CAMEROUN :: La mort tragique des deux bébés tourmente le sud-ouest et le septentrion. :: CAMEROON
CAMEROUN :: La mort tragique des deux bébés tourmente le sud-ouest et le septentrion. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Camer.be : Ben BATANA
  • samedi 25 mai 2019 11:00:00
  • 4043

CAMEROUN :: La mort tragique des deux bébés tourmente le sud-ouest et le septentrion. :: CAMEROON

Martha continue de pleurer son nourrisson tué à Muyuka. Les infirmières quant à elles méditent leur sort à la prison centrale de Garoua.

Un bébé est mort, lâchement assassiné. Le gouvernement et les « ambazoniens » se rejettent la responsabilité. Le père de l’enfant et la mère maudissent. Le feuilleton réserve encore des rebondissements. Le bébé de Martha continue de hanter. Apres la sortie du ministre de la communication porte parole du gouvernement, le père du bébé est sorti de sa réserve pour dénoncer et préciser : Je ne suis pas un ancien ambaboy, je suis employé à la CDC. Et le tee-shirt qu’il porte le confirme.

La Nouvelle Expression, un journal paraissant à Douala est revenu sur le sujet. Meurtre de Muyuka : « Le père du bébé contredit Sadi » est le titre qui barre la une. Il persiste et signe que ceux qui ont tué son enfant de 4 mois étaient en tenue militaire. En attendant qu’une enquête approfondie soit diligentée, la confusion persiste et la question demeure : Qui a lâchement assassiné le bébé de Martha le 20 mai à Muyuka ?

Et puis, comme si le NOSO et le septentrion se donnaient la main, un autre bébé de 8 mois est invité dans la danse macabre. C’est le journal L’œil du Sahel qui révèle : Hôpital régional de Garoua : « Mort d’un bébé : 04 infirmières déférées à la prison centrale ». Accusées d’homicide involontaire, elles sont inculpées du décès d’une fillette de 8 mois à l’hôpital régional. C’est un rebondissement plutôt inhabituel dans le milieu de la santé au Cameroun, que celui survenu le mercredi 22 mai 2019 dans le cadre de l’affaire du décès d’une jeune patiente à l’hôpital régional de Garoua. En effet, à la suite d’un drame survenu le vendredi 10 mai dernier, et qui a entraîné la mort d’une fillette de 08 mois au service pédiatrie, la direction de l’hôpital région, en plus de la procédure administrative prescrite par le ministre de la Santé publique, avait également porté l’affaire à la police judiciaire…

25mai
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo