CAMEROUN :: Statut spécial accordé aux régions anglophones par Paul Biya :: CAMEROON
CAMEROUN :: Statut spécial accordé aux régions anglophones par Paul Biya :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • EcoMatin : Alain Noah Awana
  • lundi 18 novembre 2019 10:13:00
  • 1275

CAMEROUN :: Statut spécial accordé aux régions anglophones par Paul Biya :: CAMEROON

Au cours du 2e Forum de Paris sur la paix, le chef d’Etat camerounais a annoncé que son gouvernement travaille pour donner du contenu à ce statut spécial qui devrait impulser une certaine autonomie dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun a été validée la semaine dernière par le président de la République. Paul Biya l’a en effet affirmé le 12 novembre, à l’occasion du 2e Forum de Paris sur la paix, alors qu’il participait à une table ronde dont le thème était « Reconnaitre le Sud : pour une gouvernance mondiale plus équilibrée ». Invité par le modérateur Mo Ibrahim à se prononcer sur la situation sécuritaire qui sévit dans ces deux régions de son pays, Paul Biya a expliqué que « nous mettons sur pied un statut spécial qui reconnait la spécificité de la zone anglophone, mais elle reste dans l’intégrité territoriale du Cameroun ».

Indiquant au passage que le pays avait la possibilité d’intégrer la partie anglophone directement dans le système francophone, mais que ce statut spécial qui sera accordé au Nord-Ouest et au Sud-ouest relève du souci du pays d’affirmer son identité. Même si ce n’est pas encore un acte légal comme le prévoit la Constitution camerounaise, Paul Biya semble avoir déjà engagé le processus visant à appliquer progressivement les recommandations faites durant le Grand Dialogue National (GDN) tenu à Yaoundé du 30 septembre au 4 octobre 2019. Le portaile des camerounais de Belgique. La Commission en charge de la Décentralisation et du développement local avait en effet recommandé « d’accorder aux régions du Nord-ouest et du Sud-ouest un statut spécial conformément à l’article 62 alinéa 2 de la Constitution qui stipule que la loi peut prendre en considération les spécificités de certaines Régions en ce qui concerne leur organisation et leur fonctionnement ».

Selon les participants à ces assises, cela devrait permettre de mettre fin à cette crise sécuritaire qui a déjà causé plus de 3 000 morts et des centaines de milliers de déplacés et réfugiés. Selon divers points de vue, l’octroi aux deux régions d’un statut spécial implique, d’une part que l’on puisse légiférer sur un certain nombre de dossiers sans avoir à attendre que l’Etat central intervienne et, d’autre part, une plus grande autonomie financière desdites régions. Cette autonomie, espèrent les populations, devrait mieux impulser le développement dans cette partie du Cameroun, et partant, le bien-être des populations locales.

18nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo