CAMEROUN :: Afrique Média résiste :: CAMEROON
CAMEROUN :: Afrique Média résiste :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Le Jour : Assongmo Necdem
  • mardi 11 août 2015 03:25:12
  • 10780

CAMEROUN :: Afrique Média résiste :: CAMEROON

La chaîne de télévision continue d’émettre même si ses bureaux de Yaoundé ont été placés sous scellés.

A Yaoundé, les bureaux de la chaîne de télévision Afrique Média sont inaccessibles depuis l’après-midi du jeudi 6 août 2015. « Les scellés ont été posés par le sous-préfet de Yaoundé 2, accompagné, pour la circonstance, de la force du maintien de l’ordre », affirme le directeur de l’information de cette chaîne privée, Albert Patrick Eya’a. « Ils ont fermé nos bureaux, nous ne pouvons pas travailler à Yaoundé, mais la chaîne continue d’émettre », poursuit-il, comme pour narguer le Conseil national de la communication (Cnc). L’organe de régulation semble déterminé à faire exécuter sa décision du 4 juin, qui suspend la chaîne Afrique Média pour un mois. Le Cnc avait d’ailleurs précisé que « les gouverneurs des régions du Centre et du Littoral sont chargés de l’application ». Certes les bureaux d’Afrique Média ont été fermés à Yaoundé, mais le même acte n’a guère été pris à Douala en l’absence du gouverneur du Littoral, Joseph Beti Assomo, qui prenait part à la conférence semestrielle des gouverneurs.

Impuissance ?

Le séjour à Douala du président du Cnc, Peter Essoka, n’a été d’aucun effet. « Ce n’est pas le Conseil qui ferme les médias. Nous prenons les décisions et l’administration les applique. A Yaoundé, le préfet du Mfoundi a fait son travail. A Douala, j’ai rencontré le préfet du Wouri qui m’a dit qu’il attendait le retour du gouverneur pour prendre une décision. J’espère que ce sera pour ce lundi (10 août) », a dit M. Essoka, contacté hier dimanche. « Afrique Média doit être fermée également à Douala, a-t-il ajouté. D’ailleurs la suspension s’applique sur l’ensemble du territoire national. Ce sera le cas tant que cette chaîne opèrera au Cameroun. »

Réagissant à la suspension de sa chaîne de télé, le Dg d’Afrique Média, Justin Tagou, avait déclaré que son entreprise n’est pas de droit camerounais. La chaîne s’apprête d’ailleurs à émettre depuis la Guinée Equatoriale. Afrique Média a toujours refusé d’exécuter la sanction prononcée par le Cnc. La chaîne avait même saisi le tribunal administratif de Yaoundé pour surseoir à cette décision, afin d’attaquer ensuite celle-ci dans le fond. Voici relancée le bras de fer avec le Cnc, alors que la justice ne s’est pas encore prononcée. « Les réquisitions du juge restent attendues. Nous allons relancer le dossier », promet Albert Patrick Eya’a.

D’après le Cnc, les sanctions avaient été prises contre Afrique Média après plusieurs rappels adressés aux responsables de cette chaîne, sur la « récurrence des dérapages professionnelles ». Deux émissions étaient visées en particulier, pour « la généralisation des manquements professionnels » et « des confusions préjudiciables entre liberté d’opinion et les atteintes à la dignité des personnes ». Il s’agit des programmes « Le mérite panafricain » et « Le débat panafricain ». Leurs présentateurs ont d’ailleurs été suspendus pour 6 mois. Il s’agit de Juliane Magne Tadda et Ladan Mohamed Bachir. Le Cnc leur reproche un défaut d’encadrement des panélistes ont proféré des accusations non justifiées contre des personnalités et des Etats amis du Cameroun.

© Le Jour : Assongmo Necdem
11août
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo