CAMEROUN :: Résolution de la crise anglophone : L’initiative des anciens chefs d’Etat africains saluée :: CAMEROON
CAMEROUN :: Résolution de la crise anglophone : L’initiative des anciens chefs d’Etat africains saluée :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Mutations : Cyril Marcel Essissima
  • lundi 15 juillet 2019 10:59:00
  • 2515

CAMEROUN :: Résolution de la crise anglophone : L’initiative des anciens chefs d’Etat africains saluée :: CAMEROON

Depuis l’annonce de la tenue d’un colloque sur le Cameroun par l’Africa Forum, partis politiques et organisations de la société civile saisissent la perche pour apporter leurs contributions.

Le colloque de l’Africa Forum (le Forum en français, Ndlr) annoncé le 02 juillet dernier, vise à trouver une solution continentale à la guerre civile qui a cours dans les deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Pour les anciens chefs d’Etat et de gouvernement africains réunis au sein du Forum, le salut du Cameroun passe par un « dialogue inclusif et ouvert » auquel est convié « un large éventail de citoyens camerounais ». C’est donc à juste titre que nombre de partis politiques et organisations de la société civile (Osc), ont déjà saisi la balle au bond ; manifestant par-là leur intérêt. Il en est ainsi du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem), et de l’Alliance des forces progressistes (Afp).

C’est par un communiqué rendu public le 09 juillet dernier que le Manidem a exprimé son « soutien à l’initiative du Forum africain sur le Cameroun ». Pour le bureau politique, cette démarche du Forum vient à point nommé. Ce d’autant plus qu’elle correspond aux propositions déjà émises par le parti, à savoir « un cessez-le feu, un dialogue inclusif, franc et sincère et une action humanitaire d’envergure, en liaison avec le processus de réconciliation nationale ». Ce qui fait dire, avec conviction au président du Manidem, Dieudonné Yebga ; que « c’est l’unique voie du succès ».

Dans la même veine, l’Afp ne cache pas sa « satisfaction doublée d’espoir ». La présidente dudit parti, Alice Sadio, prend « solennellement l’engagement de concourir au bon déroulement des travaux ». Car, pour elle, « un tel colloque, sous l’encadrement, le regard et l’écoute à la fois neutres et avisés de ceux-là même qui ont, mieux que quiconque, l’expérience des problèmes sociopolitiques et sécuritaires qui minent le continent africain […] représente une opportunité décisive pour les Camerounais de réapprendre à se parler, à s’écouter et à rechercher ensemble, des voies et moyens de résolution de ce drame qui endeuille le Cameroun et menace son unité ».

Quant aux Osc, les premières réactions sont celles du Comité des Camerounais de l’extérieur (Cce) et du Mouvement de la jeunesse panafricaine (Africa-One). Les deux organisations accueillent elles aussi favorablement, l’idée des anciens chefs d’Etat et de gouvernement africains, d’organiser une palabre continentale sur le Cameroun.

15juil.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo