Camer.be
Questionnement sur la garde d'un enfant de sept ans issu d'un couple séparé au Cameroun :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DU DROIT
  • Camer.be : Atangana Eteme Emeran
  • samedi 20 octobre 2018 20:18:00
  • 5132

Questionnement sur la garde d'un enfant de sept ans issu d'un couple séparé au Cameroun :: CAMEROON

Bonjour chers messieurs, suite à mes multiples recherches sans succès et après avoir trouvé votre adresse sur internet, je me présente à vous pour des conseils concernant la garde de ma fille âgée de 7ans et dont j’éprouve des difficultés de rencontre depuis sa naissance jusqu'à ce jour, pour l'avoir ne serait-ce que pour les congés. Il faut néanmoins souligner que sa mère et moi ne vivons plus ensemble depuis un bon temps.

La réponse du Cabinet

De manière générale, tout accord des parents entre eux, est toujours préférable pour l’enfant dont les parents sont séparés. Le défaut de communication ou pire, les situations conflictuelles s’agissant de son lieu de vie et du rythme de ses journées, sont forcément préjudiciables à son équilibre. Il est recommandé de prendre sur soi et de tâcher d’être conciliant avec l’autre parent pour que tout se passe dans l’intérêt de l’enfant.

Tout parent a le droit d'entretenir des relations avec son enfant, lorsque les parents ne forment plus ou pas un couple. La résidence de l'enfant va être attribuée chez l'un (on dit en pratique qu'il en a la garde), l'autre bénéficiant d'un droit de visite, pouvant être assorti d'un droit d'hébergement.

La loi ne prévoit aucune règle précise concernant l'organisation de la garde de l’enfant, qu’il ait moins de sept ans ou plus. C'est au Juge qu’il échoit, au cas par cas, de fixer les règles qu’il estime être dans l'intérêt de l'enfant. Si vous pouvez vous entendre avec la mère de l’enfant sur la garde et les visites de l’enfant, c’est mieux, si ce n’est pas le cas, saisissez le juge, d’une requête, aux fins de fixation des modalités de garde de votre fille, en administrant surtout la double preuve de la filiation juridique et de la responsabilité. L’expérience montre que dans la plupart des cas des couples non mariés, la place pratique et quotidienne revient à la mère, la place référentielle au père, considéré comme chef de famille.

En tout état de cause, c’est la personne la plus responsable d’entre vous deux qui obtiendra la garde de cet enfant, l’autre disposera du droit de visite jusqu’à la majorité de l’enfant. L’on peut se borner à vous donner quelques tendances observées sur la base des statistiques, et ce n’est que des tendances : l'enfant est confié majoritairement à la mère. Ceci ne résulte guère du sexisme, mais d'habitudes sociales complexes. Les faits sociaux démontrent que, par exemple, que les femmes consacrent plus de temps que les hommes aux tâches domestiques et qu’une mère qui n'obtient pas la garde de son enfant va se sentir humiliée, son entourage va considérer que c'est une mauvaise mère.

La garde confiée au père correspond majoritairement à trois types de situations : lorsque la mère a abandonné sa famille pour partir avec son nouveau compagnon, lorsqu'elle est fragile psychologiquement ou lorsqu’un adolescent exprime lui-même le souhait d'aller vivre chez son père.

NB: Nos consultations sont gratuites
Vous pouvez prendre attache avec nous aux mails suivants: info@camerlex.com  ou seumo@hotmail.com  ou webmaster@camer.be 

Vous pouvez également visiter notre site internet partenaire sur le lien ci-dessous
http://www.camerlex.com 

20oct.
Lire aussi dans la rubrique POINT DU DROIT
Vidéo