La Chine saide plus quelle naide lAfrique en lui accordant des milliards de dollars  :: AFRICA

La Chine saide plus quelle naide lAfrique en lui accordant des milliards de dollars :: AFRICA

 La Chine saide plus quelle naide lAfrique en lui accordant des milliards de dollars  :: AFRICA
La Chine saide plus quelle naide lAfrique en lui accordant des milliards de dollars :: AFRICA
En matière de Chinafrique, les chiffres sont opaques. Pékin avance des « montants historiques », 60 milliards de dollars (50 milliards d’euros) par exemple en décembre 2015 pour le continent, mais la réalité est plus complexe. La Chine a distribué 354,4 milliards de dollars (300 milliards d’euros) d’aides à travers le monde entre 2000 et 2014. Un peu moins que les Etats-Unis, 394,6 milliards de dollars (334 milliards d’euros), sur la même période. Pékin se concentre en priorité sur l’Afrique et aide des pays comme l’Angola, le Soudan ou le Zimbabwe, généralement délaissés par l’Occident.

Cependant, « entre 2000 et 2015, 23 % seulement des sommes présentées par la Chine comme étant de l’aide publique au développement répondait effectivement à ces critères tels que définis par la Banque mondiale et l’OCDE », explique Bradley Parks, directeur d’Aid Data, un programme de recherche américain.

« Motivations économiques et commerciales »

Leur dernière étude publiée en octobre montre ainsi un tableau en demi-teinte grâce à un travail de cinq années réalisé par une équipe d’une centaine de chercheurs et couvrant 4 400 projets. D’un côté, pour ce qui concerne les aides à proprement parler, Aid Data montre que les aides chinoises sont aussi efficaces que les aides occidentales, contrairement aux idées reçues. Elles amènent à chaque doublement de l’aide une moyenne de 0,4 % de croissance économique supplémentaire les deux premières années de financement des projets.

Mais, pour le reste, la Chine joue avec les chiffres. « Aux Etats-Unis par exemple, 93 % de l’aide au développement servent effectivement le bien-être des populations. Mais, en Chine, c’est l’inverse, explique Bradley Parks, puisqu’il s’agit essentiellement de motivations économiques et commerciales. Ce sont souvent des prêts concessionnels avec de faibles taux d’intérêts et pour objectif de servir uniquement les intérêts économiques chinois. »

« Imaginez que nous arrivions à 50 % des montants versés par la Chine qui répondraient aux critères de l’aide au développement tels que la Banque mondiale l’entend, ce serait alors pour l’Afrique véritablement bénéfique », précise Bradley Parks. Aux gouvernements africains de peser dans la balance au moment des négociations en distinguant clairement aides et investissements.

La Chine mélange volontairement les deux aspects afin d’apparaître comme le véritable allié du continent. Les équipes d’Aid Data s’appuient sur des données objectives. Un travail de collecte à grande échelle allié à une méthodologie de triangulation et de géolocalisation. On voit ainsi que la Chine aide en priorité les pays qui la soutiennent politiquement et investit dans les pays plus solvables et riches en matières premières.

« Une hausse importante de la corruption »

Les aides de la Chine dans le secteur énergétique sont ainsi quarante fois plus importantes en Afrique que ceux dans l’éducation. On comprend mieux le discours officiel chinois qui vise à faire des investissements dans les infrastructures le pilier de la croissance économique en Afrique. Un mélange des genres qui peut brouiller les cartes au moment de comparer l’aide chinoise et occidentale.

Aid Data relève ainsi que, sur les dix pays les plus aidés par la Chine dans le monde entre 2000 et 2014, sept se trouvent en Afrique. Il s’agit de la Côte d’Ivoire avec 4 milliards de dollars d’aide en 2014 (juste derrière Cuba), de l’Ethiopie (3,7 milliards), du Zimbabwe, du Cameroun, du Nigeria, de la Tanzanie et du Ghana.

Autre aspect étudié par ces chercheurs, la corruption. Et là les choses apparaissent très clairement : « Nous voyons une hausse importante de la corruption au niveau local autour des projets initiés par la Chine en Afrique », explique Bradley Parks.

Que ce soit pour l’obtention des permis de construire, des relations avec la police ou des autorisations de travail, l’aide chinoise attire son lot de requins. Les chiffres montrent clairement une hausse des pots-de-vin sur un périmètre de 50 km autour des projets développés par la Chine !

Un autre aspect est plus politique. Lorsque, en 2010, le ministre chinois des affaires étrangères, Yang Jiechi, visitait un petit village de Sierra Leone inaugurant une école au milieu de nulle part, certains se sont demandé pourquoi ici ? Il apparaît que ce village de Yoni était aussi le village natal du président Ernest Bai Koroma… C’est l’un des très nombreux exemples révélés par ces études : « Les études montrent un triplement des aides aux régions natales des dirigeants africains lorsqu’ils arrivent au pouvoir. »

Une diplomatie du portefeuille

En 2014, pourtant, un livre blanc stipulait clairement que le gouvernement chinois ne peut imposer aucune « condition politique » à ses aides au développement. Mais la réalité est bien différente : « La Chine aide uniquement ses alliés et leur gouvernement », assure Aid Data.

Les pays africains qui votent pour la République populaire de Chine à l’ONU connaissent une hausse de 86 % des aides de Pékin. Une diplomatie du portefeuille qui explique en partie que seuls deux pays seulement reconnaissent encore Taïwan en Afrique (le Swaziland et le Burkina Faso), contre treize en 1995.

Les choses pourraient changer. « On peut imaginer que la Chine va devenir plus regardante pour ses investissements, estime Bradley Parks. Sur le plan économique, on constate une baisse des aides dans les pays qui présentent des risques de défaut, comme l’Angola, et sans doute une meilleure prise de conscience des conséquences sociales et environnementales en Afrique. »

Mais, dans le même temps, l’afflux massif des aides chinoises a provoqué une compétition accrue entre pays donateurs. « Les pays qui reçoivent de l’aide peuvent ainsi faire jouer la concurrence et négocier les termes du soutien entre les pays occidentaux et la Chine, souvent moins regardante. Cela amène une baisse des critères d’attribution de ces aides publiques au développement », selon les chercheurs. On voit ainsi qu’entre 1980 et 2013, les pays africains ont 15 % de conditions en moins à respecter pour bénéficier d’une aide de la Banque mondiale à chaque fois que la Chine augmente de 1 % ses investissements. A la Chine d’imposer des conditions plus strictes pour ses aides et faire enfin la part des choses entre aide public au développement et investissements commerciaux.

© Le Monde Afrique : Sbastien Le Belzic

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

gabson
 La Chine saide plus quelle naide lAfrique en lui accordant des milliards de dollars  :: AFRICA Germany (Hambrucken)
@le monde afrique, votre dnomination en elle seule est dj une escroquerie! Vous devriez vous dnommer: "le monde-occident"!

Que ne diriez-vous pas de la CHINE, un vrai partenaire de et pour l'AFRIQUE??? Et si vous valuiez un peu le partenariat de l'AFRIQUE Avec vos pays depuis plus de 100 ans, je mets de ct les 500 ANS d'esclavage et les 150 ANS de colonisation???

Que nous a apport le "partenariat colonial" CAMEROUN-france????
Vous tentez dsesprment de montrer que l'AFRIQUE est dupe par la CHINE, croyez-vous que les AFRICAINS soient incapables de le constater, si tel est le cas ou en quoi seriez-vous plus proccup par la "souffrance" de l'AFRIQUE???
gabson
 La Chine saide plus quelle naide lAfrique en lui accordant des milliards de dollars  :: AFRICA Germany (Hambrucken)
vous dtes que la CHINE ne s'intresse pas l'ducation et qu'avez-vous fait pour l'ducation en 100 ANS? Vous reprohez la CHINE d'investir dans l'nergie, mais comment duquez-vous les jeunes sans l'nergie lectrique, moteur d'Internet et de tous changes???

Les AFRICAINS srieux n'coutent plus vos dnigrements contre la CHINE! Nous constatons sur le Terrain que sur les plus de 50 PROJETS lancs au CAMEROUN, la CHINE a raffl plus de 40 et sur le Terrain, nous CONSTATONS les rsultats, les faits tant ttus!!!

D'ailleurs votre document dmontre l'origine des menaces de dstabilisation qui psent sur le CAMEROUN et le CONGO, curieusement parmi les pays dans lesquels la CHINE a dam le pillon l'Occident!!!

Nous veillons!!!
fils du pays
 La Chine saide plus quelle naide lAfrique en lui accordant des milliards de dollars  :: AFRICA Germany (Sohren)
@Gabson: votre analyse a un sens. Meme en entrant en profondeur. On naura pas de difficults pour vous donner raison. Partant, la comparaison actuel de cet article na pas de sens et nous renseigne rien
Mvog-Ada
 La Chine saide plus quelle naide lAfrique en lui accordant des milliards de dollars  :: AFRICA Belgium (Goutroux)
Un pays quel qu'il soit n'a pas d'amis mais des intrts; ceci est encore plus vrai pour la France qui a pratiqu l'esclavage en Afrique que pour la Chine; alors Messieurs les Franais ,au lieu de regarder la paille qui est devant les yeux des autres, regardez avant tout la poutre qui est devant vos yeux; et qui est tellement grosse qu'elle vous aveugle ; ne continuez pas nous considrez comme des "grands enfants"

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Rigobert Song, de la survie à l’ambition
Rigobert Song, de la survie  lambition
Facebook
réclame
Ruth KOTTO RACONTE SON VOYAGE DES USA by SOPIEPROD TV
évènement
 La Chine saide plus quelle naide lAfrique en lui accordant des milliards de dollars  :: AFRICA
actuellement sur le site