Cameroun - République Centrafricaine : Je t’aime moi non plus.
CAMEROUN :: SOCIETE

Cameroun - République Centrafricaine : Je t’aime moi non plus. :: CAMEROON

La situation devenait de plus en plus préoccupante entre les deux pays avec les incursions des rebelles Centrafricains au Cameroun, les enlèvements et assassinats sont au menu. Il n’en fallait pas plus. La deuxième session de la commission mixte permanente de sécurité entre la République du Cameroun et la République Centrafricaine a eu lieu à Yaoundé. Avec pour conclusion essentielle la sécurité dans la frontière entre les deux pays.

 Il y a urgence entre Cameroun et Centrafrique. Le journal Realités Plus a trouver les mots justes «Il faut placer les 800 km de frontière sous haute sécurité ». Il s’agit de la principale conclusion de 3 jours des travaux des assises de la 2ème Session de la Commission mixte permanente de sécurité Cameroun-RCA ce 15 juin à Yaoundé. Côté camerounais, le ministre de l’Administration Territoriale Paul Atanga Nji a redit l’engagement du président Paul Biya à maintenir la paix le long des frontières qui lient les deux pays. Les experts ont convenu que la démarcation soit faite pour éviter les errements sur les frontières. Les capacités de tous les acteurs seront renforcées pour tordre le cou aux
criminels qui dictent leurs lois ici.

Le Quotidien, un autre journal parraissant à Yaoundé plante le decor «17 nouvelles bornes pour renforcer la coopération et la sécurité frontalières ». De la première recommandation (mise en œuvre, dans les meilleurs délais possibles, des résolutions adoptées par les deux Parties à l’issue des réunions tenues à Garoua-Boulai le 13 septembre 2018, à Bouar le 16 novembre 2021, entre les ministres en charge de la Défense des deux pays sur la sécurité transfrontalière, et celle du 02 au 03 juin 2022 à Ngaoundéré, relative aux assises des Experts sur le segment technique), à la dernière recommandation ( la tenue à Bangui courant 2022, de la sixième session de la Commission Ad hoc des frontières et de la troisième session ordinaire de la Commission mixte permanente de sécurité transfrontalière) il faudrait compter, désormais, pas moins de 17 bornes de sécurité et de coopération à la frontière commune... 

Cependant que Cameroon Tribune, le quotidien gouvernemental prône pour la «Sécurité rapprochée ». Amélioration de la coopération transfrontalière, accroissement des opérations militaires conjointes, implémentation de projets de développement et sensibilisation des populations, sont quelques engagements pris hier à Yaoundé à l’issue de la 2e session de la Commission mixte permanente de sécurité et de la 5e Commission ad hoc des frontières entre les deux pays.  

Ailleurs au sommet de l’Etat, Le courrier s’intéresse à la Trajectoire du fils du président pour présenter  «La face cachée de Franck Biya ». Le fils aîné du Chef de l’Etat camerounais Paul Biya n’approuve pas, mais ne désavoue pas non plus, le ‘’ Mouvement Citoyen des Franckistes pour la Paix et l’Unité du Cameroun ‘’ qui promeut son image dans de vastes actions de propagande publiques. Nourrit-il des ambitions présidentielles à l’horizon 2025 ? 

Le même sommet ou  le secrétaire général à la présidence de la république, Ferdinand Ngoh Ngoh trône,  « Solide comme un roc ». Pour le journal Reperes,  Malgré les attaques dont il est victime à travers les réseaux sociaux et la presse sous toutes ses formes, commanditées depuis 2011, date de sa nomination, par certaines pontes du régime animées par un appétit vorace pour le pouvoir d’une part, et des politiciens du dimanche d’autre part, le ministre d’Etat,
Secrétaire général de la présidence de la République assume avec maestria, sérénité et dextérité ses fonctions aux côtés du chef de l’Etat. 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo