CAMEROUN :: Urgent : Paul Atanga Nji veut dissoudre le MRC de Maurice Kamto :: CAMEROON
CAMEROUN :: Urgent : Paul Atanga Nji veut dissoudre le MRC de Maurice Kamto :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE CAMEROUN :: Urgent : Paul Atanga Nji veut dissoudre le MRC de Maurice Kamto :: CAMEROON
  • Camer.be : Oswald Hermann G'nowa
  • dimanche 27 janvier 2019 10:56:00
  • 19447

CAMEROUN :: Urgent : Paul Atanga Nji veut dissoudre le MRC de Maurice Kamto :: CAMEROON

La « marche blanche » organisée par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a tourné à l’émeute samedi, notamment dans la ville de Douala. Pour rappel, les marches initiées par le parti de Maurice Kamto visent à contester les résultats de la présidentielle du 7 octobre 2018, plaider pour le retour de la paix dans les régions anglophones du sud-ouest et du nord-ouest, et protester contre l’incapacité du Cameroun à obtenir l’organisation de la CAN 2019.

Réaction musclée du gouvernement

Paul Atanga Nji a déclaré au cours d’une conférence de presse donnée Yaoundé que Maurice Kamto a organisé « des actes de provocation » à Douala, Yaoundé, Bafoussam et Paris samedi.

« Je dirai même que le MRC a franchi la ligne rouge et a débordé le seuil de la tolérance. » a indiqué le Ministre de l’administration territoriale (sorte de ministre de l’intérieur).

Interdire le parti de Maurice Kamto ?

Maurice Kamto, qui est arrivé 2ème, aux termes des élections présidentielles du 7 octobre 2018 au Cameroun, revendique toujours sa victoire et crie au Hold-Up électoral. Il envisage d’autres marches pacifiques à travers le Cameroun les 2 et 9 février prochains. Des manifestations qui bien qu’interdites, donnent désormais du tournis au gouvernement.

Le ministre de l’intérieur envisage d’ailleurs une solution extrême. Paul Atanga Nji rappelle : « Le Ministre de l’administration est l’autorité qui accorde l’agrément aux partis politiques. Ces agréments ou autorisations sont accordés sur la base des lois et règlements de la République. »

Il ajoute : « Le Minat et les partis politiques sont liés par un contrat qui doit être respecté. »

Paul Atanga Nji envisage le pire pour le MRC, un parti Politique pourtant représenté à l’assemblée nationale : « Si le responsable d'un parti politique décide de défier systématiquement l'autorité de l'Etat en organisant des manifestations illégales parfois dangereuses et susceptible de perturber l’ordre public, le Ministre de l’administration territorial est en droit de prendre certaines mesures conservatoires ».
Il conclut à l’endroit de Maurice Kamto sans toutefois le citer : « Il y a l’interdiction provisoire de ce parti politique ou l’interdiction définitive du parti qui serait l’auteur des faits avérés de trouble à l’ordre public sur l’étendue du territoire. »

Manque de spontanéité dans les propos ministériels

Sur la forme, le ministre Paul Atanga Nji a lu son propos pendant plusieurs minutes devant la presse. Des propos rédigés donc et qui manquaient visiblement de spontanéité souvent observée ailleurs en de pareilles circonstances.

27janv.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo