Camer.be
Afrique -Présidentielle Cameroun: Paul Biya s'est-il trompé de pays à Maroua ? :: AFRICA
AFRIQUE :: POINT DU DROIT
  • Pour Camer.be : FRANCK NYAMSI BINGNA
  • dimanche 30 septembre 2018 10:59:00
  • 19570

Afrique -Présidentielle Cameroun: Paul Biya s'est-il trompé de pays à Maroua ? :: AFRICA

Quand l'imposture, l'esbroufe, la moquerie anime certains comportements au Cameroun. Biya prend le peuple pour les moutons de panurges. Il y a inondation à Douala, il ne dit rien. Boko Haram tue, explose, kidnappe pendant ce temps, il se fait masser en Suisse ou reste cloîtré dans son palais de Mvomeka'a .

Les militaires camerounais meurent au front. Paul Biya monte des photos sur photoshop pour donner l'impression qu'il était au deuil et après la supercherie, accuser un pauvre citoyen (Gerard Kuisu) puis l'emprisonner au SED ?.

Au NOSO, les populations sont déplacées, meurtries par la guerre... Paul Biya se moque d'elles, refuse de trouver une issue à la crise qui ronge ces deux régions du Cameroun.

A l’Est du Cameroun, c’est la cacophonie générale : Aucune réaction de Yaoundé

Maintenant, il y a élection, il se rend au à Maroua... , l'extrême nord qui a perdu de nombreux de ses fils à cause des assauts de Boko Haram sans que Biya ne daigne adresser à la famille des victimes des messages de condoléances. Le peuple n'oublie pas

On ne va pas chez les autres seulement quand on a besoin d'eux. Mais aussi quand ils ont besoin de nous....

« Si j’ai choisi de venir en campagne chez vous à Maroua, c’est pour vous dire toute l’estime que je porte à votre région. Et pour dire aussi mon engagement à lui faire profiter des grandes opportunités qui s’offrent à notre pays »

On ne va pas chez les autres seulement quand on a besoin d'eux. Mais aussi quand ils ont besoin de nous....

Paul Biya est le président du Cameroun Paul Biya, celui des profiteurs du système, celui de sa famille et de ses collègues complices. Mais il n’est pas le président du pays réel : celui des jeunes filles violées et traînées dans la boue par des policiers pour avoir commis le crime innommable de prendre part à des manifestations non violentes dans la région de Buéa ; celui des familles des victimes et surtout des disparus du déraillement d’Eséka, dont il est clair qu’elles ne verront jamais ni la couleur de la vérité ni celle de la justice ; celui des pauvres que sa milice assassine au NOSO, celui des familles décimées par Boko Haram dans le grand nord, celui des milliers de citoyens camerounais quotidiennement brimés, humiliés, rackettés par des agents publics censés être à leur service.

Et donc, nous voici à quelques jours du 7 octobre, date de l'élection présidentielle au Cameroun, Paul Biya se rend dans le grand nord pour solliciter les suffrages des citoyens du pays qu'il a négligé, nous devons affirmer son illégitimité et créer un horizon.

Paul Biya bafoue la Constitution qu’il brandit par ailleurs, il viole, persécute et tue les enfants supposés appartenir à son pays et il accable d’un inacceptable mépris des citoyens dont il tire son immense pouvoir. « Le Cameroun est un et indivisible, et il le restera ! », a-t-il martelé lors de ses vœux. De quel Cameroun parlait-il ?

En écoutant Paul Biyaà Maroua parler du Cameroun comme d’un « pays démocratique et un Etat de droit », se poser en protecteur des « fondements de notre vivre-ensemble », invoquer avec solennité la Constitution du pays alors qu’il est au pouvoir depuis trente-six ans, réaffirmer avec force l’unité et l’indivisibilité du Cameroun en réponse aux « préoccupations » des populations du NOSO qu'il qualifie « d'extrémistes manipulés et instrumentalisés », Nous avons eu la confirmation de ce que nous savons déjà. Il y a deux Cameroun : un Cameroun de Paul Biya et sa clique et un Cameroun réel.

Paul Biya s'est-il trompé de pays à Maroua ? Telle est la question de la semaine

Nous vous souhaitons un bon débat et à dimanche prochain

30sept.
Lire aussi dans la rubrique POINT DU DROIT
Vidéo