Mamadou Mota : « Le Cameroun est dans l'abîme du fait d'un groupuscule d'individus … ». :: CAMEROON
Mamadou Mota : « Le Cameroun est dans l'abîme du fait d'un groupuscule d'individus … ». :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Cameroonvoice : Ndam Njoya Nzoméné
  • mercredi 07 août 2019 14:18:00
  • 3827

Mamadou Mota : « Le Cameroun est dans l'abîme du fait d'un groupuscule d'individus … ». :: CAMEROON

Libéré il y a 24 heures du centre militaire de torture du Secrétariat d'Etat à la Défense où il a expérimenté dans sa chair et son esprit la déshumanisation au superlatif de l'être humain, le vice-président du MRC de nouveau remis à la prison de Kondengui, s'est adressé à ses compatriotes mardi.

D'entrée, le 1er Vice-président du MRC marque un temps d'arrêt sur la détresse des Camerounais par rapport à ce que lui ont fait subir ses tortionnaires, du 22 au 26 juillet, mais n'en instruit pas moins ses compatriotes de garder la pensée et l'attention focalisées sur le devenir du Cameroun compromis par le pouvoir que le MRC combat : « À travers vos mots, je comprends que vous êtes nombreux à avoir été inquiets de mon état de santé suite aux tortures que j'ai subies », remarque l'homme politique, qui constate que « Vos visages tristes en disent long. Bien que cela me fasse énormément plaisir de savoir que vous êtes nombreux à me porter dans vos cœurs ainsi que notre combat, je voudrais plutôt vous demander de vous inquiéter plutôt de l'avenir de notre pays ».

« L'avenir de notre pays » ? Mamadou Mota le voit sombre, parce que « Le Cameroun est aujourd'hui fissuré de part et d'autres et dans l'abîme du fait d'un groupuscule d'individus qui se croient plus citoyens de ce pays que les autres et pensent détenir sur nous le droit de vie et de mort. ».

Ce n'est pas pour autant qu'il va jeter les armes. D'ailleurs, comme un pied de nez aux maitres chanteurs qui passent leur temps à brandir la menace de tuer les adversaires de Biya comme solution à leurs propres problèmes comme si ceux qu'ils tuent emporteront la mort avec eux, le N° 2 du MRC pose aux Camerounais cette question plus qu'engageante : « Moi Mota décédé, qu'est-ce que cela représente sur environ 2000 de nos compatriotes tués depuis trois ans? ». Et de préciser : « Je parle là de vos frères anglophones. ».

Aussi résolu que par le passé, même entre les fers, le proche collaborateur de Maurice Kamto crie sa détermination : « Enfin, en ce qui me concerne, du moment où il me reste une once de souffle je la consacrerai au changement dans notre pays. ». Bien plus, ce qui lui importe le plus, c'est la situation du président légitimement élu, Maurice Kamto, emprisonné dans une autre prison, dont il serait sans nouvelles : « J'ai hâte de savoir comment va le président élu Maurice Kamto. ».

07août
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo