CAMEROUN :: Lions indomptables : Et maintenant ? :: CAMEROON
CAMEROUN :: Lions indomptables : Et maintenant ? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SPORT CAMEROUN :: Lions indomptables : Et maintenant ? :: CAMEROON
  • Cameroon Tribune : Jean Marie NZEKOUE
  • mardi 09 juillet 2019 10:38:00
  • 3491

CAMEROUN :: Lions indomptables : Et maintenant ? :: CAMEROON

L’élimination prématurée des Lions indomptables par le Nigeria est loin d’être totalement digérée par une large majorité des Camerounais qui croyaient mordicus aux prouesses de l’équipe, même si objectivement, elle ne disposait pas de tous les atouts nécessaires pour accomplir les miracles attendus. Quoiqu’il en soit, cette sortie par la petite porte est du plus mauvais effet. Cela fait bien longtemps que le Cameroun avait aussi mal défendu un trophée remporté de haute lutte. Plus que la défaite, devant un adversaire respectable, le sentiment qui prévaut c’est que les Lions auraient pu mieux faire dans un groupe largement à leur portée, en terminant par exemple à la première place pour éviter un gros calibre dès le deuxième tour.

Cette simple bonne logique ne semble pas avoir été intégrée et comprise par tous ceux qui se sont contentés du service minimum. Si au cours de cette compétition, le Cameroun s’est distingué dans le contrôle du jeu et la solidité défensive, l’équipe a beaucoup souffert en revanche d’un manque chronique d’efficacité en attaque, ainsi que des errements d’un encadrement technique qui n’a pas toujours su exploiter judicieusement les effectifs à sa disposition. Meme si on ne peut pas imputer au coach principal une responsabilité plus ou moins collective, on ne saurait éluder indéfiniment une question qui taraude les esprits. Le portail des camerounais de Belgique. Que faire maintenant pour préparer les échéances futures ? Cela revient à s’interroger indirectement sur l’avenir du groupe issu de la CAN ainsi que des personnes chargées de son encadrement.

Arrivé sur le banc de touche des Lions indomptables il y a un an environ, Clarence Seedorf héritait d’une équipe qui venait de remporter la Coupe d’Afrique des nations 2017. Un héritage assez lourd à porter. A sa nomination, beaucoup se demandaient donc s’il avait des épaules suffisamment solides pour faire autant, sinon mieux que son prédécesseur? Selon certains observateurs, le souci de bâtir à tout prix « son » équipe l’a amené à bouleverser en permanence l’effectif qui avait fait ses preuves deux ans plus tôt pour mieux imposer sa marque et rompre avec le passé. L’introduction des nouveaux éléments n’est pas une mauvaise chose en soi. Sur ce plan, certaines innovations sont à saluer, comme le rappel dans l’effectif de quelques éléments autrefois en situation délicate ou la titularisation d’entrée de nouvelles figures pour apporter plus de tonus à certains compartiments. Chaque médaille ayant son revers, on peut déplorer aussi quelques valeurs sûres de l’expédition gabonaise soient laissées jusqu’ici de côté sans explication convaincante Gardons-nous toutefois de croire qu’il n’y a que du mauvais dans la prestation des Lions en Egypte.

En quatre matchs disputés, ils ont marqué quatre buts contre trois encaissés. Au cours de toutes les rencontres disputées, ils n’ont pas été ridicules. Bien au contraire, ils ont fait preuve d’engagement et de maîtrise de certaines phases de jeu, tels que l’attestent les statistiques. Face au Nigeria par exemple, le Cameroun a obtenu plus de coups de pied arrêtés (6 corners) que l’adversaire. Un indicateur d’une certaine offensive. On aurait tort de vouloir tout remettre en question après cet échec. Ce serait jeter le bébé avec l’eau du bain. Comme a eu à le relever un confrère nigérian, cette équipe du Cameroun en phase de reconstruction a montré des bonnes choses car s’il y a quelques déchets à circonscrire, tout n’a pas été mauvais. L'info claire et nette. Sur ce qu’il a montré jusqu’ici, ce groupe a de l’avenir. Encore faut-il lui laisser du temps pour grandir, gagner en expérience tout en améliorant ses automatismes et renforcer la cohésion du groupe. L’état d’esprit actuel et le sens de la solidarité entre les joueurs seront fort utiles pour la reconquête du trophée en 2021. Il reste à savoir si l’encadrement technique actuel restera en place. Interrogé sur le sujet en conférence de presse, Clarence Seedorf a refusé de se prononcer, renvoyant la responsabilité à ses employeurs.

09juil.
Lire aussi dans la rubrique SPORT
Vidéo