CAMEROUN :: Sortir de la crise anglophone : Les clés des chefs traditionnels :: CAMEROON
CAMEROUN :: Sortir de la crise anglophone : Les clés des chefs traditionnels :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Mutations : Junior Ayissi
  • samedi 21 septembre 2019 09:56:00
  • 1602

CAMEROUN :: Sortir de la crise anglophone : Les clés des chefs traditionnels :: CAMEROON

Réunis les 6 et 7 septembre derniers à Limbe, Ils proposent la piste mystique pour stopper les violences dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Vêtu d’une chemise blanche, assortie d’un pagne de même nuance, solidement noué à ses hanches, sa majesté Mafany Ndje fait des incantations. Le numéro un des chefs supérieurs de la région du Sud-Ouest, tient sa canne de commandement d’une main et de l’autre une branche de l’arbre de la paix et un fétiche. Sur ce dernier, il crache de la salive, puis le frappe sur le sol de la place des fêtes du « Manga William Avenue ». Le portail des camerounais de Belgique. Nous sommes au centre ville de Limbe. Derrière lui, près de 300 chefs traditionnels, chacun s’exprimant en sa langue maternelle. C’est la procession royale, diton. « Se comprennent-ils vraiment ? », s’interroge un badaud qui observe de près la scène. Frida, une riveraine est pour sa part stupéfaite quant à la mobilisation. « Autant de Nkukuma », s’exclame la jeune fille.

La procession royale qui s’effectue, appelle les chefs traditionnels des 10 régions du Cameroun à davantage s’unir pour que du sang cesse de couler au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, et que tous les élèves reprennent le chemin de l’école. C’est la cinquième étape de la caravane des chefs traditionnels, laquelle est effectuée pour un retour à la paix. La cérémonie des 6 et 7 septembre derniers, fait suite, faut-il le rappeler, à des tournées antérieurement effectuées dans les régions de l’Est, l’Ouest et du Sud, entre autres.

« Il faut urgemment intervenir pour mettre fin aux crises qui secouent certaines régions du Cameroun, dont celle du Sud-Ouest », a déclaré le gouverneur de la région hôte, Bernard Okala Bilai. Le rite pratiqué dans la nuit du 6 au 7 septembre 2019 allait dans ce sens. En effet, il consiste à parler aux ancêtres, afin que ceux-ci intercèdent pour que la paix revienne au Cameroun.

« Depuis quelques années, le pays ne se porte pas bien. Boko Haram dans le grand- Nord, les sécessionnistes dans le Noso, entre autres, cela doit s’arrêter et nous, chefs traditionnels, allons le faire avec nos méthodes mystiques», fait savoir Sa majesté Mafany Ndje. L’initiative de la caravane des chefs traditionnels pour la paix et le vivre ensemble au Cameroun est née le 22 juin 2019 à Batchenga. Le 20 septembre prochain, celle-ci sera du côté de la région du Nord-Ouest.

21sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo