Camer.be
Cameroun, Présidentielle 2018/Baham : Le faste de la célébration de la victoire de Paul Biya :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Leprince SONORE NGOUPAYOU
  • mardi 13 novembre 2018 09:25:00
  • 2336

Cameroun, Présidentielle 2018/Baham : Le faste de la célébration de la victoire de Paul Biya :: CAMEROON

Quelques jours après la prestation de serment du président Paul Biya, victorieux à l’issue de l’élection présidentielle du 07 Octobre 2018, militantes, militants et sympathisants se sont retrouvés autour de l’hon. Fotso Fostine pour savourer la victoire de l’homme du renouveau

La session parlementaire du mois de Novembre en cours au parlement n’a pas empêché à l’honorable Fotso Fostine d’effectuer un crochet dans son village pour savourer la victoire de président Biya avec sa base politique. L’élue du peuple était le weekend dernier à Banka et à Baham, à l’effet non seulement de fêter le sacre de son champion, mais surtout, remercier ces militants qui ont bravés des menaces et autres intimidations pour accorder leurs voix au candidat Biya dont elle défend becs et ongles les idéaux dans ce département. « J’ai dis à ma population avant ces élections de ne pas se laisser tromper par les vendeurs d'illusions. Certains se sont laissé tromper. Mais la poignée des loyalistes méritent qu'on descende pour célébrer leur loyauté, et même ceux qui n'ont pas accordé leur vote à mon candidat, Paul Biya, méritent qu'on fête ensemble parce que le président élu qui a prêté serment le 06 novembre 2018 c'est le président de tous les camerounais, de tous les Baham, c'est le président de tous les Banka », indique l’élue du peuple.

Que ce soit à Banka à sa résidence ou au centre Baham avec les femmes de l’association flamme d’amour, de paix et de justice, l’objectif était le même, communier autour d’un repas avec la population. Il était également question de consolider les acquis pour les prochaines consultations électorales dont les législatives et municipales annoncées pour l’année 2019. « Je suis également venue leur dire que ceux qui se sont trompés auront l'occasion de se racheter les mois à venir, que rien n'est perdu, et que le président Biya les aime tous. Je suis venue enfin dire à ma population que tout pouvoir vient de Dieu et que le président Biya détient son pouvoir de Dieu, que nous dévons l'accompagner », a-t-elle ajouté.

En même temps, dans la logique des revendications par des insatisfaits de l’opposition, notamment le Mrc de Maurice Kamto, une rumeur persistante faisait état d’une marche de protestation qui devrait avoir lieu ce Lundi, 12 Novembre à Baham. A ce sujet, l’honorable Fotso Fostine a tenu à mettre en garde tous fauteurs de trouble qui n’ont qu’à bien se tenir face à toute infraction qui pourrait en y résulter et d’en tirer les conséquences de droit. « Évitons de descendre dans la rue Pour le désordre parce que la loi est dure, mais c'est la loi. Je voudrai mettre en garde ma population en tant qu'avocate et docteur en droit pénal contre tout désordre, parce que comme disait quelqu'un: "l'Etat c'est un monstre froid’’. Il faut donc éviter de poser des actes répréhensibles. J’invite toutes les populations des Hauts-plateaux au calme et à la discipline, et au respect des institutions de la République. Nous devons tous nous plier car, la paix n'a pas de prix et la loi ne pardonne pas », a-t-elle conclu.

Outre le repas, les populations de Banka et de Baham ont eu droit à quelques présents symboliques à elles offerts par l’organisatrice de l’évènement. C’était en présence du Sous-préfet de l’arrondissement de Baham, l’administrateur civil principal, Mawundé Wé qui a salué l’initiative en mettant en garde lui aussi les partisans de la déstabilisation. En présence du mari de la « belle-mère », Ernest Mboutchouang, l’honorable Fotso n’a pas omis de déplorer les doubles jeux de certains de ses camarades militants de façade qui font semblant d’être avec le Rdpc alors qu’ils sont dans l’opposition. Elle invite ceux-là à se dévoiler clairement en démissionnant du Rdpc afin de militer officiellement ailleurs.

13nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo