Camer.be
Cameroun: Déclaration de la COMICODI sur l'affaire VIETTEL/NEXTEL :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : COMICODI
  • jeudi 15 novembre 2018 10:16:00
  • 1246

Cameroun: Déclaration de la COMICODI sur l'affaire VIETTEL/NEXTEL :: CAMEROON

Pour une petite enveloppe de billets de Francs Cfa à peine suffisant pour payer la facture de quelques plats de couscous et de quelques bouteilles de bière, des mercenaires habitués à la langue de sang et du mensonge, ayant de surcroît transformé leur plume en lance-flammes de la guerre civile et leur clavier d’ordinateur en goupille de grenade de la haine et de la jalousie, se prostituent dorénavant avec une déconcertante facilité, au premier proxénète politique et économique. Ces gens sans foi ni loi, congénitalement habités par le diable authentique, sont prêts à mettre le feu au pays, à ruiner notre économie, et pire à profaner la sépulture de leurs parents et grands-parents, à trahir tous les idéaux de l’éthique publique et de la morale divine.

Le Cameroun avait déjà payé une note très salée dans les affaires SITABAC, HISEMBERCK et autres, voici réveillés les mêmes démons pour alimenter une guerre financière et des dégâts économiques regrettables, à travers une autre affaire du genre : AFFAIRE VIETTEL/NEXTEL.

A chaque fois, comme une répétition de trahisons programmées et de malversations relevant de la malédiction, des partenaires locaux, mus par un comportement d’animaux qui se croient forts, souverains et impunis dans leur gîte, recourent à des méthodes hors de toute déontologie saine, de toute probité des affaires et de toute norme d’élégance managériale et de convivialité politique, pour spolier les investissements étrangers, et s’installer aux commandes. Nous devons soutenir les nationaux, mais pas n’importe comment et pas pour n’importe quoi. Faut-il aujourd’hui enquêter sur la façon dont fut attribuée cette licence ?

Dans cette logique de truands qui ne respectent aucun code de conduite international ni aucune règle conventionnelle relative à la protection des investissements étrangers, l’appel au meurtre n’est jamais exclu. La calomnie, la dénonciation gratuite, l’exacerbation des xénophobies, l’incitation à la bêtise des nationalismes étriquées et intéressés sont de mise.

AINSI VA L’AFFAIRE VIETTEL/NEXTTEL, où à grands renfort de mensonges, d’accusations stériles et insensées d’espionnage et d’autres tares, on veut jeter des partenaires étrangers à la vindicte populaire, afin de mieux les isoler, les influencer, les menacer et finalement accaparer leurs biens et les expulser du territoire. Ceux qui se livrent à ce jeu, ont pour eux, une pléiade de journalistes affamés, inscrits à l’indigence par le contexte économique ou génétiquement construits pour mentir, tuer et trahir. Et les plus hautes autorités de l’Etat et de la République ne bougent pas, parce que les agitateurs et incendiaires, prétendent et

clament à chaque fois, appartenir aux soutiens inconditionnels du pouvoir. AINSI DONC VA NOTRE PAYS. Voler, détourner, abuser et tuer pour s’enrichir, et s’enrichir pour prévaloir.

Dans ce contexte, il est important voire urgent, de rappeler aux auteurs de ces cabales, que l’ampleur des dommages causés à notre pays par leurs actes, est entrain de frôler des sommets que ni les générations actuelles, ni celles de demain et ni celles des lendemains, ne pourront jamais compenser, réparer ni supporter.

Il va sans dire, et c’est de la plus haute conviction de la plus banale prospective, que la certitude de la sanction prochaine demeure, que la punition de ces mercenaires est inéluctable, et ce ne sera plus seulement des broutilles de suspension ou d’exclusion de la profession. Ceux qui n’ont pas honte de se livrer à ces exercices, devraient au moins penser à leurs progénitures, à la lecture et au regard qu’ils auront ou mériteront, en apprenant ou en découvrant les affres, les traitrises, les cupidités et les prostitutions de leurs géniteurs. La véritable histoire finit toujours par être écrite, et les plus gênantes et infâmantes des vérités y compris les plus protégées et les plus cachées, par se savoir. IL en va de ces salauds de la plume et de ces tueurs de notre économie et de nos partenariats d’investissements, comme il en va des auteurs du crime odieux qui a consisté à liquider le journaliste critique saoudien Khasoggui, à le découper en morceaux et à le fondre dans l’acide. Même si la punition des hommes tarde et hésite, la punition divine elle, arrive toujours et châtie sévèrement, durement et certainement.

L’art de spolier les investisseurs étrangers, n’est pas trop loin de cet autre sport national, qui consiste à multiplier les entraves aux activités des petits commerçants, à inventer des taxes incapacitantes pour freiner, bloquer ou paralyser l’émergence de grands groupes industriels, et déverser dans les quartiers, des hordes d’individus mentalement formatés uniquement pour fermer les boutiques et détruire les callbox, à défaut de savoir les créer.

Au moment où nous malgré la morosité du contexte, les fortes réserves des investisseurs, le gouvernement a réussi à boucler définitivement le projet du Barrage Hydroélectrique de Nachtigal, 400 MW et près de 800 milliards d’investissements, (félicitations), il ne devrait pas se laisser entraîner dans les frasques des nationaux fussent-ils des soutiens politiques, qui mettent en danger notre crédibilité internationale. Les enjeux sont donc très importants, d’où la nécessité de veiller également pour que l’appareil judiciaire rivé de soupçons, ne soit pas mis à contribution pour spolier de précieux partenaires étrangers.

Il faut avoir le courage et la lucidité pour le constater, le révéler et le dénoncer, parce que ce n’est ni d’un individu ni d’un groupe ni d’un clan qu’il s’agit, parce qu’au fond, c’est d’une nation qu’il s’agit, d’un peuple, de notre destin collectif. Quand les justes, les innocents, les instruits et les avisés se taisent trop longtemps et trop facilement devant les avatars et les souillures des injustices, ils renforcent la puissance des chaînes de la souffrance et de toutes les dérives criminelles./.

Yaoundé, le 15 Novembre 2018

Le Médiateur Universel

SHANDA TONME

Président de la Commission

15nov.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo