CAMEROUN :: MBANGA BAKOKO : 535 logements sociaux abandonnés :: CAMEROON
CAMEROUN :: MBANGA BAKOKO : 535 logements sociaux abandonnés :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Repères : Hermann III EWANE
  • mercredi 20 février 2019 01:22:00
  • 2003

CAMEROUN :: MBANGA BAKOKO : 535 logements sociaux abandonnés :: CAMEROON

Confié en 2010 à 23 petites et moyennes entreprises camerounaises, ce chantier est à l'arrêt. Les immeubles inachevés sont par ailleurs occupés par de dizaines de familles.

Au 12 février 2019, le chantier des 1175 logements sociaux exécuté par des petites et moyennes entreprises camerounaises affiche 14 immeubles de 340 logements achevés, 300 en cours de construction et 535 logements à l'arrêt, pour résiliation de marchés avec 23 petites et moyennes entreprises locales. Une partie de ce chantier confiée à des entreprises chinoises sous financement de la Chine, présente contrairement de meilleures statistiques : 660 logements, tous achevés. Egalement terminés par la partie chinoise, les travaux de voiries et réseaux divers, une école, un centre de santé, un centre commercial et deux stations d'épuration. Le spectacle des chantiers abandonnés par les prestataires camerounais va provoquer la colère de Célestine Ketcha Courtes, la ministre de l'Habitat et du Développement urbain: «Vous avez demandé les marchés, l'Etat du Cameroun vous en a donné.

Malheureusement, vous n'avez pas été à la hauteur de la confiance accordée par le gouvernement». Les prestataires de service locaux, maître d'oeuvre, missions de contrôle etc..., pointent plutôt un doigt accusateur sur l'Etat du Cameroun. L'info claire et nette. Ils déplorent tour à tour le paiement tardif des décomptes ou les lenteurs administratives, en plus des processus lents de déplacements des réseaux des concessionnaires Eneo, Camwater ou Camtel. Après un échange avec les prestataires de service camerounais, Célestine Ketcha Courtes va décider «d'accompagner les entreprises qui font des efforts. La ministre envisage par ailleurs sanctionner les entreprises locales défaillantes dont les chantiers sont à l'abandon.

Une partie de ces logements délaissés sont d'ailleurs déjà occupés illégalement par des dizaines de familles. D'où cette instruction ferme de la Minhdu: «Il faut effectuer rapidement le déguerpissement de ces personnes qui occupent illégalement ces logements», a-t-elle. Globalement, le taux d'exécution des travaux des 1175 logements sociaux de Mbanga Bakoko lancés en 2010 affichent un taux d'exécution de 65%. «Les travaux d'aménagement des voies d'accès sont entièrement exécutés et réceptionnés. Les travaux du quaternaire présentent un taux d'avancement de 60%. Le marché de réalisation des stations d'épuration est en cours de réattribution», apprendra-t-on.

Au terme de sa visite sur le chantier de Mbanga Bakoko, les voies d'accès du stade de Japoma, le projet de drainage pluvial (Pdp) et le Plan d'urgence triennal pour la croissance économique (Planut), Célestine Ketcha Courtes a ordonné, à toutes les entreprises dont les travaux piétinent, une reprise rapide de leurs activités, promettant de répercuter leurs doléances à qui de droit.

20févr.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo