Belgique - Anne Dorette Djikou : « La diaspora est un terme sans contenu si elle n'inclut pas les entités associatives» :: BELGIUM
Belgique - Anne Dorette Djikou : « La diaspora est un terme sans contenu si elle n'inclut pas les entités associatives» :: BELGIUM
 
BELGIQUE :: MUSIQUE
  • camer.be : Oswald Hermann G’nowa
  • jeudi 19 février 2015 18:59:11
  • 7655

Belgique - Anne Dorette Djikou : « La diaspora est un terme sans contenu si elle n'inclut pas les entités associatives» :: BELGIUM

Depuis le 07 juin 2014, Anne Dorette Djikou préside aux destinées du Cercle des ressortissants Menoua de Belgique (CRMB). Cette association des ressortissants du département de la Menoua en Belgique existe depuis 15 ans. C’est dire si elle a pignon sur rue notamment à travers ses multiples activités socio-culturelles développées sur place au Cameroun. Pour la rédaction de Camer.be, Anne Djikou met son association en vitrine et annonce un grand festival culturel qui se déroulera en Belgique le 04 avril prochain. Une activité qui permettra à l’asbl de lever les fonds en vue de financer ses projets.

Madame la Présidente du Cercles des ressortissants Menoua de Belgique, présentez-vous aux lecteurs de Camer.be

Je suis Anne Dorette Djikou, en Belgique depuis près de 20 ans. Je travaille dans le domaine des sciences sociales. Je suis active dans le milieu associatif depuis le Cameroun. J'ai donc eu le temps et la chance de comprendre la nécessité des regroupements à caractère social et culturel.

C'est pourquoi une fois en Belgique, j'ai contribué à la création de l'association Menoua de Belgique qui regroupe tous les fils et filles de la Menoua résidant en Belgique et dans les pays voisins. A la suite des élections du 07 juin 2014 j'ai été porté à la tête de cette association pour un mandat de deux ans renouvelable.

Vous dirigez une association à caractère communautaire ; un regroupement des personnes originaires d’un département de la région de l’ouest du Cameroun. Plusieurs critiques estiment aujourd’hui que la diaspora camerounaise, loin de sa terre natale, devrait s’unir autour d’un idéal national et non pas continuer, de poursuivre un but essentiellement communautaire. Quel est votre point de vue à ce sujet ?

Nous pensons que cette critique est mal placée, et nous avons plutôt une vision complémentaire, voir inclusive de la chose. La diaspora est un terme sans contenu si elle n'inclut pas les entités associatives de notre pays. Nous considérons les associations comme un instrument favorisant des actions concrètes et ciblées, et partant, l’épanouissement de la diaspora.

Revenons à l’association dont vous avez la charge. Depuis combien de temps existe-t-elle et qui sont les pères et les mères fondateurs ?

L'association existe depuis près de 15 ans. C’est sous l'initiative des fils et filles Menoua primo-arrivants en Belgique qui d'ailleurs continuent à nous soutenir aujourd'hui, que ce projet associatif a vu le jour. Je profite de cette occasion pour présenter à tous ces membres fondateurs notre grande reconnaissance et remerciements pour les actions qu’ils ont menées et qui ont permis de propulser l'association Menoua (CRMB) à son niveau actuel. Je fais partie de ces membres fondateurs et je peux vous dire que l'action du bureau que je conduis est d'orienter d'une part, vers la préservation des acquis et d'autre part, vers le développement des projets socio-culturels dans la Menoua.
 
Sur le plan formel, vos statuts sont-ils déjà publiés au Moniteur Belge dans le but de vous conférer le titre officiel d’asbl ?

Évidemment, depuis 2010, le CRMB est reconnu officiellement comme ASBL en Belgique et tout le monde pourrait consulter à ce jour nos statuts publiés au Moniteur Belge.
 
Combien d’adhérents comptez-vous dans vos rangs en 2015?

Tout fils de la Menoua est potentiellement adhérent. Ceux régulièrement inscrits sont une cinquantaine.

Quel objectif poursuivez-vous et quelles activités développez-vous ainsi que vos membres que j’imagine très actifs?

Nous avons comme missions de promouvoir et d’entretenir les liens de solidarité et de fraternité entre les membres. Il leur permet de se connaître, de s’entraider et de faciliter leur intégration en Belgique sans pour autant poursuivre un but lucratif.

Créer, maintenir et développer des liens avec la Belgique pour la promotion du développement économique, social et culturel du département de la Menoua et partant du Cameroun. A cette fin, il entreprend des actions caritatives (donations aux secteurs de la santé, de l’éducation, de la petite enfance, de l’équipement rural….). Apporter son soutien au bien-être et à l’installation des primo arrivants.

De quels moyens disposez-vous pour atteindre ces sérieux objectifs ?

Les contributions des membres et des activités culturelles, comme celles du 04 avril nous permettent de lever des fonds en vue de financer nos projets.

Je vous surprends là en pleine préparation d’une activité culturelle imminente justement ! De quoi s’agit-il ?

Il s'agit essentiellement d'une soirée culturelle, Caritative au cours de laquelle, nous espérons récolter assez de moyens pour financer les objectifs que nous nous sommes fixés cette année 2015 (Action sociale dans les écoles et centre de santé dans les villages de notre département Menoua, ndlr).

Nous mettons en relief au cours de cette soirée les différents aspects culturels et traditionnels de la culture du département de la Menoua et du pays Bamileke en général. Pour cela, le choix des artistes invités n'est pas un hasard. Nous aurons aussi des invités surprise liés à la culture Belge, notre pays d'accueil.

Qui est concerné par cette soirée caritative du 04 avril ?

Toute la diaspora doit se sentir concernée par cet événement et est d'ores et déjà invitée à venir nous soutenir dans l'accomplissement de nos projets.

Vous proposerez un panel très relevé d’artistes. Pouvez-vous nous les présenter avec les faits d’arme de chacun de ces artistes?

Nous aurons comme artiste-phare la déjà emblématique Camerounaise Kareyce FOTSO qui nous a déjà confirmé sa présence. Egalement, un autre artiste de renommée qui sera présent, c'est le grand Peley le Roy qui est le seigneur du Club danse. Par sa présence, nous souhaitons vulgariser cette danse qui est pour la Menoua ce qu'est l'Assiko chez les Bassa ou le Bikutsi chez les Bétis.
     
Le mois d’avril marque le retour du printemps. La date a été choisie à dessein Madame la président ?

Bien évidement nous avons choisi cette date qui coïncide avec un long week-end en Belgique pour permettre aux gens de se mobiliser sans contrainte professionnelle.

Où se déroulera cette soirée récréative ?

Cette grande soirée se déroulera dans une des salles du complexe Roosdaal palace située sur la Chaussée de Ninove à deux pas du centre de Bruxelles. Adresse:  Rue Omer de Vidtslaan 52, à 1760 Roosdaal.

L’expérience a montré que les participants aux activités culturelles rencontrent les problèmes de stationnement, les places de parking étant souvent très limités. Y avez-vous pensé ?

Bien évidemment ! D'ailleurs, un des atouts de la salle que nous avons choisie est son parking. Plus de 400 places y sont disponibles.
 
Roosdaal n’est pas facile d’accès pour ceux qui aimeraient venir vous soutenir, mais qui ne disposent pas de véhicule personnelle…

Nous avons prévu des navettes GRATUITES qui partiront de la place Bara (devant ING), à des heures bien définies qui sont indiquées sur nos affiches et tickets préventes. Ces navettes ramèneront également les gens au petit matin au point de départ.

Maintenant que vous avez convaincu nos lecteurs qu’ils ont un intérêt à se joindre à vous le 04 avril prochain, comment peuvent-ils procéder pour s’offrir les billets d’accès (infos et réservations) ?

C'est très simple, pour les billets en pré-vente en appelant aux numéros de téléphone suivants : 0484 968 164 ou 0485 439 403, ou auprès de tout membre actif de l'association. Évidemment aussi ce jour à l'entrée du Roosdaal palace.Notre sponsor officiel offre pour chaque ticket acheté une carte de 5 euros d'appel gratuit vers le Cameroun.

Un dernier mot ?

Pour terminer, je remercie  Camer.be pour cette opportunité et invite tous ses lecteurs et lectrices à faire circuler l'information et surtout à venir se joindre à nous lors de cet événement que nous voulons grandiose  et pleine de surprises.

 

© camer.be : Oswald Hermann G’nowa
19févr.
Lire aussi dans la rubrique MUSIQUE

canal de vie

Vidéo