« Normalisation et qualité » : le livre révolutionnaire sera dédicacé ce jeudi à Yaoundé
CAMEROUN :: LIVRES

CAMEROUN :: « Normalisation et qualité » : le livre révolutionnaire sera dédicacé ce jeudi à Yaoundé :: CAMEROON

Paru aux éditions Afrédit, des personnalités pensent que l’ouvrage de Martin Yankwa qui s’ouvre au public dans deux jours, augure des lendemains radieux pour l’économie camerounaise. 

Le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoke, présidera la cérémonie de dédicace, le 11 novembre 2021, à Yaoundé. Préfacé par le recteur de l’Université de Dschang, Roger Tsafack Nanfosso, de personnalités de l’entreprenariat du Cameroun subliment l’ouvrage. 

Le président du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam), Célestin Tawamba, indique dans sa note de lecture que « la qualité permet à l’entreprise d’améliorer sa compétitivité et de gagner des parts de marché ». Il invite le secteur privé à s’approprier ce livre qui « est pratique et original ». 

Pour sa part, le doyen de l’ex faculté du Génie industriel de l’Université de Douala, Robert Nzengwa, pense que « l’intérêt de ce livre contribuera à la vulgarisation des notions de norme et qualité, d’assurance qualité et à la conscientisation des acteurs ». Sous –titré « clés de succès de l’entreprise et de la croissance économique », normalisation et qualité, démontre à suffire que « la norme, outil de la qualité, gouverne le monde ». 

L’auteur maintient le curseur sur comment son livre peut positivement impacter trois leviers : l’entreprise, les pouvoirs publics et l’enseignement. Au niveau de l’entreprise, Martin Yankwa mise sur la « conformité des produits aux normes de qualité qui est essentielle non seulement pour l’amélioration de leur compétitivité sur le marché local face aux produits importés, mais également à l’exportation ». 

Pour ce qui est des pouvoirs publics, « il est admis que le succès discret du Dsce impose à travers la Snd30 un changement de paradigme pour faire de la vision 2035 une boussole sûre pour le développement du Cameroun ». 

Dans l’enseignement, l’auteur regrette que le Cameroun (Université de Yaoundé I) arrive au 904e rang sur 1750 universités du monde, d’après le classement de US News and World report ». 

C’est à ce titre que Robert Nzengwa, pense que « la non-qualité coûte chère à l’entreprise et à la formation ». Martin Yankwa, qui totalise 20 ans d’expérience dans le domaine de la normalisation et de la qualité, est ingénieur statisticien-économiste. Il a occupé le poste d’inspecteur général au Minmidt.

Lire aussi dans la rubrique LIVRES

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo