CAMEROUN :: Diplomatie : L’émissaire américain rencontre P. Biya ce jour :: CAMEROON
CAMEROUN :: Diplomatie : L’émissaire américain rencontre P. Biya ce jour :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Le Jour : Assongmo Necdem
  • lundi 18 mars 2019 15:17:00
  • 2151

CAMEROUN :: Diplomatie : L’émissaire américain rencontre P. Biya ce jour :: CAMEROON

Le secrétaire d’Etat adjoint Tibor P. Nagy sera aussi au ministère des Relations extérieures. Pour lui, le Cameroun traverse une crise nationale et doit tenir un forum international.

Ce lundi, 17 mars 2019, est une journée marathon pour le secrétaire d’Etat adjoint américain chargé des affaires africaines. Il sera reçu à 14h30 au Palais de l’Unité par le président de la République, Paul Biya. Auparavant, l’émissaire américain et sa délégation seront passés par le ministère des Relations extérieures où le ministre Lejeune Mbella Mbella les attend cette matinée. L’heure prévue c’est 9h25. Le Cameroun est une escale de la 2ème tournée africaine que Tibor P. Nagy effectue depuis sa prise de fonction en septembre 2018. Au Minrex, le diplomate américain est considéré comme un émissaire, c’est-à-dire un porteur de message.

« Eu égard à son rang et ses fonctions, il est forcément porteur d’un message de son gouvernement adressé aux autorités camerounaises », explique un diplomate. Côté américain, il y a plus de réserve. On parle du Cameroun comme d’une simple étape de la prise de contact sur le continent africain. Il n’y aurait donc pas un agenda purement camerounais au déplacement du diplomate. L'info claire et nette. Pourtant, le terrain semble déjà balisé pour Tibor P. Nagy. Sa venue a été précédée de deux sorties médiatiques dans lesquelles il a clairement affirmé la préoccupation des Etats-Unis sur le climat sociopolitique et sécuritaire au Cameroun. A propos de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’émissaire américain a déclaré que le pays vit une « crise nationale ». Il reproche au gouvernement camerounais d’avoir pris quelques mesures « symboliques » alors que la situation est « extrêmement grave ».

Le diplomate préconise la tenue d’un forum international. Pour lui, il faut un « dialogue ouvert et sans limite pour trouver des solutions ». Et pour cause, explique Tibor P. Nagy, « chaque jour, des gens meurent, des gens souffrent ; il y a une crise nationale même si je sais que le gouvernement camerounais prend des mesures. » Le secrétaire d’Etat adjoint avait regretté que la relation entre son pays et le Cameroun soit « maintenant entièrement obscurcie par la crise anglophone. »

Il s’est également exprimé sur l’incarcération de Maurice Kamto, le président du Mrc, de plusieurs autres leaders politiques ainsi que des participants aux marches du 26 janvier dernier. « Le gouvernement camerounais assure qu’il a été arrêté et emprisonné pour des raisons légitimes. Moi, je pense vraiment qu'il serait très sage de le libérer. Parce que, que ce soit vrai ou faux, il est perçu comme ayant été incarcéré pour ses activités politiques », explique Tibor Nagy. A la suite de ces sorties, l’arrivée du diplomate américain samedi dernier était désormais entourée de suspicions. En effet, le gouvernement camerounais, par la voix de son porte-parole, avait dénoncé une ingérence. Camer.be. Dans un communiqué, le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, avait notamment indiqué que les propos de l’émissaire américain « dénotent d'une méconnaissance des enjeux, des réalités et des faits concernant l'arrestation de Monsieur Kamto et nombre de ses partisans, ainsi que la situation dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest, mais aussi, trahissent une grave velléité d'immixtion à peine voilée et inadmissible, dans les affaires intérieures du Cameroun. »

Pourtant avant même d’arriver au Cameroun, Tibor P. Nagy a prévenu que la situation au Cameroun préoccupe grandement le gouvernement et le Parlement américains. « Vous n’imaginez pas le nombre de passages que je fais chaque jour à Washington sur le Cameroun. Le sujet est d’un intérêt politique important dans tous les rangs du gouvernement y compris du Congrès. Ils sont toujours en contact avec moi concernant le Cameroun », a-t-il expliqué. Poursuivant sur le même ton, Tibor P. Nagy a averti que l’image du Cameroun en prend un coup. « Je reçois plus d’e-mails sur le Cameroun que sur n’importe quel autre problème en Afrique : entre 10 et 20 par jour, avec des photos et des vidéos horribles de gens décapités à la machette, de forces de sécurité se livrant à des actes terribles… »

Discussion

Il reste à savoir si toutes ces paroles seront répétées de vive voix au président Paul Biya ce jour. « Cette actualité sera forcément à l’ordre du jour. Mais d’autres sujets plus secrets seront abordés. Ce sont des choses qui se disent en coulisses », explique un diplomate au Minrex. Certes les Etats-Unis sont accusés d’immixtion dans les affaires internes du Cameroun, mais le secrétaire d’Etat adjoint se limitera aux audiences au Palais de l’Unité et au Minrex. Son agenda ne prévoit aucune rencontre ni avec les partis politiques, ni avec les organisations de la société civile, ni avec le monde de l’entreprise, ni même avec un autre acteur. Il tiendra des réunions internes à l’ambassade des Etats-Unis à Yaoundé sise à Bastos. Sa journée marathon sera bouclée.

Au-delà de la politique, l’économie n’est pas à exclure de cette visite. Hier dimanche déjà, le secrétaire d’Etat adjoint, Tibor P. Nagy, a visité le Centre d’excellence sportif de la Caf ainsi que l’entreprise américaine Crelicam basée à Yaoundé et spécialisée dans le travail du bois pour la fabrication d’objets comme des guitares. Il s’agit, selon la partie étatsunienne, du modèle type d’affaires à développer au Cameroun.

18mars
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo