CAMEROUN :: Le Messager et Emergence au Cnc, Mutations attendu vendredi prochain :: CAMEROON
CAMEROUN :: Le Messager et Emergence au Cnc, Mutations attendu vendredi prochain :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA CAMEROUN :: Le Messager et Emergence au Cnc, Mutations attendu vendredi prochain :: CAMEROON
  • copy; Mutations : Thierry Etoundi
  • mercredi 22 avril 2015 16:11:42
  • 4881

CAMEROUN :: Le Messager et Emergence au Cnc, Mutations attendu vendredi prochain :: CAMEROON

Les directeurs de publication des quotidiens Le Messager et Emergence se sont présentés hier au siège du Conseil national de la communication (Cnc) pour répondre des faits qui leur sont reprochés dans les convocations à eux remises.

Respectivement, pour le premier, il lui ai reproché d’avoir titré, au sujet du fameux photomontage posté sur le site de la présidence de la République, dans son édition n°4280 du 11 mars 2015, « Apres avoir déserté…le chef des armées nargue les soldats ». Selon le plaignant, Issa Tchiroma Bakary, ce titre vise à semer la confusion dans les esprits et à saper le moral des forces de défense au front dans la lutte contre la secte Boko Haram. Et par la même occasion, il laisse penser que le président de la République aurait abandonné à leur sort les soldats au front et que ce dernier serait le commanditaire du photomontage incriminé afin de faire croire qu’il avait présidé la cérémonie d’hommage.

« Il était question d’apporter des éléments de réponse aux accusations qui nous sont adressées. Nous n’avons pas le sentiment d’avoir dit des propos diffamatoires et séditieux assimilables à une intelligence avec l’ennemi. A la fin, je croyais qu’il y aurait une confrontation entre nous et le ministre de la Communication mais nous devons attendre que les membres du Conseil siègent pour en savoir un peu plus », précise Fréderic Boungou, directeur de publication de Le Messager.

« Paul Biya…gravement malade », c’est le titre qui vaut au quotidien Emergence, son passage au Cnc. C’est le titre d’ouverture de l’édition n°461 du 15 mars 2015. Le plaignant fait savoir ici que ce journal fait preuve d’un manque de connaissances en matière de déontologie journalistique, pour avoir foulé au pied les principes de recoupement de l’information. Et, qu’un tel acte porte atteinte à la réputation du chef de l’Etat ainsi qu’à l’image du Cameroun tout entier. Représentant le directeur de publication, Kami Jefferson qui est le rédacteur en chef du quotidien Emergence, nous confie que, « nous nous sommes rendus au Cnc avec un mémoire de défense que nous avons déposé. Les membres du Cnc ont signifié leur déception de ne pas avoir eu à faire au directeur de publication en personne et ils ont tenu à s’assurer que nous disposions d’un mandat de représentation. Outre ces remarques, il n’y a pas eu de discussions entre nous ».

Mutations quant à lui a reçu sa convocation hier. Cette dernière stipule que, dans son édition n°3855 du 16 mars 2015, Mutations a publié en page 3, « Lutte contre Boko Haram : le Cameroun accusé de torture », un article signé de Monique Ngo Mayag. Il s’agit aussi de la reprise de l’article publié sur le site web www.lemonde.fr dans son édition du 13 mars 2015 du journal « Le Monde » au sujet de l’état de santé du couple présidentiel, alors en séjour privé à l’étranger.

Pour les faits qui leurs sont reprochés, Xavier Messè, directeur de publication et Monique Ngo Mayag, responsable du supplément « Communication », devront se présenter au siège du Cnc, le vendredi 24 avril 2015 à 11h30.

© Mutations: Thierry Etoundi
22avril
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo