CAMEROUN :: L'aéroport international de Douala corrige ses failles :: CAMEROON
CAMEROUN :: L'aéroport international de Douala corrige ses failles :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • EcoMatin : EcoMatin
  • mercredi 30 octobre 2019 07:13:00
  • 5861

CAMEROUN :: L'aéroport international de Douala corrige ses failles :: CAMEROON

Plus de 200 acteurs ont participé le 24 octobre 2019 à un exercice géant d'attaque terroriste sous la coordination du ministère de l'Administration territoriale.

Pendant plus de quatre heures de temps, les responsables de l’aviation civile camerounaises, les autorités administratives, les forces de l’ordre ou les services de santé évaluaient une attaque terroriste dans les conditions du réel. «Wouri 3», c’est le nom de baptême d’un exercice de gestion d’une crise de sûreté de l’aviation civile organisée par l’Autorité aéronautique, en partenariat avec le ministère des Transports, sous la coordination du ministère de l’Administration territoriale.

Plusieurs autres administrations et institutions ont pris une part effective pendant cette opération de simulation d’attaque terroriste, de prise d’otage ou tout autre acte illicite. Pierre Essomba, cadre au ministère de l’Administration territoriale et directeur de l’exercice, situe le but de l’exercice Wouri 3: «il a pour but d’évaluer l’efficience et l’actualité du plan de gestion de crise de l’aéroport international de Douala validé le 14 août 2014, ainsi que le dispositif de riposte aux actes d’intervention illicite en place à l’aéroport, tant au niveau des infrastructures, que des procédures et des moyens des différents services, administrations et partenaires aéronautiques ».

Il y a en effet 14 ans que les autorités camerounaises ont décidé de se doter d’un dispositif technique opérationnel de gestion des crises de sûreté de l’aviation civile au Cameroun. D’où, la mise sur pied d’un plan d’urgence sectoriel de l’aviation civile et la création à l’aéroport international de Douala d’un bureau opérationnel de crise et d’un centre des opérations d’urgence. Pendant un peu plus de 4 heures, les participants à cet exercice (200 au total) ont évalué, indique Pierre Essomba, «la gestion de la phase préliminaire de crise, le plan de gestion de crise de l’aéroport, les procédures et plans sectoriels des services, les infrastructures et équipements en usage et la formation des personnels dédiés à la gestion des crises».

Aéroport principal du Cameroun et hub d’Afrique centrale, l’aéroport international de Douala n’est en effet pas à l’abri de dangers multiformes. Pendant 5 heures, les acteurs agissant et réagissant ont ainsi effectué un exercice de simulation, loin des tiers. Exercice soldé par un mort fictif : «la riposte est belle et bien préparée. Il fallait assurer la résolution heureuse, pertinente et sereine de l’exercice avec un minimum d’impact sur les vies humaines. L’opération est une réussite », s’est réjoui Njoya Zakariaou, le ministre délégué aux Transports. Le portail des camerounais de Belgique. Techniquement, l’opération connaîtra successivement une alerte de crise, un compte-rendu rapide à la hiérarchie, une mobilisation des membres du comité réunis au bureau principal des opérations de l’aéroport international de Douala, la sécurisation du périmètre contre les infiltrations, puis l’assaut proprement dit: «l’opération a été exécutée dans la réactivité, la flexibilité.

C’est un exercice à répéter», pense Samuel Ivaha Diboua, le gouverneur de la région du Littoral. L’exercice Wouri 3 a été précédé par la simulation générale Wouri 1 déroulée le 31 juillet 2008, et par l'exercice partiel Wouri 2 du 12 janvier 2018, instruits par le décret du 6 septembre 2005 portant organisation de la gestion des crises de sûreté de l'aviation civile au Cameroun.

30oct.
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE
Vidéo