CAMEROUN :: Grand Dialogue National : Des per diem de 400 000 FCFA par participant… :: CAMEROON
CAMEROUN :: Grand Dialogue National : Des per diem de 400 000 FCFA par participant… :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE CAMEROUN :: Grand Dialogue National : Des per diem de 400 000 FCFA par participant? :: CAMEROON
  • Source : EcoMatin
  • mercredi 13 novembre 2019 00:10:00
  • 1247

CAMEROUN :: Grand Dialogue National : Des per diem de 400 000 FCFA par participant… :: CAMEROON

Dans son édition de cette semaine, Jeune Afrique révèle quelques chiffres sur les dépenses effectuées par le gouvernement lors des assises du Grand Dialogue National, tenues à Yaoundé du 30 septembre au 04 octobre 2019.

Combien aurait coûté le Grand dialogue national ?

Un peu plus d’un mois après la fin de ces assises convoquées par le Président Paul Biya pour proposer des solutions en faveur d’un retour de la paix dans les régions anglophones, l’hebdomadaire Jeune Afrique (JA) dévoile quelques chiffres des travaux. Dans un article intitulé: «Cameroun: le ‘‘Grand Dialogue National’’ en chiffres», publié dans son édition en kiosque le 10 novembre 2019, le magazine panafricain révèle que pour cet évènement qui s’est tenu du 30 septembre au 4 octobre 2019 au Palais des Congrès de Yaoundé, «le gouvernement avait réservé 400 chambres dans des hôtels 3 étoiles».

Selon cette source médiatique, «les participants recevaient chacun un per diem variant de 300 000 à 400 000 FCFA, selon qu’ils arrivaient ou non de l’étranger. Ce fut le cas de 40 dirigeants venus en avion en classe affaires», lit-on. Le portail des camerounais de Belgique. Les présidents des 8 commissions, quant à eux, disposaient « d’un budget de 5 millions de FCFA pour les dépenses imprévues (par exemple lorsque le traiteur qui servait 700 repas par jour avait fermé ses cuisines) », indique JA. On apprend par ailleurs que les organisateurs avaient obtenu la gratuité des visas pendant deux semaines pour les invités d’origine camerounaise détenteurs d’un passeport étranger.

Les travaux ont accouché de plusieurs recommandations, dont la plus importante est la création d’un statut spécial pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NO/SO). Sur le plan économique, les délégués au GDN ont sollicité l’affectation entre 10% et 15% du budget national aux collectivités territoriales décentralisées (CTD) afin d’assurer des investissements locaux probants. Ils ont également recommandé à l’Etat d’achever les projets d’investissements publics du NO/SO. En début septembre, le ministère de l’Economie indiquait qu’au premier semestre 2019, le budget d’investissement public (BIP) dans ces régions était de 4% pour le Sud-ouest et 8% dans le Nordouest, alors qu’en glissement annuel, ces taux étaient respectivement de 45,6% et 51,2%.

13nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo