Recul des libertés publiques au Cameroun:Le communiqué de l'Alliance Patriotique (AP) :: CAMEROON
Recul des libertés publiques au Cameroun:Le communiqué de l'Alliance Patriotique (AP) :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Correspondance : L'Alliance Patriotique
  • lundi 04 février 2019 17:08:00
  • 1525

Recul des libertés publiques au Cameroun:Le communiqué de l'Alliance Patriotique (AP) :: CAMEROON

L’Alliance Patriotique a pris connaissance de l’arrestation des dirigeants du MRC ainsi que celle de plusieurs de ses militants, parmi lesquels des blessés par balles et donc l’un a été par la suite enlevé du lit d’hôpital.

Ces arrestations surviennent à la suite des marches blanches pacifiques organisées par le SDF le 23 janvier 2019 et le MRC le 26 Janvier 2019. Le bilan officiel recense plus d’une centaine d’interpellations et gardes à vue et des blessés.

Ceci n’est pas sans rappeler des évènements similaires de triste mémoire vécus dans notre pays en 1990 à Bamenda, ainsi que ceux de la période des villes mortes » sans oublier ceux de février 2008 lors « des émeutes de la faim » dans plusieurs villes du Cameroun.

Le Gouvernement a fait le choix d’un maintien de l’ordre brutal et disproportionné: dispositifs de Forces de maintien de l’ordre démesurés, arrestations abusives et violentes, gazages et matraquages systématiques, tirs d’armes à feu et de grenades, déploiement de blindés…

En adoptant la loi 2014\028 du 23 décembre 2014 portant répression des actes de terrorisme dite « loi antiterroriste », véritable transposition des lois liberticides coloniales, le régime indique et assume par l’escalade de la répression que l’apaisement n’est pas à l’ordre du jour.

Le choix de la violence et de l’affrontement reste toujours la tentation d’un pouvoir dictatorial affaibli, ébranlé par la soif de changements politique, économique et social du peuple profond qui vient des profondeurs du pays. Ce mépris des droits constitutionnels est une régression aux conséquences funestes au vu des morts qui continuent de s’entasser dans les régions anglophones.

Le Président de la République, son gouvernement et leurs relais médiatiques en appellent aujourd’hui à la défense des lois, des institutions et de la République pour mieux se protéger et justifier la criminalisation de leurs actes condamnables.

Ils tendent par-là à installer définitivement un climat de terreur au lieu d’apporter des réponses concrètes aux attentes de justice et de démocratie exprimées par tout le peuple camerounais, notamment la résolution de la crise anglophone, l’adoption d’un code électoral consensuel et l’assainissement de la gestion des fonds publics.

Face à cette situation déplorable, l’Alliance Patriotique rappelle :

* Que le droit de manifester est un droit fondamental consacré par la constitution du Cameroun et par la déclaration universelle des droits de l’homme et qu’aucun camerounais ne doit être inquiété en l’exerçant.

* Que le pouvoir en place s’est de façon récurrente opposé aux demandes de manifestation de l’opposition et de la société civile témoignant ainsi de la mauvaise foi du régime,

* Que les lois ne sont pas immuables et peuvent être remise en cause si elles sont injustes. C’est le cas de la loi anti-terroriste qui manifestement permet des abus en toute illégalité.

L’Alliance Patriotique réaffirme qu’il est grand temps d’abandonner voire d’interdire l’usage des armes létales ou non et d’en finir avec l’arbitraire de l’Etat policier, qui garantissent au parti-état RDPC et aux forces de l’ordre l’impunité.

Une autre responsabilité nous incombe à toutes et à tous, celle qui exige la mobilisation la plus déterminée possible de tout notre peuple, et qui doit aboutir a une véritable alternative politique comme l’exige l’Alliance Patriotique et de nombreuses organisations politique de la véritable opposition et de la société civile .

De là, l’Alliance Patriotique atteste une fois de plus de la faillite du régime UC-UNC-RDPC qui après 58 ans de confiscation des institutions républicaines enregistre des contre-performances dans tous les domaines.

L’Alliance Patriotique exige que des mesures fortes soient prises, dans le but d’obtenir :

1) La garantie du plein exercice de la liberté d’expression et de manifestation.

2) La fin sans délai et sans condition de l'effusion de sang dans les régions du South-West et du North-West.

a. Un cessez-le-feu unilatéral

b. L’amnistie totale et inconditionnelle

c. La libération totale de tous les prisonniers

3) L'ouverture d'un Dialogue National Inclusif (DNI), avec toutes les forces vives de la nation, sans exclusive aucune y compris avec les forces qui militent pour la sécession ; ce dialogue étant la seule issue possible pour le règlement du Contentieux Historique, seul gage de la réappropriation de la souveraineté nationale.

Enfin, l’Alliance Patriotique joint sa voix à toutes les forces patriotiques et nationalistes pour :

* Condamner fermement les violences et les injustices perpétrées par le régime sur les manifestants des 23 et 26 janvier 2019, ainsi que l’usage illégal des armes à feu sur des civils désarmés,

* Exiger la libération immédiate de toutes les personnes interpellées et arbitrairement détenues,

* S’élever contre la montée de la haine tribale, préjudiciable pour la paix sociale et le vivre ensemble.

Pour l’Alliance Patriotique

Le Commissaire à l'organisation: NDOM Patient Parfait

Le Porte-Parole-Adjoint: FOGUE Jules

04févr.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo