Camer.be
CAMEROUN :: SÉLECTIONS NATIONALES : La réforme à problèmes du poste de team press officer :: CAMEROON
CAMEROUN :: SPORT
  • Source : Auteur
  • lundi 01 octobre 2018 09:48:00
  • 4162

CAMEROUN :: SÉLECTIONS NATIONALES : La réforme à problèmes du poste de team press officer :: CAMEROON

Le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) veut désormais confier cette mission à son département communication. Ce que le ministère des Sports ne semble pas accepter.

Dans son désir de renouveler le staff technique des sélections nationales de football au Cameroun, le président du Comité de normalisation, Me Happi vient de commettre une note à l’endroit du patron des Sports. Laquelle présente justement les nouveaux hommes qui ont été choisis pour l’encadrement des sélections nationales de football dames et messieurs. L'information claire et nette. Allant de celle des A’ jusqu’aux sélections minimes. Force est de constater dans ce réaménagement l’absence des «team press officer». Et les raisons semblent être justifiées par le patron de la fédération, dans la lettre adressée au Minsep, Pierre Ismaël Bidoung Mpkatt au cours de la semaine dernière.

«Pour le cas particulier du poste de team press officer, le Comité de normalisation souhaite, compte tenu du volume de travail relativement réduit que génèrent ces sélections en termes de relations publiques, que le département de la communication de la Fecafoot se charge d’assurer et d’organiser cette fonction au sein des différentes équipes nationales», lance Me Dieudonné Happi. Toute chose qui sera désormais pilotée par Parfait Siki, le chef du département communication de la Fecafoot. Des réformes qui divisent le milieu de la presse sportive nationale. Si certains estiment qu’enfin le team press officer aura un statut, d’autres ne souhaitent en aucun cas et préfèrent un travail épisodique. D’où d’aucuns affirment qu’il se moque des efforts entrepris pour professionnaliser le milieu de la communication sportive des sélections nationales.

Une communication que promeut l’Académis nationale de football (Anafoot) qui vient d’organiser un séminaire de 3 jours (20 au 22 septembre 2018) à l’endroit des journalistes de Sport. Objectif : avoir des rudiments en ce qui concerne les différentes tâches d’un team press dans une sélection nationale ou d’un club. Si aucun team press officer en fonction n’a accepté s’exprimer, c’est du moins la grande désolation. Mais une source proche de la Fecafoot déclare : «Au lieu de continuer à utiliser les ressources humaines de ce niveau de manière épisodique, l'idée de Me Happi est d'en faire des personnels de la Fecafoot. Ces employés seront utiles à plein temps à la Fecafoot pour faire vivre ses pages digitales et aider le service communication... Mais envoyés dans les sélections nationales quand il y a regroupement».

ANCIENS LIONS

Les propositions de Me Happi ont le mérite de donner du service aux anciennes gloires du football camerounais reconverties dans l’entraînement. Ainsi, chez les A’, Bonaventure Djonkep et Jules Denis Onana devraient occuper respectivement les postes d’entraîneur titulaire et team manager. Rigobert Song après son échec chez les Lions A’ lors du dernier championnat d’Afrique des Nations (CHAN), devrait atterrir chez les U23. Épaulé par Guy Feutchine et Souleymanou Hamidou et Raymond Kalla Nkongo. Richard Towa, François Ngoumou, William Andem et Timothée Atouba chez les U20. Chez les U17, Thomas Libii et Lucien Mettomo sont reconduit. Semble-t-il pour les bons résultats des Lions cadets, vainqueur du dernier tournoi de l’Uniffac. Chez les U15, Ashu Besson et Vincent de Paul Ongandzi sont les choix de la normalisation.

Hold–up chez au sein de l’équipe fanion féminine. Joseph Ndoko devrait prendre la porte au profit de son adjointe, Bernadette Anong. Si Charles Kamdem devrait atterrir chez les U20 dames, Robert Jama Mbah, l’ancien joueur du Canon de Yaoundé est plébiscité pour occuper le poste de team manager. Autant de réajustements souhaités qui attendent l’approbation du Minsep à en croire Me Happi. Au moment où une certaine presse évoque plusieurs désaccords entre Happi et Bidoung Mpkatt, cela ne semble joué d’avance.

01oct.
Lire aussi dans la rubrique SPORT
Vidéo