Suspension Severin Tchounkeu et Cédric Noufele: Jean Michel Nintcheu et Célestin Bedzigui disent Non
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Suspension Severin Tchounkeu et Cédric Noufele: Jean Michel Nintcheu et Célestin Bedzigui disent Non :: CAMEROON

Le Président Directeur général d’Equinoxe Tv, Severin Tchounkeu et son rédacteur en chef, Cedric Noufele ont été suspendus d’exercice pour une période d’un mois par le Conseil National de la Communication. Au motif d’incitation à la révolte des parents d’élèves dans le cadre du mouvement On A Trop Supporté des enseignants.

Jean Michel Nintcheu, député à l’assemblée Nationale et Célestin Bedzigui, homme politique sont montés au créneau pour dire non.

Le quotidien La Nouvelle Expression parle de Cabale contre Equinoxe. Pour le journal, il s’agit tout simplement d’un « scandale » Une suspension qui a créée l’ire au sein du landernau politico-social. Pour le député de Wouri Est, Jean Michel Nintcheu, ‘’ on reproche injustement à Equinoxe télévision des faits qu’on a jamais opposés à certains médias bien connus pour leur propension à faire l’apologie du tribalisme, du mensonge permanent et du crime ; actes répréhensibles de par la loi et potentiellement susceptibles de déclencher des déflagrations sociales majeures ‘’.

Le président du Parti de l’alliance libérale, Célestin Bedzigui, quant à lui, soulève une foule d’interrogations. ‘’ L’acte signé par le Président de la Commission nationale de la communication l’est-il au nom du Peuple ? La réponse est : non ! Son verdict est-il adossé sur un pouvoir Juridictionnel légalement établi au point de statuer en premier et dernier ressort ? La réponse est non ! Non ! Le Conseil national de la communication est-il une instance politique dotée d’un pouvoir qui en a fait un juge de l’opportunité des poursuites habilité à se prévaloir de ‘’ l’auto saisine ‘’ pour définir un crime, inculper et rendre un verdict sans appel ? La réponse est non ! Non ! Non ‘’.

Sur le plan économique, le journal Repères Paraissant à Yaoundé  annonce  «280milliards Fcfa pour un nouveau terminal ». Retenue au terme d’un processus d’appel à concurrence des projets auxquels dix candidats ont participé, la société anglaise KTH va construire sur financements propres, et ensuite exploiter la plateforme pendant 25 ans. Période au cours de laquelle elle versera une redevance domaniale sur les 42 hectares de terre-plein pris sur le plan d’eau, ainsi qu’une redevance variable égale à un taux de 5% du chiffre d’affaires à réaliser pendant la première décennie d’exploitation, et 6% du chiffre d’affaires sur les 15 années suivantes
 
 Il s’agit d’un «Cap vers la compétitivité », écrit L’Indépendant.  Le processus de modernisation du combinat portuaire de Douala-Bonabéri se poursuit. L’acquisition de nouveaux terminaux, en droite ligne des autres infrastructures nouvellement acquises ou restaurées, conforte son leadership dans la sous-région, son rôle de poumon économique du Cameroun, mais aussi et surtout, le positionne comme un port de référence dans le Golfe de Guinée

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo