Camer.be
ÉTATS-UNIS :: USA:Lettre ouverte à Donald Trump :: UNITED STATES
ÉTATS-UNIS :: POINT DE VUE
  • Correspondance : Jean-Claude NDJAMEN, Journaliste/Ecrivain, Paris/France.
  • mardi 31 janvier 2017 10:58:40
  • 4620

ÉTATS-UNIS :: USA:Lettre ouverte à Donald Trump :: UNITED STATES

Cher DONALD TRUMP. Excellence monsieur le Président des Etats-Unis d’Amérique. Je ne puis résister ce matin de vous écrire tant votre attitude m’insupporte et me donne des nuits blanches. Votre décret soit disant anti-immigration est le début d’une nouvelle ère meurtrière et haineuse dans le monde. Il apparait au-delà des manifestations déjà très expressives çà et là, à chaque humain où qu’il se trouve dans le monde de se lever contre cette dérive autocratique, despotique très proche du fascisme et du nazisme. Vous donnez l’impression d’avoir été élu par les tenants du Ku Klux Klan. Le Ku Klux Klan, cette organisation suprématiste blanche des États-Unis fondée le 24 décembre 1865. Cette organisation de défense ou de lobbying des intérêts et des préjugés des éléments traditionalistes et xénophobes de certains Blancs protestants, les White Anglo-Saxon Protestant (WASP - acronyme en jeu de mots avec la guêpe en anglais) qui se revendiquent en tant que communauté « ethnico-religieuse » et appuient leur revendication d'une « suprématie blanche » sur une interprétation très particulière de la Genèse 9:27 (très présente dans la « Bible belt »)1 et sur les doctrines racistes de l'anthropologie du XIXe siècle2.

Monsieur le Président populiste mal élu DONAL TRUMP ; Qui peut raisonnablement voire rationnellement comprendre votre démarche ? Pensez-vous être l’homme providentiel pour les Etats-Unis ? Au nom de quoi voulez-vous défaire tout ce que vos prédécesseurs ont acquis pour votre pays ? Etes-vous conscient que la gestion d’une nation, la plus riche et la plus puissante du monde ne se fait pas comme on fait la téléréalité qui vous rendit célèbre ?

Vous ce riche, milliardaire qui prétendez défendre le peuple américain n’avez pas conscience du mal que vous leur faites. Vous laissez transparaître votre inculture à la face du monde car vous pensez que tous les américains ne vivent que sur le sol américain. Vous avez pourtant l’obligation de protéger les américains où qu’ils vivent. Votre politique fasciste va les mettre malheureusement en difficulté dans d’autres pays où ils travaillent librement.

Monsieur le président TRUMP, votre prédécesseur le président Barak HUSSEIN OBAMA, dans un discours plutôt de non ton à l’adresse de l’Afrique, affirmait que l’Afrique a besoin des institutions fortes et non des hommes forts. Il indiquait dans cette lucarne d’esprit à la fois la notion de continuité de l’Etat dans un esprit démocratique, incitant les Chefs d’Etats africains à savoir passer la main, à promouvoir l’alternance. Votre attitude vient ici semer le doute dans les esprits. Vous voulez démontrer le contraire. Vous agissez comme pour dire avant moi les Etats-Unis n’ont connu que des nuls. Je suis un président fort, un homme fort. Nos institutions sont faibles. Je défais tout ce qui a été savamment bâti avant moi. Voilà votre message monsieur le Président. Est-ce bien sage de laisser présager que des hommes forts existent au-dessus des institutions ?

Monsieur le Président TRUMP, puissiez-vous vous raviser et revenir à la raison ? Vous êtes en train ainsi de vouloir refaire la géopolitique mondiale. Vous voulez classez les bons selon leurs croyances religieuses. Vous adoubez sans le savoir les dictatures que fuient de nombreux réfugiés. En fermant ainsi les portes des Etats-Unis à une partie du monde, vous renforcez dans ces contrées des dictatures qui leur diront vous n’avez pas le choix.

Voulez-vous que de millions de terriens pourchassés chez eux aillent tout droit loger dans les mers et les océans ? Vous serez responsable devant l’histoire comme le fut le tristement célèbre Hitler que vous substituez peu à peu avec ce grand écart inacceptable.

Aux hommes politiques américains de tous les bords, aux américains humanistes, je dis de continuer la lutte. Il est urgent de penser à la déchéance de cet homme. Il est dangereux pour l’humanité. Ne laissons pas un second Hitler s’établir. Il sera trop tard. Nous n’avons pas le droit de dire si on savait.

31janv.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo