Camer.be
Les Gilets Rouges Afrique CONDAMNENT l'ARRESTATION ET DEMANDENT LA LIBERATION DE MAURICE KAMTO :: AFRICA
AFRIQUE :: POLITIQUE Les Gilets Rouges Afrique CONDAMNENT l'ARRESTATION ET DEMANDENT LA LIBERATION DE MAURICE KAMTO :: AFRICA
  • Correspondance : Les Gilets Rouges Afrique
  • jeudi 31 janvier 2019 07:03:00
  • 2768

Les Gilets Rouges Afrique CONDAMNENT l'ARRESTATION ET DEMANDENT LA LIBERATION DE MAURICE KAMTO :: AFRICA

Les Gilets Rouges Afrique portent à la connaissance de la communauté internationale ainsi que des peuples d’Afrique de l’arrestation lundi 28 janvier 2019 à Douala de M. Maurice Kamto, président élu par le peuple camerounais à la suite des élections du 7 octobre 2018, et premier opposant au régime en place. Le Pr. Kamto a été arrêté pour avoir organisé une marche pacifique non autorisée. Il était accompagné pour l’occasion d’autres militants du Mouvement de la Renaissance du Cameroun (MRC), son parti politique.

Nous condamnons cet acte barbare du régime en place au Cameroun depuis 37 ans et nous demandons sa libération immédiate sans délai ni condition.

Les Gilets Rouges Afrique sont un collectif constitué de panafricains Africains, Antillais, et des amis de l’Afrique. Nous sommes tous unis pour un seul et même but : libérer l’Afrique.

Nous les gilets rouges Afrique, condamnons l’arrestation de M KAMTO, pour avoir manifesté pacifiquement le 26/01/2019 afin de réclamer sa victoire volée à l’issue de la dernière élection présidentielle par le régime dictatorial de Yaoundé. Bien que la manifestation ait été non autorisée, aucun incident majeur n’a été enregistré dans les rangs des manifestants, alors même que l’armée a tiré à balles réelle blessant gravement deux cadres du Mouvement Pour La Renaissance du Cameroun (MRC), Me Michèle Ndoki et M. Celestin Djamen.

Nous regrettons que M. Maurice kamto soit détenu arbitrairement depuis lundi 28 janvier dans des conditions inhumaines et dégradantes, et n’ait eu connaissance des accusations qu’au terme de sa troisème journée de détention, dans un pays qui se veut de droit et démocratique. Un gouvernement soucieux des libertés fondamentales devrait précisément laisser ses opposants libres de manifester et d’exprimer leurs opinions. La politique c’est l’art de convaincre par ses idées pour se faire accepter et non d’être intimidé, réprimé, emprisonné dans le but de museler à jamais les vrais opposants et ainsi exercer une dictature implacable sur un peuple sans voix.

Nous exigeons la libération de tous les camarades politiques de M. Kamto, arrêtés le même jour que lui, ainsi que ses partisans et sympathisants, puis des journalistes. Les gilets rouges invitent le peuple camerounais à rester éveillé et debout face à une politique archaïque, obsolète, et dépassée qui consiste à bâillonner, menacer à travers des arrestations arbitraires tout azimut et des tirs à balles réelles sur les populations civiles.

Les Gilets Rouges Afrique disent stop aux violations des droits civils et politiques en Afrique, notamment au Cameroun, et en appellent à la mobilisation de toutes les personnes éprises des libertés dans le monde, dont cette sacro-sainte liberté d’expression dont l’exercice expose encore en 2019 des Camerounais à des peines d’emprisonnement, à la mort, ou à l’exil.

Les Gilets Rouges Afrique interpellent la communauté internationale, particulièrement la France, qui exerce encore une véritable tutelle politique sur nombre de dirigeants de ses anciennes colonies, afin qu’elle exige la liberation immédiate du président élu Maurice Kamto auprès de son allié et protégé Paul Biya.

Nous les Gilets Rouges, avons parfaitement pris conscience de l’origine des problèmes africains, et où pourrait s’amorcer un début de réponse. La France dont le silence pour le moins complice dans la pérennisation des dictatures dans nos pays est souvent pointé du doigts, pourrait au moins accompagner la restauration de l’État de droit dans des pays comme le Cameroun avec lesquels elle est liée par un certain nombre de traités datant des indépendances.

Nous sommes au 21ème siècle, il est temps que nous nous entamions ensemble la marche vers des sociétés francophones africaines plus soucieuses des droits et libertés, du bien être social, et d’une représentation en phase avec l’aspiration réelle des populations au bout de processus électoraux libres et transparents. Maurice Kamto et son Mouvement Pour La Renaissance du Cameroun ne revendiquent pas autre chose que cela.

31janv.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo