CAMEROUN :: Sardinards contre Tontinards : guerre civile à Genève. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Sardinards contre Tontinards : guerre civile à Genève. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Camer.be : Ben BATANA
  • lundi 01 juillet 2019 17:32:00
  • 9952

CAMEROUN :: Sardinards contre Tontinards : guerre civile à Genève. :: CAMEROON

Fait historique. Ils ont réussi à sortir la police helvétique de ses gongs. Les Camerounais ont affronté les Camerounais à Genève. Toute honte bue.

La presse locale en a fait un large écho. La Brigade Anti-Sardinards (BAS) s’est jurée de « chasser Paul Biya » du territoire Suisse. Elle se présente comme un « groupe qui s’en prend à tous ceux qui de loin ou de près apportent leur soutien au régime de Yaoundé » Et, Samedi 29 juin, la police Genevoise a soufflé le chaud et le froid. Pour contenir deux groupes en furie. Avec en prime, une femme déshabillée en mondovision. Le résultat on le connait, le temps d’un week-end, les Camerounais de la diaspora sont sorti de la civilisation.

Trois jours après les échauffourées, la BAS reste campée sur ses positions. Le ton est sentencieux. La « Bas somme Biya de quitter Genève ». Après la manifestation de samedi dernier, la Brigade Anti Sardinards vient de donner trois jours à Paul Biya de quitter la Suisse, sous peine de nouvelles manifestations, relève La Voix du Centre.

Dans le style qu’on lui connait, Le Messager, premier journal indépendant parle d’une « scène de guerre civile à Genève ». Attendu d’être délogé de l’hôtel où il s’est emmuré depuis son arrivée en Suisse, le président de la République sauvé de la furie de la Bas par la Police helvétique.

Une histoire du « Cameroun contre le Cameroun » En Suisse. Pour le journal Intégration, il s’agit d’un spectacle ubuesque qui déshonore les pays. Des Camerounais protestent bruyamment contre la présence de leur chef d’Etat à l’hôtel Intercontinental de Genève. Avec à la clé des échauffourées qui tournent à l’affrontement. Avec à la clé, une « douche helvétique » à eux administrée. ‘’Sardinards’’ et ‘’tontinards’’ dispersés par la police suisse.

L’anecdote, un journal de droite est plus dur et parle d’une agression du chef de l’Etat, tout en pointant du doigt le parti politique Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) : Une horde de voyous en errance en Europe a pris d’assaut l’esplanade de l’hôtel Intercontinental de Genève à l’effet d’attenter à la vie du chef de l’Etat, Paul Biya. La réaction musclée de la police suisse met en déroute ces délinquants affiliés aux Mrc et se revendiquant « Enfants de la révolution populaire ». Condamnation de la classe politique camerounaise et de la communauté internationale.

01juil.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo