Camer.be
MONDE ENTIER  :: Réconfort moral : Vu ailleurs :: WORLD
MONDE ENTIER :: POLITIQUE
  • Le Jour : Adolarc Lamissia
  • vendredi 20 février 2015 00:01:20
  • 6180

MONDE ENTIER :: Réconfort moral : Vu ailleurs :: WORLD

D’autres chefs d’Etat se font un devoir de rendre personnellement hommage aux soldats tués et familles endeuillées.

C’est le président tchadien, Idriss Deby, qui a personnellement accueilli à l’aéroport de Ndjamena, les corps des 17 soldats tués lors de l’affrontement  contre les combattants de Boko Haram à Fotokol et Gambarou au Nigeria, le 06 février dernier. Le lendemain, au cours  d’une cérémonie officielle, Idriss Deby Itno a en outre pris part à la cérémonie d’inhumation au cimetière militaire de Farcha, dédié aux victimes de guerre dans la capitale tchadienne.

Le 23 février 2014, le président de la République du Tchad avait déjà présidé une cérémonie mortuaire en l’honneur des militaires tchadiens tombés sur le champ de bataille au Mali.  Idriss Deby avait alors organisé sur la base aérienne Adji Kossei à Ndjamena, une veillée à laquelle il a personnellement pris part pour rendre hommage aux 26 soldats tués dans les massifs des Iforhas, dans le nord du Mali. Enfin, pour clôturer la cérémonie, le président tchadien a remis à chaque défunt une décoration à titre posthume.

Les officiers ont reçu la médaille militaire avec palme, les sous-officiers et militaires du rang ont reçu la médaille militaire avec étoile à l’ordre du régiment. Après les attentats terroristes de Nairobi de 2014 au Kenya, le président de la république tchadienne avait aussi rendu un vibrant hommage aux policiers tués dans le commercial Westgate à Nairobi ainsi qu’aux civils lors d’une cérémonie à Nairobi. Au Soudan, après la mort d’une quinzaine de militaires à l’Ouest du pays, Omar El Béchir, le président de la République s’était rendu auprès des familles des militaires tués pour leur apporter le réconfort du gouvernement.

« Ils sont nos héros et nous voulons partager votre peine », avait-il déclaré dans un message aux familles des soldats soudanais tombés au front. Mohamadou Issoufou, le président nigérien a pour sa part assisté à la prière en la mémoire des victimes de la secte Boko Haram dans son pays. Il fait depuis le 09 février 2015 le tour des régions sous la menace des combattants de la secte Boko Haram. En France, mardi 03 février 2015, une cérémonie d’hommage a été rendue aux Invalides, en l’honneur des 09 soldats français qui ont péri le lundi 26 janvier lors d’un crash d’un F16, sur la base espagnole d’Albacete. C’était en la présence du président de la République française. Ce même jour, lors de la cérémonie solennelle à la préfecture de police de Paris, François Hollande, le président français avait rendu hommage à des policiers tués à Montrouge par le terroriste Amedy Coulibaly. Chaque fois qu’un militaire français est tué en guerre, le président français prend part personnellement aux funérailles.

En pleine guerre en Afghanistan, Barak Obama, le président des Etats-Unis a rendu une visite surprise aux soldats américains dans leur base de Bagram. Il était venu booster le moral de ses troupes en guerre contre le terrorisme et les talibans. En octobre 2014, Barak Obama a honoré les milliers de soldats blessés en Afghanistan et en Iraq en inaugurant un mémorial en leur honneur près du Congrès américain àWashington. Il y a quelques jours, après l’attaque du Sinaï à l’Est de l’Egypte par des membres de l’Etat islamique, le maréchal Fatah Al Sissi, a quitté le sommet de l’Ua pour se rendre au chevet des militaires blessés et tués lors de l’attentat. Idem pour le président du Mali, qui s’était rendu au nord de son pays pour réconforter ses soldats ainsi que ceux de l’opération « Serval».

© Le Jour : Adolarc Lamissia
20févr.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo