Borloo veut recoloniser l'Afrique
AFRIQUE :: POINT DE VUE

Borloo veut recoloniser l'Afrique :: AFRICA

A l'origine de la colonisation, les colons disaient avoir pour projet d'apporter la civilisation aux sauvages. Aujourd'hui, les néo-colons disent avoir pour projet d'apporter le développement en Afrique.

Jean-Louis Borloo, ancien ministre de l'Écologie en France, regarde désormais vers l'Afrique. L'ancien maire de Valenciennes souhaite électrifier à lui seul tout le continent africain. Il a créé la fondation énergie pour l'Afrique. Le projet est séduisant. Son but est d' investir 200 milliards d'euros sur les dix prochaines années pour électrifier tout le continent d'ici à 2025. Certes le constat est alarmant : les trois quarts de l'Afrique sont aujourd'hui dépourvus de cette source d'énergie. Est-ce à un individu fut-il ancien ministre de prendre sur lui l’initiative d'électrifier tout un continent ?  Borloo dit vouloir mettre en place un plan Marshall pour électrifier l’Afrique.

Le plan Marshall est un programme américain d'aide économique à l'Europe après la Seconde guerre mondiale (Le plan Marshall n'était en réalité qu'une arme économique utilisée par les Américains pour combattre le communisme et imposer les produits américains). En contrepartie de ce plan, les pays bénéficiaires acceptaient de se conformer à la politique capitaliste libérale qui était le modèle économique des États-Unis. L'Afrique a t-elle connu une guerre qui nécessite un plan Marshall ? Ne nous voilons pas la face; cette initiative qui paraît séduisante de premier abord est un moyen pour recoloniser l'Afrique. Ayant constaté la perte de son influence sur son ancien pré-carré, la France souhaite revenir en force et utiliser l'Afrique pour résoudre ses problèmes économiques.

L'économie française fait face à de grandes difficultés : Baisse de la croissance, hausse du chômage, recul du pouvoir d'achat etc. Avant d'électrifier l'Afrique, il serait souhaitable que Borloo aide son pays à résoudre toutes ses difficultés. «Tout ce qui est fait pour nous, sans nous, est fait contre nous » disait Nelson Mandela. C'est à l'Afrique elle même d'assurer son développement et son électrification. Personne ne viendra développer l'Afrique à la place des africains.

Dans la relations internationales, il n y a pas d’amis; seulement des intérêts.

Si Borloo, veut électrifier l'Afrique c'est parce que :  « L'emploi de demain en France est lié à la croissance africaine. Cinq fois plus d'énergie c'est 2 à 3% de croissance, c'est deux millions d'emplois en France ». avoue t-il. Pour Jean-Louis Borloo, miser sur l’Afrique, c’est également assurer un avenir économique à l’Europe. « Le relais de croissance pour l'Europe se trouve en Afrique », a-t-il lancé. « C'est vital pour notre croissance, pour notre stabilité, et c'est un supplément d'âme pour l'Europe. […] Il faut passer à l'acte ! »assure t-il. « Quand on aura fini de vendre des machines outils aux Chinois, elle sera où la croissance européenne ?»interroge t-il. Ce projet est surtout un moyen de réintroduire les entreprises françaises en Afrique afin de leur permettre de profiter de la croissance économique africaine. Avec la notion galvaudée de « co-developpemment », on veut utiliser l'Afrique comme relais de croissance de l'Europe.

Le constat est alarmant, l'Afrique est électrifiée seulement à 25 %; ce qui est paradoxal pour un contient qui détient le plus grand potentiel électrique du monde : potentiel hydroélectrique, soleil, vent etc... L'Afrique a réellement besoin d'énergie pour assurer son développement. Mais ce n'est pas à Borloo d'électrifier l'Afrique; c'est aux africains de le faire ; c'est à eux de choisir avec qui ils souhaitent le faire. Borloo  n'est pas le messie de l'Afrique. L'Afrique et l'Europe n'ont pas un avenir commun.

© Source : Wake Up Africa !

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo