonial d'une page présent dans les rayons "secrets " de la Bibliothèque Pompidou à Paris présente Um Nyobé parmi tant d'autres leaders de son époque comme étant des ennemis de la France. Au Cameroun, par contre, il reste l’objet d’une immense admiration.

Selon Hervé Mbock in (Indépendance dans la douleur, Edition Publibre, P 127), au Cameroun, cette " admiration populaire est restée longtemps contrariée, toute référence à Um Nyobé et à l'Upc, l’UPC, ayant été interdite par le pouvoir d’Ahmadou Ahidjo avec le soutien de l’ancienne métropole." La moindre évocation de Um Nyobé était dès lors considérée par le pouvoir en place comme « subversive » et sévèrement réprimée. Sa mémoire ne put être perpétuée que dans la clandestinité ou dans l’exil.

Pourtant admiré...

(1b) Comme l'écrivait en 1975 une militante française qui fut une de ces correspondantes régulières à Paris dans les années 1950, « ce leader révolutionnaire avait des qualités humaines hors série, celle que l’on retrouve chez les saints, chez un Gandhi par exemple. L’exemplarité de sa vie, la pureté de ses intentions, le rayonnement de sa personnalité pourraient suffire à perpétuer sa mémoire » (2). Ruben Um Nyobè était en somme la figure inversée de ceux qui, après sa mort, prirent le pouvoir au Cameroun.

Um Nyobè est né en 1913 à Song Peck près de Boumnyebel (Sanaga Maritime)dans l’arrondissement d’Eséka, de Nyobé Nsounga et de Ngo Um Nonos. " Le Cameroun est alors une colonie allemande, qui ne deviendra un territoire sous mandat de la Société des nations (SDN) confié en partage à la France et au Royaume-Uni qu’au sortir de la première guerre mondiale. Eduqué dans les milieux protestants, il devient fonctionnaire et s’intéresse assez tôt à la politique. Il s’engage à la fin des années 1930 dans la Jeunesse camerounaise française (JEUCAFRA), une organisation mise sur pied par l’administration française pour fédérer les élites contre la propagande nazie, avant de prendre part, à la fin de la seconde guerre mondiale, au Cercle d’études marxistes – lancé à Yaoundé par le syndicaliste français Gaston Donnat – qui allait devenir une véritable pépinière du nationalisme camerounais (3). D’abord responsable syndical, Um Nyobé est ensuite désigné secrétaire général de l’Union des populations du Cameroun constituée à Douala en avril 1948. L’heure n’est plus, dira-t-il plus tard, simplement de « s’opposer à l’hitlérisme comme en 1939, mais au colonialisme tout court » (4).

C’est pour défendre cet objectif, articulant intimement progrès social et économique, indépendance pleine et entière, et réunification des Cameroun britannique et français, qu’Um Nyobé engage toutes ses forces en tant que secrétaire général de l’UPC. Inlassablement, pendant les dix dernières années de sa vie, de 1948 à 1958, il réaffirme ces trois principes sur toutes les tribunes et dans tous les journaux. 

Petit homme modeste, ascétique et d’une étonnante rigueur intellectuelle et morale, il dénonce infatigablement le sort misérable réservé aux « indigènes », les manœuvres des milieux colonialistes, ainsi que la bassesse et la corruption de ceux de ses compatriotes qui préfèrent faire le jeu de l’adversaire plutôt que de s’engager dans la lutte pour la souveraineté nationale et la justice sociale.

" Plus exceptionnelle encore est sa capacité à décrypter et à disséquer le système juridique particulier auquel est soumis le Cameroun, devenu territoire sous tutelle de l’Organisation des Nations unies au lendemain du second conflit mondial. 

Des villages camerounais les plus reculés jusqu’à la tribune des Nations unies, où il est convié à trois reprises entre 1952 et 1954, il explique sans relâche que le droit, aussi bien français qu’international, est dans le camp de l’UPC. La France n’a dès lors aucune légitimité pour s’imposer plus longtemps à une nation qui veut être enfin maîtresse de son destin." Pouvons nous lire dans Le Monde Diplomatique,Thomas Deltombe, sept 2008

Pour Odile Tobner,(Documentation Survie) " La victoire, amère, de Ruben Um Nyobé réside, 58 ans après sa mort, dans l’échec patent de ceux qui l’ont tué, Français et Camerounais, et qui ont empêché le Cameroun de devenir un pays fort et prospère. 

Ce qui est apparaît clairement aujourd’hui au regard de l’histoire c’est qu’on a supprimé Um parce qu’il constituait un obstacle majeur à la perpétuation du pacte colonial. Après plus d'un demi-siècle le Cameroun n’est toujours rien d’autre qu’un réservoir de matières premières, qui vont s’épuisant. Les réseaux de transports et de communication sont désespérément réduits et détériorés, la population est oisive et misérable, l’éducation et la santé sont sinistrées et deviennent inaccessibles au plus grand nombre."

“ Que le sang de Ruben Um Nyobé ait été versé, la France en porte totalement la responsabilité. Elle est, de part en part, responsable de ce crime. Comme de coutume, elle se servit de ses relais indigènes pour atteindre son objectif ”, reconnaît Achille Mbembe. Au-delà des larmes versées face à cet odieux et lâche crime, il est temps d’ouvrir le vrai procès de l’assassinat de Ruben Um Nyobé. Afin de se lancer sur de nouveaux chemins de la libération.

Pour la Fondation Moumié dans ses notes parues sur son site Internet (6), Il est significatif de voir que, 58 ans après sa mort, l'Etat post-colonial camerounais peine, non seulement à rendre hommage à ce héros et martyr de la lutte contre les dominations coloniales, mais qu'il refuse même tout simplement de laisser évoquer son nom et ceux de ses compagnons de lutte dans l'espace et la mémoire collective. Les manuels d'histoire et documents officiels du pays bannissent toute référence à sa personne, alors même qu'il est le seul, en son temps, à avoir réussi à articuler un projet clair d'accès de son pays à l'indépendance

(1) Achille Mbembe, La naissance du maquis au Sud Cameroun, 1920-1960 : histoire des usages de la raison en colonie, Karthala, Paris, 1996.
(1b) Le Monde Diplomatique, Thomas Deltombe, sept 2008

(2) Claude Gérard, Les pionniers de l’indépendance, Editions Inter-Continents, 1975, p 126.

(3) Gaston Donnat, Afin que nul n’oublie. Itinéraire d’un anti-colonialiste. Algérie, Cameroun, Afrique, L’Harmattan, Paris, 2000.

(4) Richard Joseph, Le mouvement nationaliste au Cameroun : les origines sociales de l’UPC, Karthala, Paris, 1986, p 108.

(5) Voir les textes rassemblés par Achille Mbembe : Le problème national camerounais (L’Harmattan, 1984) et Écrits sous maquis (L’Harmattan, 1989).

(6) Fondation Moumié,  http://fondationmoumie.over-blog.com/article-25076921.html

* Un autre texte de Hugues SEUMO sur l'histoire du Cameroun sur ce lien

X

X

X

© Camer.be : Hugues SEUMO

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

gabson
UM NYOBE incarne ce que je me tue á dire tous les jours:
1- n'attendez rien du "pouvoir politique";
2- la vraie alternance se passera en Dehors des folklores politicienne;
3- nous en sommes les responsables aujourd'hui, Avec l'avantage que nous devrions etre plus nombreux et mieux outillés que UM NYOBE! Hélas, nous sommes Gourmands, égoistes, légers et portés á ré-imiter le blanc dans des singéries folkloriques de démocratie contrölée depuis paris,

Je ne désespére pas qu'un jour, ce combat sera compris et définitivement engagé par NOUS, contre la france! OUI! C'est ainsi qu'il faut le nommer: un combat contre la france, car la france ne se laissera pas arracher le KAMERUN!
Epervier
Parlez pour vous

Si vous êtes gourmands , tenez-nous en informés

Mais ne proclamez pas que parce que vous l'êtes, alors toute l'Afrique l'est
Epervier
Hugues SEUMO

Bel article

Très bonne synthèse

Le contenu de certains éléments repris laisse cependant à désirer
Certains auteurs étant psychologiquement colonisés
Même si leur pays ne l'à jamais été
gabson
Votre combat à vous c'est contre qui?
Qu'est- ce qui vous choque dans ce que j'ai écrit?

je ne provoque jamais!
Epervier
Il me semble que vous avez écrit "nous" sommes gourmands

C'est bien vous qui l'avez écrit
Epervier
Je devrais peut-être plutôt demander:

Qu'entendez-vous pas "nous sommes Gourmands" et qui est-ce que le "nous" désigne?

gabson
Ah!, il faut souvent réflécir avant de réagir! L'inverse est à déconseiller!
Larryking
J’aurais bien aimé qu’ils la réussissent, leur révolution ! Si les pères de la révolution française n’avaient pas réussi, la France ne serait peut-être pas ce qu’elle est aujourd’hui ! Si les pères de la révolution américaine avaient échoué, les USA qu’on connait aujourd’hui n’existeraient pas ! Les peuples qui ont réussi leur révolution ont en général pu jeter les bases d’une société qui fonctionne, qui se développe et qui évolue. Ceux qui ont échoué, qui ont raté leur révolution, ont légué les conséquences de leurs échecs aux générations futures. Il y’a une génération d’Africains qui n’ont pas bien rempli les missions qui étaient les leurs dans leur époque, et il y’a des gens de cette génération qui ont foutu le bordel. Certains sont encore au pouvoir en Afrique entrain de toujours foutre le bordel.
Epervier
#7

C'est certain qu'il faut réfléchir avant d'écrire

La clarification restant à venir sur ce que vous avez écrit plus haut. À défaut d'induire que chacun devrait comprendre ce qui est littéralement présenté
Epervier
@LARRYKING

La Révolution n'est pas un événement unique dans l'existence d'un peuple qui setente une seule fois et aboutit à une sentence éternelle de réussite ou d'échec

Le Cameroun notre pays à aujourd'hui besoin de Révolution

Les articles qui paraissent quotidiennement dans tous les journaux papiers ou électroniques l'attestent

Si UM NYOBE avait fait comme vous, il aurait dit: Martin Paul SAMBA aurait dû nous libérer avant de mourir
Ou encore aurait-il accusé Douala MANGE BELL

La libération du Cameroun est une nécessité aujourd'hui comme en 1948 à la naissance de l'UPC

La question est: que dira l"histoire de LARRYKING au sujet de la libération du Cameroun?
Epervier
@LARRYKING

Le besoin de libération
Le besoin de Révolution est présent aujourd'hui dans la génération de @LARRYKING tout comme ce besoin l'était pour la génération de UM NYOBE, MOUMIE OSSENDE SINGAP OUANDJIE et tous les autres (qu'ils soient bénis)

Ils ont assumé le devoir de leur génération et mis en oeuvre la lutte pour notre libération

Que fait la génération de @LARRYKING ?

Appliquez à vous-même le jugement que vous prononcez contre ces saints Hommes et Femmes de leurs générations

Engagez-vous ou taisez-vous

C'est de cela qu'il s'agit

Là Révolution est à faire aujourd'hui
La Révolution n'est pas une chose du passé qui était réservée à d'autres

La Révolution africaine incombe à notre génération

Votre jugement frappera donc tous ceux qui se débinent par ignorance, par manque d'honneur ou tout simplement parce qu'ils ne sont plus des Hommes
gabson
@Epervier, la même question que @wiseman vous pose souvent, je vous la pose: vous êtes dans quel camp?
@zangalewa, @wiseman, @larryking, @engo...ont choisi la france avec ses suppôts ouatarat-sorot-ping-compaore...marafa.

Vous, vous dites combattre @wiseman, @Gabson, la france-ping-ouatarat-compaore, BIYA...

C'est la multitude de fronts qui a fait perdre la guerre à Hitler!


Or, vous faites preuve de sagesse, en serrant les dents, comme moi, pour préférer, malgré moi, Bongo du fait du "tout sauf ping"! Comment le faites-vous au Gabon et pas au CAMEROUN?


Dans 05 ans, vous diriez, @Gabson avait raison, en disant: si nous voulons une TRANSITION que nous CONTRÔLONS, collaborons avec BIYA, devenu par la force des choses, le très moindre mal, comme Bongo au Gabon!
Larryking
Je suis certain que tu as déjà entendu l'expression " Il y'a un temps pour toute chose sous le ciel".

Si tu ne peux bloquer l'aiguille du temps d'une seule seconde, pourquoi penses-tu pouvoir mener en 2016 le combat qui aurait dû être gagné il y'a de cela 58 ans ? La dernière fois que j'ai vérifié, la machine à remonter le temps n'existait toujours pas. En t’enfermant dans ta logique révolutionnaire du passé, tu sembles réserver toutes tes ressources pour un combat qui n’aura jamais lieu, parce que tu focalises ton attention sur l’ennemi qui t’es le moins accessible du monde tout en couchant avec celui qui te nuit le plus.
Larryking
@Epervier

Le post #12 t'interpelle comme un boomerang, boom boom boom! Kicking you in the face loool! Voilà ce qui arrive à ceux qui voltigent sans direction. A cause de ton soutien à la fraude électorale au Gabon soi-disant par "vote stratégique", te voilà appelé à faire la même chose au Biyaland. Sous quel prétexte vas-tu te défiler maintenant ?
Epervier
@GABSON

#12

"Vous êtes dans quel camp"?

Pour se positionner dans un camp il faut déjà savoir ce que ledit camp défend

Il faut savoir quelle est la pensée idéologique dudit camp et quels objectifs ils poursuivent

Je sais quels objectifs je poursuis

Les différents individus derrière les pseudonymes mentionnés poursuivent peut-être certains objectifs qui ne seront connus qu'à l'issue d'un échange long et soutenu sur la question

Tant que ce débat n'est pas tenu et que ces individus en particulier et les Cameroun ais (africains en général ) pensent que les objectifs poursuivis ou à poursuivre sont self-évident, la confusion règnera

En attendant je vais pour les besoin d'une réaction enrichie, proposer les objectifs que chacun des individus mentionné poursuit
En partant de leur discours
Epervier
@GABSON
#12
En partant de leur discours respectif

@WISEMAN

quels sont les objectifs poursuivis par lui?

Il soutient les actions de la France en Afrique
Il s'enerve lorsqu'on évoque la résistance cubaine et l'assistance militaire de Cuba à l'Angola (MPLA) permettant la défaite de l'armée Sud africaine raciste et l'indépendance de la Namibie (le retrait des armées cubaines avaient été exigé par les impérialistes et la contre partie étaient le retour en territoire Sud Africain des troupes de l'apartheid ; d'où l'indépendance de la Namibie )
Il soutient Ouatara et Soro armés par l'impérialisme pour renverser un régime ayant initié la libération de la Côte d'Ivoire

Les objectifs poursuivis par @WISEMAN sont donc là domination impériale sioniste sur l'Afrique et la perpétuation d'un régime néo colonial duquel il ferait partie
Epervier
@GABSON

Les objectifs poursuivis par @ZANGALEWA

se situent à l'aile droite de la vision de @WISEMAN

Epervier
@GABSON

#12
Les objectifs poursuivis par @LARRYKING

@LARRYKING est un biyaïste avoué qui dit vouloir faire pression sur son groupe, le régime néo colon au pouvoir, pour que ses collègues s'améliorent dans la gouvernance de notre pays

@LARRYKING est donc pour le statu-quo

Epervier
@GABSON

#12

Je ne suis pas certain de savoir quels objectifs poursuit ENGO Joël

Quels objectifs poursuit @GABSON?

1. soutien à Paul Biya

2. Défaite de la France dans son agression contre le Cameroun et l'Afrique

3. Paul Biya laisse les français piller le Cameroun et détruire les camerounais

4. Par dessus tout, Paul Biya laisse la France entretenir un mensonge qui détruit psychologiquement et mentalement les camerounais et les africains

Les objectifs de @GABSON se contredisent et entrent en conflit

Car Paul Biya combat les nationalistes camerounais et laisse piller le Cameroun
@GABSON dit combattre la France qui pille et détruit le Cameroun
En même temps que @GABSON soutient Paul Biya
Epervier
@GABSON

Quel est mon camp?

Réponse :
Mon camp est en construction
Epervier
@LARRYKING

#13 et #14

Pour vous la libération aurait dû se produire il y a 58 ans et ne devra plus jamais subvenir puisque il y a 58 ans elle n'à pas été obtenue?

Vos objectifs sur le plan politique au Cameroun sont donc connus: vous êtes un adepte avoué de l'idéologie néo coloniale

Pourquoi vous fatiguez-vous à discuter avec des "opposants "?

Votre place est au Cameroun à faire le griot en silence et bruyamment en espérant un jour une "nomination " à la mangeoire

Vous serez vaincus

Maintenant que je sais que vous êtes néo colon, biyaïste ou non,

Je pourrai sans remords ignorer vos messages
gabson
Epervier, au post19, la seule Chose vraie que vous avez dite est: Les objectifs de @Gabson se contredisent!

1- Vous avez Raison á 100%! Car en 2008, je m'opposais á la modification de la Constitution! Puis j'ai été mis au courant des manoeuvres extremement dangereuses de la France derriére, je me suis ravisé!
2- vous dites que BIYA laisse la France piller le CAMEROUN, j'ignore la derniére fois oü vous étiez au CAMEROUN, mais renseignez-vous un peu plus! BIYA, contrairement á ce qui se dit, a préservé le Sous-sol camerounais; et la seule Chose la plus dévastatrice á laquelle il eu peur de toucher, c'est le fcfa!
gabson
@Epervier,
3- vous dites que BIYA combat les nationalistes camerounais, qui sont-ils? Seraient-ce les marafa? J'ignore les noms des nationalistes camerounais combattus par BIYA!
4- vous dites que je soutiens BIYA, Fame Ndongo, Issa Tchiroma... sont mieux placés pour le faire! Moi, j'observe le contexte politique du CAMEROUN et le contexte géopolitique, j'observe comment la France a ravalé la petite Révolution burkinabé; j'observe ce que les armes ont provoqué en Cöte d'ivoire-Mali-RCA; j'observe le Folklore démocratique au Sénégal-Niger-Benin; Alors je me dis, dans tous ces cas, les peuples tournent en rond! Au CAMEROUN, nous avons le pouvoir d'anticiper, en osant nous réconcilier avant la guerre...
5- cela profitera, non pas á BIYA, mais á nous, au Grand dam de la France et des apprentis néocolons autour de BIYA qui se frottent les mains!
gabson
@Epervier,
6- vous feriez donc mieux de distinguer COLLABORER et SOUTENIR!
7- BIYA, j'insiste, est le trés moindre mal, gräce á, je vais vous surprendre, sa longévité au pouvoir! le Petit hollande a du mal á lui intimer des ordres!
8- par contre, les apprentis néocolons autour de lui sont extremement dangereux! Ils ont accumulé des Biens en masse, il ne leur manque plus que le tröne supreme! Pour cela, ils sont prets á tout, meme á éliminer BIYA! Car, pour qu'ils s'installent, il leur faut le chaos, la confusion! Nos pas, faites et gestes les aideront ou les prendront au piége!
9- alors, ce n'est etre läche que d'oser collaborer aujourd#hui Avec BIYA, pour deux choses:
10- une TRANSITION que nous CONTRÖLONS!
Epervier
@GABSON

-Paul BIYA préserverait-il le sous sol camerounais ?

Je n'en sais rien

Le fer de Mballam semble ne pas confirmer vos écrits

L'opacité de l'exploitation de l'or non plus
Ça c'est pour ce qui est connu du public

Comment est géré l'exploitation du pétrole?
Sachant comment les ressources de surface sont pillées, je ne peux me prononcer sur le sous sol.

-Lutte contre les nationalistes

Suite aux massacres sous l'ère Ahidjo, beaucoup de nationalistes ont pris le chemin de l'exil
Paul BIYA arrive au pouvoir et lance un appel en leur direction
Presque tous reviennent

Abel Eyinga est empoisonné (par qui?)
Beaucoup d'opposant idéologiquement au point sont économiquement détruits
(Redressement fiscaux etc.) Pour les affamer et les pousser à la collaboration
Ils sont détruits à petit feu

BIYA n'a pas détruit avec les méthodes de Ahidjo
Mais le résultat a été le même

Epervier
@GABSON

Pourquoi Biya a-t-il laissé les "apprentis néo colons" ses collaborateurs piller la fortune publique si ce n'était pas pour leur donner les moyens de continuer la lutte contre la souveraineté du Cameroun que Paul Biya lui-même mène depuis 1962?

Epervier
@GABSON

Soumission
Reddition
Collaboration
Soutien

Peut-on collaborer avec une entité qui ne veut pas collaborer avec vous?

Peut-on collaborer avec un système dont tous les actes montrent que leur objectif est de vous SOUMETTRE à leur diktat?

Vous demandez de faire une distinction entre 'soutien" et "collaboration"

De mon côté je vous invite à ajouter "soumission"et "reddition" (inconditionnelles) à la liste

Une question:
Paul Biya a-t-il jamais tendu la main à l'opposition nationaliste?

Quand et comment?

Jamais!

Paul Biya s'est toujours comporté en néo colon parfait face aux nationalistes Cameroun ais

Un nationaliste-souverainiste qui prétend "collaborer" devra expliquer par quel processus il compte collaborer "à sens unique " avec quelqu'un qui ne rêve que de le détruire
gabson
@Epervier, l'espace est restreint, je ne peux donc pas tout étaler! Cependant, je ne vise pas à vous convaincre, à chacun sa lutte et ses méthodes! Vous seul savez comment BIYA a empoisonné Abel Eyinga, après avoir fait rentrer les exilés d'AHIDJO!

Quant aux collabos de BIYA ayant accumulé des biens, connaissez-vous un seul chef d'Etat au moins de la zone francophone qui peut empêcher le pillage? N'est-ce pas que la france dit que marafa est innocent, et n'a rien volé?

Dois-je aussi vous dire, à vous, que le système fcfa est fait pour le pillage français et les AFRICAINS tournant autour du pillage récoltent les miettes qui tombent?

Si BIYA a fait piller son pays, BIYA gouverne-t-il le Benin, Tchad, Gabon, RCA, Mali, Niger, Congo...? constatez donc qu'il ne s'agit pas des personnes, mais d'un système inique que seul le PEUPLE peut renverser, s'il a des leaders lucides!
gabson
@Epervier, vous ramenez tout à l'initiative de BIYA! Comment l'appelez-vous néocolon et vous espérez qu'il vous tende la main?

Le combat n'est pas de son côté mais tout dépend de notre capacité à fédérer le maximum de CAMEROUNAIS qui comprennent les enjeux!!

L'unique voie de libération du CAMEROUN et de souveraineté c'est: TRANSITION CONTROLEE PAR NOUS!

Si vous voulez donc combattre BIYA, allez-y! Les apprentis néocolons se mettront de son côté pour vous combattre, et le mettront en insécurité, au point où il ne comptera que sur eux et leur abandonnera tout! Nous serons alors pires que les Ivoiriens dans 05 ans!

Je le dis depuis le début, et nous perdons du temps dans des échanges de facto inutiles, alors que le temps presse, 2018 frappe à la porte, vous voulez combattre BIYA, la france et ses apprentis néocolons viendront vous aider dans les deux camps!!!
Larryking
@Epervier
Post #20

« Quel est mon camp?

Réponse :
Mon camp est en construction »


Ça veut tout dire ! Tu n'as ni direction, ni veritable opinion sur rien. C'est pourquoi tu voltiges autant. C'est tres grave ca!




Larryking
@Epervier

C'est très étonnant que tu te bases uniquement sur ce que certains forumistes, y compris moi, ont écrit hier sur un sujet précis, pour définir ce que tu appelles leur "camp", alors que tu échanges avec eux depuis des années presque tous les jours. C'est comme si pour résumer le contenu d'un livre tu te basais uniquement sur le chapitre, n'importe lequel, qui se trouve devant tes yeux à l'instant ou on t'interpelle. Je doute que ce soit une méthode efficace.
Epervier
@GABSON

Je pose la question de l'empoisonnement de Abel EYINGA (qu'il soit béni)
Vous y mettez le nom de Paul Biya

Ne m'attribuez pas vos affirmations

Je parle de Biya lorsque je vous répond parce que vous avez mentionné que vous plaidez pour une collaboration avec Paul Biya, pas avec le régime néo Colin

Vous faites une différence entre les deux
J'en tiens compte au moment de vous répondre

Je ramène tout à l'i initiative de Biya parce que depuis UM NYOBE les nationalistesont toujours tenté (sans succès ) d'amener les néo colons à entendre raison et travailler pour le peuple camerounais et non pour l'impérialisme sioniste

Les néo colons n'ont jamais entendu raison

Je ne vais pas faire comme si je ne le sais pas

Si Paul Biya n'est plus néo colon, qu'il fasse le premier pas


gabson
@Epervier, vous pouvez être sûr qu'il ne fera jamais le pas, tel que vous le pensez!

Voilà pourquoi je dis qu'il est tout aussi bon de faire de temps en temps un tour au pays, loin des vidéos, pour voir vous-même sur place, ce qui essaie d'être fait!

A mon avis, depuis 2008, cela participe d'une façon pour BIYA de tendre la main! Par exemple, l'engagement réel d'une industrialisation du CAMEROUN, avec pour fondement l'offre en énergie électrique, se met progressivement sur pied grâce à prêt de 6 barrages lancés dont trois sont presqu'achevés(Memvele, Mekin, Lom-pangar)!

J'ai passé un mois au pays, Douala et Yaoundé, je n'ai pas connu une coupure d'eau, ni d'électricité. Ce sont des faits! Les deux villes se métamorphosent effectivement en terme de routes avec échangeurs!

en 10 ans(2008-2018) il aura rattrapé le les 26 ans perdus!!

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Joseph Antoine Bell: Prophète au Caire
Joseph Antoine Bell: Prophète au Caire
Facebook
réclame
partenaire
Cameroun : 58 ans après le décès tragique de Um Nyobé, il est temps d’ouvrir le vrai procès de son assassinat  :: CAMEROON
GPS LE PHOTOGRAPHE GLOBE TROTTEUR EN SUISSE
évènement
Cameroun : 58 ans après le décès tragique de Um Nyobé, il est temps d’ouvrir le vrai procès de son assassinat  :: CAMEROON
actuellement sur le site