CAMEROUN :: Une semaine de violence :: CAMEROON
CAMEROUN :: Une semaine de violence :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: FRANCAISCAMER CAMEROUN :: Une semaine de violence :: CAMEROON
  • achouka.mondoblog : Ecclésiaste DEUDJUI
  • mercredi 29 juillet 2020 10:32:00
  • 1411

CAMEROUN :: Une semaine de violence :: CAMEROON

La semaine qui vient de s’achever était parsemée de faits divers et d’actes de violence. Mais paradoxalement c’est le lot quotidien des Camerounais…

Un taximan a été torturé

À mort. Puisqu’il en est finalement décédé. Car Mitterrand Chouate, jeune taximan, avait été interpellé par quelques policiers le lundi 20 juillet 2020, pour mauvais stationnement. Il a ensuite été conduit en détention provisoire avant d’y subir (selon les dires de sa famille) des actes de torture.

Cette histoire est vraiment triste. Surtout que le jeune chauffeur décèdera finalement le jeudi 23 juillet à l’hôpital, des suites de ses blessures. On raconte qu’il aurait été molesté parce qu’il refusait de débourser la somme de 100.000 FCFA au bénéfice de ses bourreaux…

Un gendarme a été assassiné

Pas sur le champ de guerre hein, mais en zone de paix ! Un gendarme qui revenait d’une mission en « zone anglophone », mais qui a paradoxalement été assassiné en plein centre-ville de la ville de Douala…

L’histoire se déroule le mercredi 22 juillet 2020 vers 21h30. Une caméra de surveillance filme la scène, et on y voit notre gendarme qui venait de se soulager dans les toilettes d’une agence de voyage qui s’appelle FINEXS. Sauf que les toilettes des agences de voyage sont payantes au Cameroun, y compris pour les clients de ces mêmes agences. Et donc le ton est rapidement monté entre ce fantassin et les administrateurs de ces toilettes (si, si, c’est un métier) qui sont en réalité des fumeurs de chanvre, pour une histoire de 100 FCFA seulement ! Et voilà comment l’un des drogués s’est saisi d’une latte et puis il l’a assenée sur le crâne du jeune Armel Limpembe, qui en est immédiatement décédé.

La compagnie FINEXS a récolté huit jours de suspension de ses activités sur l’étendue du territoire national, mais notre Gendarmerie vient de perdre un vaillant soldat qui venait à peine de démarrer sa carrière…

Un sous-préfet a commis un féminicide

Nous n’avons pas encore la vraie version de cet événement. Mais ce qui est sûr, c’est que le sous-préfet de Kribi-Lokoundjé a tiré une balle de revolver sur sa partenaire amoureuse. Et elle en est morte !
C’était dans la journée du samedi 25 juillet 2020 vers 14h30, et les deux tourtereaux étaient en train de préparer leurs bagages pour une excursion romantique dans la ville de Douala. Le nouveau sous-préfet déclare avoir activé le coup de feu accidentellement pendant ses préparatifs, mais la balle est allée se loger entre le cou et l’épaule droite de la jeune étudiante qui se prénommait Lydie. Cette dernière venait de composer le BTS la veille, et elle était montée sur Kribi pour rencontrer son amant Franck Derlin Eyono Ebanga qui se trouve actuellement entre les mains de la gendarmerie…

Il y a eu tricherie au baccalauréat

Ici on appelle ça « l’eau ». C’est-à-dire lorsque durant un concours ou un examen officiel, certains candidats sont déjà au courant –à l’avance– des épreuves qu’on va leur proposer.

Et donc pour cette session du Baccalauréat 2020 au Cameroun, il y a eu l’eau jusqu’ààààààà… Jusqu’à le ministère des enseignements secondaires a été obligé de reprogrammer plusieurs épreuves de la série scientifique.

Nous ne savons pas encore d’où sont parties ces nombreuses fuites. Mais ce qui est certain, c’est que le gouvernement ne pouvait pas rester sans rien faire. Car il est grand temps que nous mettions l’accent sur le vrai niveau de nos enfants, et que nous leur apprenions la nécessité de la difficulté dans la réussite. Sinon ils s’habitueront à la facilité et voilà comment nous nous retrouverons avec une multiplicité d’actes de violence.

Une autre semaine de violence

Donc la semaine qui s’achève a été saturée de faits divers et aussi de scènes de brutalité. Mais paradoxalement c’est le lot quotidien de mon ami Pierre La Paix Ndamè…

Une semaine de violence ! Il y a eu des règlements de comptes, des assassinats à gages, des agressions à main armée mais également aussi des viols, des cambriolages et des braquages.
Une année de violence ! Il y a eu un jeune élève qui a assassiné son enseignant, une gendarmette de Bafoussam qui a tiré sur un bendskineur, et aussi un lycéen qui avait poignardé son propre camarade de classe.
Une décennie de violence ici au Cameroun, puisque nous vivons tous les jours dans les insultes, dans les invectives et dans les affrontements.

Et voilà pourquoi en une semaine seulement, c’est-à-dire sept jours, nous avons assisté à tous ces incidents tragiques : le taximan qui a été molesté à mort, le gendarme qui a été froidement abattu à cause des toilettes, puis la jeune Lydie qui a été fusillée « par accident ».
Mais malheureusement tous ces drames sont considérés ici comme de simples faits divers…

29juil.
Lire aussi dans la rubrique FRANCAISCAMER

canal de vie

Vidéo