Camer.be
CAMEROUN :: Où est passé le maire de Belel? :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Le Jour : Adolarc Lamissia
  • samedi 26 septembre 2015 11:56:49
  • 8055

CAMEROUN :: Où est passé le maire de Belel? :: CAMEROON

Depuis son élection, Abbo Aboubakar a transféré les bureaux de la commune dans les services du Premier ministre à Yaoundé.

Vendredi 04 septembre 2015. Il est presque 14 heures. Un groupe de jeunes non scolarisé et des élèves vacanciers assis sous les arbres à l’esplanade de la commune de Belel, dans le département de la Vina. Ils attendent impatiemment leur rémunération de stage de vacance. Pendant la période de trêve scolaire, ces derniers ont été retenus par la commune de Belel dans le cadre d’un stage de vacance. Malheureusement pour eux, la folle et longue attente n’aura servi à rien. Car, ce jour, ils ne passeront pas à la caisse. « Il faut d’abord attendre que le maire signe les mandats que nous avons envoyé à Yaoundé pour que vous rentrez en possession de votre argent. Comme vous le connaissez, le maire vit à Yaoundé », indique Mamoudou, conseiller municipal à la commune de Belel qui se présente comme l’émissaire du maire Abbo Aboubakar.

Selon nos sources à la commune de Belel, c’est à ce dernier que revient la charge d’amener tous les dossiers financiers, administratif et autres mandats de salaires du personnel de la mairie à Yaoundé pour visas du magistrat municipal. Ce qui explique ses multiples missions à Yaoundé ou réside le maire. « Il est permanemment en mission. Même pour des choses qu’on peut gérer ici, il se rend dans les services du premier ministre pour que le maire jette un coup d’oeil sur les papiers, puis il rentre. On se demande à quoi servent les adjoints du maire qui sont relégué au second plan. Ce n’est pas sérieux », fulmine de colère Ousmanou Alhadji, un prestataire de service. Et d’ajouter, « depuis son élection à la tête de la commune de Belel, le maire est pratiquement invisible.

Nous même qui sommes ses proches collaborateurs, nous passons parfois des mois sans avoir de ses nouvelles, encore moins le rencontrer pour parler des activités de la mairie ». « Pour les rares fois qu’il vient à Belel, il passe plus de temps à la maison qu’au bureau. D’ailleurs son bureau est toujours fermé », fait remarquer un autre conseillé municipal. Selon les conseillers Rdpc de la commune Abbo Aboubakar a réduit ses adjoints à la signature des extraits de naissances. Ce qui fait dire à plus d’un, que la « mairie est gérée à distance ». Depuis le transfert des activités de la commune à la primature, certains employés de l’immeuble étoile dénoncent le trop plein de visiteurs issue de l’arrondissement de Belel.

Cacophonie

A la commune de Belel, rien ne va plus. Les conseillers municipaux proches d’Abbo Aboubakar jouent le rôle des adjoints. Les frères du maire remplacent parfois les agents de développement en service au sein de la mairie. Les promesses faites lors des élections municipales sont restés vaines. Pour le maire de la commune de Belel, il s’agit d’une action de la part de ses ennemis politiques. « Je suis un homme politique et les gens cherchent toujours à me combattre. Ce que vous devriez comprendre ce que le gouverneur a mené une nouvelle mission et ma commune a été placé 1ere sur 21 que compte la région » explique Abbo Aboubakar, le maire de Belel. D’après lui, il concilie tant bien que mal sa fonction dans les Services du Premier ministre et la mairie de Belel.

L’attaché au Cabinet Pm en charge des affaires budgétaires affirme vouloir le développement de sa localité en faisant du lobbying ici à Yaoundé. Il a conclu que « j’ai pas été noté parce que j’étais absent. Une mission s’est rendue et nous sommes au-dessus du lot ». Selon Abbo Aboubakar, depuis son élection à la commune de Belel en 2013, il a changé sa commune et surtout il fait du lobbying ici, à Yaoundé pour la ville de Belel.

© Le Jour : Adolarc Lamissia
26sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo