Camer.be
CAMEROUN :: EXTR...ƒÅ ME-NORD/BOKO HARAM  : Des villages en reconstruction :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • L'OEIL DU SAHEL : Vladimir Martin
  • Friday 15 June 2018 09:42:55
  • 9493

CAMEROUN :: EXTR...ƒÅ ME-NORD/BOKO HARAM : Des villages en reconstruction :: CAMEROON

Les populations ont déjà regagné certaines localités.

Les opérations intensifiées de frappe du premier secteur de la Force multinationale mixte (S1/FMM) ont mis en déroutes de nombreux bastions avancés de Boko Haram dans la zone du Lac Tchad et même à l'intérieur du territoire camerounais. La conséquence immédiate est de fait le retour à la vie normale et au calme dans de nombreux villages autrefois considérés comme fantômes. De Bargaram à Ngouma en passant par Hilé Alifa, Gouré Saré, Mada, Soueram et Makari, sans oublier Bonderi et Ashigashia, les populations ont peu à peu retrouvées la confiance et la sérénité.

Elles essayent ainsi comme elles peuvent de reconstruire les villages jadis détruits par Boko Haram. Ces villages qui étaient considérés comme de véritables territoires à risque perdent peu à peu de cette identité peu confortable comme l'explique le «blama» Mahamat. «Depuis que cette affaire de Boko Haram à commencer les villageois ont pris peur et ont commencés à quitter les villages. Quand les Boko haram arrivaient ils égorgeaient ceux qui ne voulaient pas être avec eux. Ils ont brulé de nombreuses cases ici, emportés notre bétail et piégé ceux qu'ils ne pouvaient pas emporter.

C'était la terreur totale. Presque personne ne pouvait rester parce que nous avions peur. Mais avec la bénédiction d'Allah, le courage de nos vaillant soldats du S1/FMM, nous sommes parvenus à regagner nos villages. C'est vrai il y a des petites peurs parce qu'on sait qu'il y'a certainement des complices parmi nous. Mais nous sommes décidés à reconstruire notre village parce que c'est notre terre et pas celle de Boko Haram».

«Si les villageois se sentent tant rassurés, c'est justement parce que nous avons mené des offensives au Cameroun et au Nigéria pour déloger Boko Haram de ses bastions. Notre armée est déterminée à venir à bout de cette nébuleuse et à l'éradiquer définitivement» explique un sergent-chef rencontré sur la ligne de front. Des propos que le Colonel Fonkon, commandant en second du premier secteur de la force multinationale mixte confirment. «Nos opérations sont stratégiques et permanentes. Ces actions civilo militaires que nous menons visent à rassurer les populations de ce que le S1/FMM ne les abandonnera jamais. Nous les aidons à retrouver leurs vies, à retrouver leurs activités agricoles et pastorales.

En fait à revivre dans la sérénité et le calme comme avant», souligne-t-il.. Cette stratégie qui se déploie à travers les opérations militaires d'influence du S1/FMM dans le cadre de la campagne d'actions civilo militaires a davantage conforté les populations dans leur assurance nouvelle. Toutefois, la vigilance demeure plus que jamais comme l'explique Djibrine, membre d'un comité de vigilance. «Nous reconstruisons nous villages c'est vrai, mais nous restons vigilants parce que nous savons que l'ennemie n'est pas loin. Qu'il guette et attend la moindre occasion. C'est pourquoi nous les comités de vigilance (Covi) surveillent de jour comme de nuit. Au moindre soupçon, à la moindre alerte, nous informons immédiatement les militaires. Parce que nous ne voulons plus que nous villages soient détruit comme  avant».

Sur les axes de circulations, les contrôles sont non complaisants. Ici, il faut montrer patte blanche avant de pénétrer dans un quelconque village de jour comme de nuit. Le rôle stratégique des Covi y trouve tout son sens comme reconstruire avec espoir ce qui a été détruit par bêtise. Il reste l'accompagne psychologique et la mise sur pied d'un plan de développement local pour occuper les jeunes et améliorer les conditions sociales des populations du Logone et Chari. Qui sait à quels maux peuvent conduire la misère et l'oisiveté dans un milieu où la vie est rude comme ce soleil qui brule le dos des paysans en ce début de saison de pluies.

15Jun
Vidéo
;