Etonde Etonde Patrice: « 3 camerounais sur 4 vivent dans l’extrême pauvreté »
CAMEROUN :: POLITIQUE

Etonde Etonde Patrice: « 3 camerounais sur 4 vivent dans l’extrême pauvreté » :: CAMEROON

 

L'homme politique ETONDE ETONDE JEAN PATRICE revient sur la situation catastrophique du Cameroun, et il n'y va pas d'une main morte. Vous êtes la figure de la politique camerounaise connue dans les pays hispaniques, nous passons directement à la première question. 

Bonjour Don ETONDE ETONDE, merci d'avoir accepté notre interview. Vous êtes la figure de la politique camerounaise connue dans les pays hispaniques, nous passons directement à la première question. Le Cameroun est-il à la fin du régime de Monsieur Biya?

Etonde Etonde : Bonjour Ignacio, merci de m'offrir cette tribune pour parler de mon cher pays le Cameroun. L'expérience d'autres pays d'Afrique qui ont mis fin aux régimes dictatoriaux peut éclairer le moment clé que vit le Cameroun et une fin qui a passé tous les voyants au rouge. C'est une situation de désastre et de désolation inédite. Eh oui, on peut tirer des conclusions sur le régime de M. Biya malheureusement. Avec une situation calamiteuse. De l'apocalypse Ignacio. C'est de ça qu'on parle. 

Présentez-nous actuellement la situation réelle du Cameroun. [Long moment de silence......] Vous pleurez ?

Comprenez mon émotion. J'ai le cœur en miettes de voir un pays aussi riche au fond et avec un énorme potentiel vivre ainsi. C'est très grave.

Présentez-nous actuellement la situation réelle du Cameroun en 2022. Qu'en est-il réellement ?

Alors... En 2021, environ 3 Camerounais sur 4 étaient dans l'extrême pauvreté. En raison des multiples crises (économique,sécuritaire, institutionnelle, sociopolitique, .....) de l'inflation et de la pénurie de tout, le Cameroun a enregistré une augmentation considérable de la population en état d'extrême pauvreté depuis 2012, passant de 75,2 % l'année dernière à 89,6 % en 2022. Mais un peuple d'une docilité, d'une pacificité et d'une soumission qui flirte avec l'extrême bêtise. On ne parle plus de la résilience, mais, d'une fainéantise caractérielle héritée de nos parents qui eux même étaient soumis par le colon blanc il n'y a pas si longtemps de façon très brutale. Comment les gens arrivent-ils à rester si indifférents, sereins au bord de la mort ? Alors que tout s'écroule autour d'eux de façon palpable et à une vitesse vertigineuse, le climat social se détériore toutes les secondes. Comment les gens arrivent-ils à rester si indifférents, sereins au bord de la mort ?
   Les inégalités ont augmenté de manière très significative, 5 % des personnes ayant les meilleurs revenus concentrent 90 % de l'ensemble des revenus nationaux  et ils sont presque tous des fonctionnaires camerounais, si l'intégralité du produit intérieur brut était répartie également entre chaque citoyen du pays, la moyenne par habitant serait de 865 dollars par mois, malheureusement 78 % de Camerounais vivent avec moins 1 dollar par personne et par jour, j'irais plus loin avec moins de 100 francs CFA. Un pays qui a tout à sa portée et qui manque de tout, un pays qui meurt de soif en pleine mer d'eau potable. Les devises ne sont plus en circulation, 80 % du pays est dans le noir, le panier de le ménagere est vide. Et la cerise sur le gâteau, le pays est un navire en pilotage automatique depuis des années dans des eaux troubles de ce monde qui redessine sa carte géopolitique et en perpétuel mouvement. Une fois encore le cycle du train du progrès ira sans le Cameroun. Alors que même le petit Rwanda est à bord  de ce train et à bien d'autres pays noir. 

Qui dirige le Cameroun ?

Je répondrais en premier à "Qui règne au Cameroun? : M. Biya".  Et à celle de "Qui dirige?: la présidente, le super ministre, et le pasteur" L'auto-proclamation tacite du super ministre en tant que président du Cameroun génère un nouveau scénario dans ce pays subsaharien, en particulier grâce au soutien à peine voilé de la "Présidente". Sous le regard du Pasteur, qui n'a pas dit son dernier mot et donne l'impression de laisser faire. Ou d'être désintéressé.

Au regard de cette présentation, qui va diriger si on arrivait à un cas de vacances de pouvoir au Cameroun ? 

  Belle question. A ce stade de confusion, personne ne le sait. C'est le MOP de M. Biya depuis toujours. Ses petits papiers sont son jardin secret et le sont resté longtemps totalement impénétrables. Mais... Le pouvoir camerounais est tel un bouquet de fleurs qui est jeté par la mariée. Celui-ci peut tomber dans les mains de tout le monde, même vous, Ignacio.
Attardons-nous sur le deuxième volet de votre réponse précédente: quel est le poids des hommes forts cité plus haut ? 
Quel poids cette équipe pourrait-elle avoir pour accéder à la vraie magistrature si l'héritier du régime lui-même attend ce moment depuis ? De mon point de vue, ils vont devoir se livrer à une bataille fratricide. C'est encore un domaine de grande incertitude, tous les experts consultés sur le sujet disent la même chose. Car il ne faut pas oublier cette petite opposition dont j'en fais partie et dont je suis l'un des rare qui ose dire les choses composées des centaines de partis politiques qui ont à leur tête des gens sans vision aucune et qui ont même des accointances avec le régime en place, et des relations pas claire. Qui ont toujours rejeté mon idée d'une large coalition dont ils sont certains de ne pas diriger.
J'en ai toujours parlé sur plus d'un plateau télé sans une opposition unie, la monstrueuse machine du RDPC ne donnera aucune chance à cette opposition pauvre et divisée. Car je suis l'un des rares opposant au Cameroun à avoir de l'argent. Les autres sont sans un sou ou commencent à avoir de l'argent. Et avec de tels acteurs, les consciences sont facilement corruptibles. Suivez mon regard. 

Ont-ils le soutien de leurs pairs ?

À mon humble avis, on ne sait toujours pas quel est le soutien international du super ministre, et si derrière l'acte d'assermentation en tant que président autoproclamé il y a une coordination avec certains dirigeants d'autres pays Africains. Ou même les dirigeants du monde.
"Il pourrait compter sur une offre de soutien militaire étranger comme Israël et une partie des Forces armées nationales divisées et engagées sur plusieurs fronts, ou sa stratégie pourrait être de quitter le pays en tant que poulain désigné et d'exercer des pressions sur les biens et propriétés de l'État à l'extérieur du pays, en particulier les pétroliers" et cette France en parfaite décadence dans ses colonies.
La possibilité que l'armée camerounaise se range du côté de l'autoclamé n'est pas facile du tout. Selon moi, il y a plusieurs obstacles pour que l'héritier manque la succession au pouvoir : tant que l'opposition n'aura pas une plus grande unification entre elle, et aussi gagner le soutien de ceux qui sont toujours du côté de Biya et qui désapprouvent cette inertie, ce despotisme, cette gabegie, cette anarchie. Ce sera très difficile et je pense que nous devrions y penser.

Des projets imminents ?

Vous savez, l'intérêt général reste ma raison de vivre. J'ai tout accompli dans ma vie personnelle, et je veux rendre au Cameroun ce que j'ai reçu. Et je continuerai à être un acteur majeur de la vie politique camerounaise.

Merci Don ETONDE ETONDE.

C'est moi qui vous dis merci.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo